Inde et Géorgie : les ambassades israéliennes cibles d’attentats

0
16

Deux attentats ont visé lundi le personnel des ambassades d’Israël à New Delhi (Inde) et Tbilissi (Géorgie).
Si dans l’ancienne république soviétique, une bombe artisanale a été découverte à temps, en Inde quatre personnes ont été blessées, dont l’épouse de l’attaché à la Défense.

New Delhi (Inde), 13 février 2012. Une voiture de l’ambassade d’Israël a pris feu dans un quartier très sécurisé à faible distance de l’ambassade d’Israël et de la résidence officielle du Premier ministre. Quatre personnes ont été blessées. | AFP/THE ECONOMIC TIMES

Le Premier ministre de l’Etat hébreu, Benjamin Netanyahu a peu après accusé l’Iran d’être à l’origine de ces attaques. 

Dans la capitale fédérale de l’Inde, une voiture de l’ambassade d’Israël a pris feu dans un quartier très sécurisé à faible distance de l’ambassade d’Israël et de la résidence officielle du Premier ministre, Manmohan Singhen. «Il y a eu une forte explosion. Il y avait une femme et un chauffeur dans la voiture qui brûlait et la femme a été projetée», a rapporté un témoin.

Trois Indiens ont été légèrement blessés dans l’attaque ainsi qu’une diplomate de 42 ans, épouse de l’attaché à la Défense israélien. Elle a été hospitalisée et a subi une opération de la colonne vertébrale. Elle est dans un état critique mais stable, a annoncé l’hôpital Primus de New Delhi. Les autorités recherchent un homme à moto aperçu  en train d’accrocher un engin à l’arrière de la voiture peu avant l’explosion.

A Tbilissi en Géorgie, la police a désamorcé un engin de fabrication artisanale qui avait été attaché au châssis de la voiture d’un employé de l’ambassade. C’est un chauffeur géorgien qui avait remarqué la bombe et a aussitôt prévenu les autorités.

Vidéo. Une voiture de l’ambassade israélienne explose à New Delhi

Netanyahu accuse l’Iran qui dément. «L’Iran, qui est derrière ces attentats, est le plus grand propagateur de terrorisme dans le monde», a réagi le Premier ministre israélien dans un communiqué. «Ces derniers mois, nous avons été témoins de plusieurs tentatives d’attentats contre des citoyens israéliens et des juifs dans plusieurs pays, dont l’Azerbaïdjan et la Thaïlande», a-t-il ajouté. «A chaque fois, nous avons réussi à les déjouer avec l’aide des autorités locales. Dans tous ces cas, ceux qui étaient derrière étaient l’Iran, et son vassal, le Hezbollah» libanais, a affirmé Benjamin Netanyahu. «Nous rejetons catégoriquement les accusations du régime sioniste qui font partie d’une guerre de propagande», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien.

Une date anniversaire ? Ces attentats coïncident avec l’anniversaire de l’assassinat d’un chef militaire du Hezbollah chiite libanais, Imad Moughnieh, imputé à Israël, le 12 février 2008, qui donne régulièrement lieu à des avertissements aux voyageurs israéliens.

166 morts à Bombay en 2008. Le dernier attentat sur le sol indien remonte à septembre 2011 lorsqu’une explosion devant la Haute cour de New Delhi avait fait 14 morts. En novembre 2008, un commando de dix hommes lourdement armés avait pris d’assaut divers endroits touristiques de Bombay, faisant 166 morts et plus de 300 blessés, notamment à l’hôtel Taj Mahal. L’Inde avait alors attribué cette sanglante attaque à un groupe basé au Pakistan, le Lashkar-e-Taïba .

LeParisien.fr avec l’AFP Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here