ISRAEL: Le Mariage cause de divorce entre rabbins…

0
13

Les rabbins du mouvement « Tzohar » pour un judaïsme à la fois orthodoxe, sioniste, et tolérant, ont le vent en poupe.

le Rav David Stav

Selon toute vraisemblance, leur chef de file, le Rav David Stav devrait devenir dans les prochaines semaines, le prochain grand rabbin ashkénaze d’Israël en remplacement du grand rabbin Yona Metzguer. En effet, il semble que l’option d’une élection du grand rabbin de Ramat Gan, Yaacov Ariel à ce poste, option souhaitée ardemment par le vieux leader du sionisme religieux, Le Rav Haïm Druckman s’éloigne de jour en jour.

Rav Yaacov Ariel

Rappelons que pour que le Rav Ariel, qui a 76 ans , soit éligible, il est indispensable d’amender l’actuelle loi sur l’élection des grands rabbins d’Israël qui stipule que tout candidat à cette fonction spirituelle suprême ait moins de 70 ans lors de son élection.

Les calculs effectués par Naftali Benett et ses proches au sein du Bayt Ayéhoudi établissent qu’il n’y a pas la moindre chance pour qu’un tel amendement soit voté et ce, au vu de l’opposition farouche de partis tels que Yech Atid (Lapid), Israël Beitenou (Liberman) et le parti Travailliste de Shely Yéhimovitz.

En fait, si Benett a laissé cette option se développer, tout en sachant pertinemment qu’elle ne se concrétiserait pas, c’était uniquement par respect pour le Rav Druckman. Désormais rien ne semble plus empêcher l’élection, pour la première fois, depuis 20 ans, de deux grands rabbins foncièrement sionistes : le Rav David Stav, considéré comme plus « libéral » au poste de grand rabbin ashkénaze et (probablement) le grand rabbin de Safed, le Rav Shmouel Eliaou, plus « radical » au poste de Rishon le Tzion et grand rabbin sépharade.

Mais ce n’est pas tout. Avant même le déclenchement de la procédure électorale, les rabbins du réseau « Tzohar » viennent de recevoir un coup de pouce conséquent de Naftali Benett . En sa qualité de ministre des Cultes, Benett vient d’annoncer l’instauration de mesures révolutionnaires dans le domaine des mariages et des conversions. La réforme qu’il entend mettre en place et qui porte le nom de « Loi Tzohar » devrait permettre à des jeunes couples de s’inscrire dans les registres de mariage en dehors de la région où ils habitent ce qui était impossible jusqu’à présent. Ce changement parait cosmétique mais il revêt une importance particulière. En effet, il va permettre aux jeunes couples de choisir leur rabbin conformément à la réputation de celui-ci. Cela offrira également la possibilité à des candidats à la conversion de choisir le rabbin qui scellera leur processus d’entrée au sein du peuple juif. Or les rabbins de Tsohar sont très populaires dans ces deux domaines. Ils célèbrent, en effet, des mariages conformément à la halacha, mais avec une ouverture et une tolérance qui séduit les couples non religieux et Idem pour les conversions.

Cette réforme, d’ores et déjà vivement critiquée par les partis orthodoxes, pourrait également entrainer la fermeture de dizaines de « conseils religieux » qui ne seront pas « compétitifs » dans la qualité de leurs services religieux. L’utilité de ces conseils est contestée de longue date et certains prétendent qu’ils ne servent qu’à fournir des salaires à certains rabbins qui souvent n’avaient qu’un lointain rapport avec la tolérance envers leur prochain…

Nissim Liel © JFORUM.fr

1 COMMENT

  1. Bonjour a toutes et tous, permettez moi d’introduire ce commentaire par cette évidence: pour qu’il y ait ce que nous appelons « {{divorce}} » il faut qu’il y ait auparavant un « mariage » avec tout ce qu’il implique, notamment une « consommation » de celui-ci ainsi qu’une vie commune reposant sur le don de l’un ou de l’une envers l’autre. Rien n’est plus beau que deux êtres de sexe différent qui se donnent pour engendrer d’autres vies ainsi que de nouvelles existences.
    J’approuve le fait que ces jeunes couples puissent avoir la possibilité de « choisir » celui parmi les religieux qui prononcera officiellement leur union devant toutes et tous qu’ils soient présents ou absents de même que j’approuve l’ouverture aux conversions religieuses qui ne doivent en aucun cas êtres un obstacle au bonheur comme à la procréation naturelle. Cordialement.

  2. Pourquoi faut-il 2 grands rabbins d’Israël, 1 pour les Ashkenazes, 1 pour les Séphrades? La majorité du peuple ayant tendance à ignorer la différence, les jeunes générations étant de plus en plus mixtes, faudra-t-il un 3° grand rabbin séphanaze? 1 seul pour tout le monde serait plus économique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here