Gilles Bernheim: une lectrice nous écrit

0
12

C’est une attaque obscurantiste contre un grand rabbin intelligent et cultivé. Certains voulaient-ils sa peau ?

La presse antisémite a pris le relais.Il est accusé d’avoir prétendu être titulaire de l’agrégation et de plagiat dans ses livres :

1 : Il n’a jamais dit qu’il avait l’agrégation.

Des gens l’ont dit, il a été présenté à ce titre sur un plateau de TV, mais ce n’était pas vraiment le lieu pour démentir.

Et même s’il a démenti quelque part, cela ne pouvait arriver nécessairement jusqu’à nous.

2 : Un homme public (ministre, évêque, grand rabbin, etc.) n’a pas vraiment le temps d’écrire entièrement ses livres. Je crois pouvoir le dire en tant qu’écrivain moi-même.

Pourtant les éditeurs sollicitent ces personnalités bien connues pour publier des livres qui rapportent beaucoup d’argent à l’édition.

L’homme ou la femme célèbre est obligé(e) de prendre quelqu’un pour l’aider, en l’occurrence un étudiant, c’est-à-dire “un nègre” en jargon éditorial, qu’on ne peut intégralement contrôler.

Le résultat : c’est le Juif qui est stigmatisé dans cette affaire minuscule, et cela devient une affaire d’État simplement parce que c’est un Juif.

Sur le plan juridique : le rabbin Gilles Bernheim n’est coupable de rien du tout.

Sur le plan moral : il n’a pas été assez vigilant avec son “nègre” (jargon éditorial).

À titre d’information :

Les plus habituels plagiaires sont des professeurs d’université qui pompent honteusement les travaux (dissertations, maîtrises, thèses) de leurs étudiants.

Mais personne ne dit rien.

Probablement ne sont-ils pas juifs ?

C’est toute la communauté juive de France qui est touchée par cette affaire minuscule, mais où tout le venin antisémite s’infiltre.

Souvenons-nous qu’au long de 2000 ans d’histoire et de persécutions en Europe, les Juifs ont été accusés de parasitisme.

Des Juifs oseraient-ils aujourd’hui mêler leurs voix à celles des antisémites en stigmatisant le Grand Rabbin Gilles Bernheim parce qu’on trouve dans ses livres la reproduction de quelques pages écrites par d’autres ?

Maintenant interrogeons-nous sur ce qu’est l’écriture et l’écriture de livres ?

Écrire un livre ce n’est pas rédiger un billet d’humeur qu’on trouve dans diverses feuilles de chou.

Écrire un livre, c’est s’immerger dans une immense littérature, tout ce qui nous a précédé et qui nous accompagne, c’est être en débat infini avec les textes et les livres, et c’est, à la pointe de cet effort incessant de citations et de retour sur les livres déjà écrits, arriver à écrire quelque chose qui peut être nouveau.

Alors ?

Qui oserait jeter la pierre pour une citation non référencée ?

Ceux qui osent aujourd’hui, tiennent des propos antisémites.

Les Juifs n’y mêleront pas leurs voix, et nous soutiendrons le Grand Rabbin Gilles Bernheim.

Monique Lise Cohen

TAGS : Gilles Bernheim Consistoire Paris France Médias

Antisémitisme Plagiat Littérature Influences

1 COMMENT

  1. A quoi servirait de « connaitre avant de nommer » si on refuse de voir les tristes réalités lorsqu’elles se présentent . Au fait , je suppose que vous voulez dire “ecclésiast”..ique ( membre du clergé de l’église !) Amusant . Mais à propos de l’Ecclésiaste : 7.29 : Dieu a fait les hommes pour être droits , ce sont eux qui ont recours à toutes sortes de roueries.

  2. Certain se permette de dire :”les agissements de ce Rabbin sont inexcusables”

    Mais qui êtes-vous ? le secrétaire du Bon D…?

    En sommes vous n’avez aucun reproche à faire aux prédécesseurs ?
    Vous pensez donc que nous avions à faire à des anges ?

    Restons humains, qui n’a jamais fauté, jette la première pierre !
    J’avoue naivement que je ne savais pas qu’il passait pour un agrégé, et cela m’était complètement égal, ça n’enlevais rien à sa prestance.

    Comme c’est bizarre on découvre toutes ces anomalies seulement maintenant parce qu’on ne connait pas la vie du Grand Rabbin avant de le nommer ?

    C’est et ça restera un VRAI Grand Rabbin de France.
    Quant au mariage pour tous, il n’est pas le seul ecclésiaste à avoir contesté.

  3. Le grand rabbin de Genève n’a pas de mots assez durs pour parler de Gilles Berheim.

    De même dans la tradition juive, ne pas citer ses sources, c’est nier l’existence même de la personne.

    Même si Gilles Berheim a de très grandes qualités, sa situation exposée ne lui permettait pas de tels comportements.

  4. L’ensemble des commentaires semblent réagir négativement à votre courrier, qui mérite d’être souligné car objectif et très proche de la réalité… il m’est permis de partager votre point de vue… A la lumière de ces commentaires, je saisis cette occasion pour apporter la remarque suivante : “comment s’étonner que des non-juifs soient anti-juifs”, j’essaie d’utiliser le moins possible le terme d’antisémite car il y a d’autres sémites sur terre, nous le savons tous, et que tous les juifs ne sont pas des sémites, au sens propre du terme… il est vrai que pour certains l’amalgame est commode et tentant… Bon WE

  5. Mais c’est quand même dingue ce désir de vouloir défendre les coupables !!!
    Les agissements de ce Rabbin sont inexcusables, il se décrédibilise lui ainsi que la communauté qui se serait bien passé de ça !

  6. contrairement ce qu’écrit la lectrice le grand rabbin Bernheim, a écrit qu’il était titulaire de l’agrég. les fiches du who’s who sont rédigés par le individus eux mêmes, et la fich du rabbin est claire à ce sujet. par ailleurs à chaque fois qu’il a été affublé de ce titre, il n’a rien dit, ni avant, ni pendant, ni après.
    je comprends la sympathie quel’on peut avoir pour cet homme, par ailleurs un véritable intellectuel, mais ce qu’il a fait est grave, très grave, et tenter de le justifier alors que c’est injustifiable est une prolongation du mensonge.

  7. Pour ma part, d’après ce que je constate, il y a les “pour” et il y a les “contre”… autant futiles les uns que les autres.
    Le vrai problème n’est pas là surtout pour un G.R.
    Toute cette histoire a une toute autre signification: Qu’il ait menti, ou qu’il ait laissé mentir…Bon. la question véritable est la suivante: aurait-il fait de même si quelqu’un, ou une rumeur ou….s’il avait menti pour se flatter d’avoir été dans son enfance été le champion du crachat le plus loin, ou du pipi le plus loin ou…….
    évidemment N O N . Pourquoi? eh bien parce que cet genre d’ “exploit” n’apporte aucune gloriole. Le seul reproche que j’aurais eu à lui adresser, c’est la trop grande vénération pour ce diplôme, alors que pour un G.R. la seule GLOIRE dont il serait valable de s’en orgueillir, c’est la grande connaissance de la LANGUE HEBREUE, de la THORA, du TALMOUD et de toute notre belle et merveilleuse et grande HISTOIRES JUIVES.

  8. Comme suite au message de Mme Monique Lise Cohen,
    Parfaitement d’accord avec cette explication un sujet, qui s’articule avec une qualite millenaire de certains
    juifs: l’exercice de la rivalite a des fins personnelles.Soit dans le cadre d’un groupe soit dans celui d’une
    individualite dominante.
    J’ai debarque en Israel pour m’y installer en 2004…Au bout de quelques temps j’ai du quitter une certaine
    communaute francophone a cause de son attitude invasive et meme intrusive dans de nombreux dommaines.Je pense par la a ce qu’un ami journaliste argentin appelait ” les arkis juifs “.
    Le probleme du grand Rabbin est evident, il fut malade de la maladie de certains.
    Mais je crois en l’intelligence, plus qu’a la manipulation sectaire et le Rav Bernheim saura dans l’avenir
    par son seul talent permettre a ces plaideurs de faire techouva (s’ils en sont capables).

  9. Intelligent dites-vous ? Et cultivé ? de quelle culture parlez-vous ? Celle qui lui est propre ? Ignore-t-il à ce point les Préceptes des Sages que nous récitons actuellement ? “Kol Hamevi Davar Béchem Omro, Mévi Géoula Laolam” : tout celui qui rapporte un propos sous le nom de celui qui l’a émis, contribue à la délivrance du monde…

    Intelligent… Ben voyons ! Ignorait-il, lui qui aime tant les médias, que dans notre monde où internet rend tout translucide – y compris les secrets d’Etat les mieux gardés – tout allait finir par se savoir ? Non seulement ces morceaux de textes volés mais aussi ses diplômes bidons ? “Il ne l’a jamais dit”, dites-vous à sa place, mais il l’a laissé dire, oh, oui ! Et abondamment !

    Ignorait-il à ce point l’effet meurtrier qu’allait avoir sur toute la communauté juive ses mensonges et ses larcins de petit “machker” ? Ou bien,dévoré par son ambition à la Rastigniac, il n’y prêtait même pas attention, lui qui voulait incarner la stature morale de cette communauté ?

    Il y avait des signes annonciateurs de la catastrophe auxquels on n’a guère, hélas, prêté attention. Il suffisait de voir dès le départ comment il avait composé son “cabinet” comme s’il était devenu le 7e président de cette République dont il tenait tant à en devenir le rabbin de référence.

    Vaste ambition, démesurée diraient d’autres, il n’en avait pas les moyens.

  10. Bonjour, “telle est la loi” mais car il y a un mais, la loi comme principe dans sa rédaction est une chose, sa mise en œuvre en est une autre non seulement au motif de fait il faut y coller le ou les motifs de droits, mais il faut de plus rentrer dans les détails, il appartient à l’accusation d’apporter la charge de la preuve. La rédaction de textes administratifs se fait sans aucun état d’âme et sans émotion, c’est le boulot, un fonctionnaire fonctionne, dans ses textes il ne peut pas porter par écris les interrogations légitimes qu’un être humain peut se poser. Le texte législatif cité concerne particulièrement les professions libérales et les enseignants, Gilles n’a jamais tenté d’enseigner la philosophie quand aux “plagiats” il apparient aux délateurs de les étaler. Gilles s’est fait des ennemis en dénonçant les impostures du “mariage pour tous” avec raisons, deux tracteurs ensembles pourront rouler sans êtres chargés, deux semi ensembles pourront êtres chargées sans pouvoir rouler, drôle de monde dans lequel “je veux, je paye donc je dois avoir et pouvoir posséder”. Nous devons apporter nôtre soutient à Gilles. Cordialement.

  11. Codes Code pénal
    Partie législative
    Livre IV : des crimes et délits contre la nation, l’etat et la paix publique
    Titre III : des atteintes à l’autorité de l’etat
    Chapitre III : des atteintes à l’administration publique commises par les particuliers.
    Section 9 : De l’usurpation de titres.
    Version en vigueur au 26 avril 2013

    Article 433-17
    L’usage, sans droit, d’un titre attaché à une profession réglementée par l’autorité publique ou d’un diplôme officiel ou d’une qualité dont les conditions d’attribution sont fixées par l’autorité publique est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.
    Les personnes physiques ou morales coupables du délit prévu à la présente section encourent également la peine complémentaire suivante : interdiction de l’activité de prestataire de formation professionnelle continue au sens de l’article L. 6313-1 du code du travail pour une durée de cinq ans.
    Le plagiat se définit comme un vol du contenu et non pas de l’idée. Le contenu copié mot pour mot est un délit, donc si dans un site vous faites un copier coller d’une phrase (exemple : Le vent se lève et fit tournoyer la paille dans les airs) Sans avoir d’autorisation et sans citer vos sources, vous êtes dans l’illégalité. Tout cela est résumé dans le Code de la Propriété Intellectuelle :

    Art. L 335-2 “Toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des
    auteurs, est une contrefaçon ; et toute contrefaçon est un délit. ” (..)

    Art. L 335-3 “Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi. “(..)

  12. “bis repetita placent” : Les choses que l’on répète plaisent! …mais pas toujours , et dans le cas de notre rabbin , je pense que ce n’est pas en remettant le couvert encore et encore que ça passera mieux !
    Je suis Juif , sioniste , non raciste etc….et je répète que ce n’est pas le fait de copier ou d’avoir un nègre pour porter le fardeau qui crée problème ( tous ces efforts n’ont pour but que de chercher à briller et à briller encore plus… ) . Ce qui crée vraiment problème , c’est le fait de MENTIR et encore MENTIR et de laisser dire qu’on est “titré”….ce qui est un mensonge par omission , etc .. Alors , avalons ce mauvais moment , ET PASSONS A AUTRE CHOSE , merçi .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here