Incendie/Chili: le père d’un Israélien inculpé parle de « bouc émissaire »

0
9

Le père d’un jeune touriste israélien soupçonné d’avoir provoqué par négligence un vaste incendie dans un parc naturel du Chili s’est vivement insurgé dimanche contre son inculpation estimant que les autorités chiliennes avaient cherché un bouc émissaire.

« Il n’a pas pu provoquer ce sinistre. Il se trouvait à un kilomètre du foyer de l’incendie lorsqu’il a été réveillé avec ses amis », a affirmé à la radio militaire israélienne Hezi Singer, le père du jeune homme, Rotem, âgé de 23 ans.

« Les autorités chiliennes ont cherché un bouc émissaire », a-t-il ajouté. Interrogé de son côté par le journal Yédiot Aharonot, Gilad Harel, le grand-père de l’accusé, a estimé que les faits reprochés étaient « bizarres » soulignant que son petit-fils était « une personne responsable qui a servi dans une unité combattante de l’armée ». Rotem Singer été inculpé et laissé en liberté pour une négligence à l’origine d’un sinistre qui a détruit en quatre jours 11.500 hectares du Parc Torres del Paine, un des plus beaux parcs naturels d’Amérique du Sud.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères n’était pas joignable dimanche matin. Un haut responsable de ce ministère cité sous condition d’anonymat par le journal Yédiot Aharonot a cependant appelé à « calmer les esprits, car les Israéliens ne peuvent être collectivement tenus pour responsables d’une éventuelle erreur de l’un d’entre eux ».

Jérusalem, 1 jan 2012 (AFP)

===============

Feu en Patagonie: un Israélien inculpé pour négligence et laissé en liberté.

Un Israélien de 23 ans, auteur présumé d’une négligence à l’origine d’un vaste incendie dans un parc naturel du sud Chili, a été inculpé samedi d’infraction à la loi forestière et laissé en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter la région, selon le parquet.

Roten Singer a été déféré devant un procureur de Puerto Natales en Patagonie, à 3.100 kilomètres au sud de Santiago. Il s’est vu notifier son inculpation, qui « pour le moment, conformément aux faits, est une violation de la loi forestière », a déclaré le procureur en chef de cette région, Juan Melendez.

Selon le procureur cité sur la radio australe Radio Natales et des médias à Santiago, le jeune touriste a reconnu a l’audience avoir brûlé du papier hygiénique. « Du papier a été incendié dans un parc naturel et s’est mal éteint », a précisé le procureur. Le jeune homme encourt pour cette infraction entre 41 et 60 jours de prison, ainsi qu’une amende de 80 à 300 dollars, « une peine légère », a souligné Melendez. Il lui a été ordonné de ne pas quitter la région pendant la durée de l’enquête.

Le jeune Israélien a été arrêté samedi au terme d’une enquête de police auprès de témoins et visiteurs du parc. « Il serait le seul à avoir un rôle » dans le déclenchement du sinistre, a indiqué le procureur de Puerto Natales Ivan Vidal, cité sur radio Cooperativa. Le Parc Torres del Paine, un écrin de glaciers, forêts et steppe situé à 3.000 km de Santiago, est depuis mardi en proie à un incendie qui a déjà détruit 11.500 hectares de végétation, 5% environ de sa surface.

La lutte de plus de 500 pompiers et agents forestiers contre le feu a néanmoins progressé samedi, grâce à de meilleures conditions climatiques: de la bruine et des vents plus faibles ont permis de combattre l’incendie au plus près et par voie aérienne, a indiqué le ministre de l’Intérieur Rodrigo Hinzpeter.

SANTIAGO déc 2011 (AFP)

===============

Chili : un touriste serait à l’origine de l’incendie en Patagonie

La lutte contre l’incendie progresse au Chili, dans le parc naturel Torres del Paine. Il est ravagé par les flammes depuis cinq jours, 11 000 hectares ont déjà été détruits. En tout, 600 pompiers sont mobilisés pour sauver ce site de Patagonie, visité chaque année par 100 000 touristes. Et c’est l’un d’entre eux qui aurait provoqué le sinistre.

C’est un touriste israélien qui serait à l’origine de l’incendie qui ravage le parc Torres del Paine. La police a interrogé les 400 touristes évacués du parc. Roter Singer, 23 ans, a confessé avoir mal éteint un feu de camp qu’il avait allumé avec du papier toilette. Une responsabilité à laquelle il pensait apparemment échapper.

Selon la police, il avait avancé la date de son départ. Il est libre mais soumis à une interdiction de sortie du territoire. Sa négligence pourrait lui coûter entre 41 et 61 jours de prison. Une peine que la justice applique généralement lorsqu’il y a eu préméditation. Si l’enquête démontre le contraire, le touriste étourdi écopera seulement d’une amende qui ne dépasserait pas 200 euros.

Les faibles sanctions prévues par la loi font déjà l’objet de critiques. De même que la lenteur avec laquelle ont réagi les autorités et le manque de moyens dont dispose la région face à ce genre de catastrophe.

Dans un twitter, le président Sebastian Pinera a annoncé que quatre foyers d’incendie sur six seraient bientôt sous contrôle. A partir de lundi, les vents devraient redoubler, les 500 secouristes et quatre hélicoptères bombardiers d’eau sont donc dans une course contre la montre.

Avec notre correspondante à Santiago, Claire Martin- RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here