Idées de lecture

0
13

Le fantôme de Dona Gracia Mendès, L’inconnue du Birobidjan, Daniel Deronda…….. Le fantôme de Dona Gracia Mendès aux éditions Yodea, est  le dernier livre de Naomi Ragen. Donna Gracia appelée aussi « la Senora » est un personnage historique devenu légendaire, cette femme dont la beauté n’avait d’égale que sa culture et sa richesse était sioniste avant la lettre. Elle a vécu au moment de l’inquisition. Elle a eu un rôle politique important mais aussi religieux elle a par exemple commandité « la fameuse Bible de Ferrare » première bible traduite en ladino .

Naomi Ragen qui est également l’auteure de Sotah, est une juive américaine qui connaît et pratique la religion juive, mais qui reste très attentive à ce que les droits des femmes soient respectés. Elle vit actuellement à Jérusalem. Son premier roman Sotah (Sotah dans la bible est le nom donné à la femme présumée adultère) est l’histoire de jeunes sœurs issues d’une famille orthodoxe de Jerusalem et de leur mariage. Dans ce livre la romancière décrit très bien les aspirations de ces jeunes filles, les mariages arrangés, leur vie de femme. Ce livre décrit avec précision mais aussi avec tendresse ce monde très attachant.

Puisque nous parlons des femmes plusieurs livres à lire et à relire :

« L’inconnue du Birobidjan » de Marek Halter

 Washington, juin 1950. La chasse aux communistes bat son plein aux États Unis. Suspectée d’être un membre du Parti, accusée d’espionnage et de meurtre, entrée illégalement sur le territoire américain, Maria Apron risque la peine capitale.

 Moscou, novembre 1932. Parce qu’elle se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, devenue témoin gênant, Marina Andreïva Gousseïev doit fuir la capitale russe, laissant derrière elle sa vie et sa carrière d’actrice. Sur les conseils avisés du maître du théâtre yiddish, Solomon Mickhoëls, après un voyage de deux semaines à-travers la Russie dans des conditions extrêmes, elle trouve refuge au Birobidjan, une région de Sibérie devenue région autonome juive en 1932 par décision de Staline. Engagée au théâtre juif de la ville, elle apprend le yiddish, et se réinvente une vie loin de Moscou, tout en se familiarisant avec les coutumes ancestrales d’une religion dont elle ignore tout. Mais une rencontre va bientôt tout faire basculer…

 Du Kremlin de Staline à l’Amérique de Nixon et de McCarthy, en passant par les goulags sibériens, Marek Halter nous livre avec ce nouveau roman une poignante histoire où la passion se mêle à l’espionnage, nous replongeant au cœur des us et coutumes de ce qui fut durant une quinzaine d’années le premier État Juif, le Birobidjan. « L’inconnue du Birobidjan », éditions Robert Laffont.

Mais aussi en livre de poche (Folio) on peut lire et relire deux femmes, deux brillantes romancières, l’une juive non sioniste l’autre non juive mais sioniste et dont les romans se lisent avec beaucoup de plaisir.

La première Irène Némirovsky morte en déportation a été le seul écrivain à avoir eu le prix Renaudot post- mortem en 2004. Tous ses livres sont d’une grande qualité littéraire et en même temps d’une lecture t facile. Ces romans se passent le plus souvent dans la haute bourgeoisie, milieu dont lrène Némirovsky est elle même issue. Son rapport avec le judaïsme est toujours présent et est toujours ambigu mais il est intéressant car caractéristique d’une période où certains ont cru une assimilation possible, et qui dans le cas de l’auteur a été cruellement démentie par sa terrible fin.

La seconde George Eliot est une anglaise qui a découvert par hasard le judaïsme, les juifs et l’antisémitisme de l’Angleterre de son époque, et qui est devenue passionnément sioniste. Son livre Daniel Deronda qui se passe à la fin du 19ème siècle, est sorti de façon inaperçue en France, pourtant ce livre est remarquable par son écriture et par les thèmes qu’il aborde (certains professeurs d’histoire le conseillent pour illustrer l’histoire du sionisme), c’est de plus un vrai roman avec des intrigues captivantes, une histoire d’amour passionnée, des héros beaux et émouvants . On ne lâche pas l’histoire avant de connaître la fin . Ce livre est devenu le sujet d’une série sur une chaîne de télévision anglaise (la BBC)

(le roman Daniel Deronda est en 2 tomes)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here