Hanoukah : Oncle Sam offre des jouets à Israël pour calmer le jeu.

0
12

Washington veut mettre le holà aux controverses avec Israël, et tente de l’apaiser par des « bénéfices », notamment militaires.

Le Président Barack Obama et le Secrétaire d’Etat John Kerry ont décidé de mettre un terme au vacarme fait par les disputes officielles avec le gouvernement Netanyahu, au sujet de l’accord intérimaire signé avec l’Iran, dimanche 24 novembre, à Genève, rapportent des sources de Debkafile à Washington – en partie parce qu’ils ont besoin de la coopération du Premier Ministre, pour conduire le processus de paix avec les Palestiniens à une résolution. Comme l’a exposé un responsable américain, mardi soir du 26 novembre : l’Administration est déterminé à « composer avec Netanyahu », à partir de maintenant, plutôt que de répliquer à ses sévères critiques des arrangements de Washington avec Téhéran. L’Administration espère mettre un terme à ce flot de rhétorique, grâce à un paquet de mesures qui sont destinées à pondérer les inquiétudes d’Israël, concernant cet accord nucléaire et le rapprochement en cours entre les Etats-Unis et l’Iran.

Selon nos sources, ce package comprendra l’amélioration des capacités de l’air force israélienne, grâce à de nouvelles mesures offensives qu’elle n’a pas, actuellement, en sa possession. Cette montée en puissance, disent-elles, sera influencée par le niveau de conformité ou de non-conformité de l’Iran à ses obligations, concernant la première phase de l’accord qui vient d’être signé avec les six puissances mondiales et de ses prédispositions à accomplir des progrès vers un accord final de compréhension mutuelle, à propos de ce programme nucléaire. L’Administration va aussi tâcher de répondre aux vives inquiétudes de l’Arabie Saoudite et des Emirats du Golfe, au sujet de l’ouverture inédite des Etats-Unis, à l’égard de l’Iran.

En effet, l’Amérique d’Obama envisage de faire de l’Iran, pas moins que la 7ème puissance mondiale et son partenaire Article original dans la résolution des conflits moyen-orientaux. Il faut donc, soit « calmer les jobards », soit, souffler le chaud et le froid en permanence, de façon à jouer l’arbitre, en apportant des moyens nouveaux dans l’équilibre des forces, de façon à ce que l’Iran ne soit pas tenté de s’écarter des règles de ce jeu de dupes.

DEBKAfile Reportage exclusif 27 Novembre 2013, 8:27 AM (IDT)

debka.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Les USA ont depuis toujours considéré qu’ils sont la poigne de fer voulue par D.ieu, leur “In God we trust” est suffisamment explicite. Mais depuis l’arrivée à la MB de BHO, la donne a quelque peu changé ce n’est plus D.ieu qui mène le jeu mais allah et ses suppôts. Pour endormir ses alliés, BHO leur offre des sucettes empoisonnées. S’agissant d’Israël nous verrons dans peu de mois de quel bois le grand protecteur se chauffe, osera-t-il imposer à Netanyahou, une paix forcée à la obama, sachant que s’il y parvient de deux choses l’une, la première il aura sonné la fin d’Israël ou la seconde il aura contribué sans le savoir à la pose de la première pierre du troisième Temple (ce qui est l’option la plus probable) et ainsi préparant l’éradication prochaine de tous les états ennemis d’Israël ainsi qu’il est écrit. L’Occident qui bafoue impunément toutes les valeurs qui font que l’homme se maintient à un stade plus haut que l’animalité, est en bonne voie de décadence et de pourrissement, celle-ci a commencé il y a 2000 ans au jours où les romains ont décidé de détruire la judéité. Le raz de marée se prépare à grands coups, la punition sera terrible, les USA d’obama sont au bord de la plus grande catastrophe économique qui fera de celle des années 30 un épiphénomène. Just watch it ! Le glas sonne déjà, cela arrive, c’est pour demain wait and see.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here