Gaza: Israël riposte à des tirs de mortier

1
11

L’aviation israélienne a lancé des raids dans le nord de Gaza contre des 4 sites terroristes.

Des avions israéliens ont mené mardi des raids aériens au nord de la bande de Gaza, visant quatre sites liés à des activités terroristes, selon le porte-parole de l’armé israélienne.

Les attaques sont survenues après que des tirs de mortier ont été lancés plus tôt mardi en provenance de l’enclave palestinienne, visant des troupes israéliennes stationnées dans le Négev.

Personne n’a été blessé lors de l’incident. L’analyste militaire d’i24news Yoav Limor a affirmé que le raid pourrait avoir visé un tunnel palestinien, ce qui constitue une réponse habituelle d’Israël aux tirs de mortier en provenance de Gaza.

L’armée de l’air a, de fait, frappé du usine de roquettes, une position armée et des ouvertures de tunnels, conçus pour des opérations terroristes transfrontalières et ces frappes ont été menées en représailles à des volées de mortier, en direction du district d’Eshkol, un peu plus tôt dans la journée. Elles indiquent une extension des frappes contre des cibles terroristes multiples, en contraste avec les habituelles frappes contre une cible unique.

Cet incident intervient après le premier anniversaire du conflit de huit jours qui avait opposé le Hamas à Israël, connu en Israël sous le nom de l’opération « Pilier de défense ».

Le Hamas, le mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, était sorti du conflit du conflit de huit jours avec une confiance renouvelée, mais a perdu de son influence lorsque son principal allié, le président Mohamed Morsi a été renversé par l’armée en juillet dernier.

Depuis la destitution du président islamiste Morsi, l’armée égyptienne a détruit des centaines de tunnels de contrebande entre l’Égypte et l’enclave palestinienne, provoquant de graves pénuries de carburant pour les 1,8 millions de Palestiniens vivant à Gaza.

Pour souligner l’anniversaire du conflit, le Hamas a organisé le 14 novembre une parade militaire d’envergure rassemblant plusieurs milliers de combattants des brigades Kassam, la branche armée du Hamas, et un armement lourd, notamment des missiles M75, fabriqués sur place, et des lance-roquettes multiples.

« Voici les hommes de Kassam. Qui donc pourrait les vaincre ? Aujourd’hui ils sont à Gaza, demain ils seront dans toute la Palestine », a lancé un haut responsable du Hamas, Mahmoud Al Zahar.

Un chef militaire du Hamas, Raëd Saa’ed, a affirmé que ses combattants se préparaient à de nouvelles batailles. « Chaque jour qui passe nous rapproche de la libération de Jérusalem (…) Toutes les crises que nous avons traversées nous ont rendu plus forts », a-t-il dit.

i24news.tv Article original

Le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et l’Union européenne, a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007 en écartant le Fatah et les fidèles du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le 14 novembre, l’armée israélienne a mené deux raids aériens sur la bande de Gaza à la suite de tirs de projectiles palestiniens consécutifs à une incursion militaire israélienne dans l’enclave, selon des sources concordantes.​

Les deux frappes, l’une sur le district de Zeitoun, à l’est de ville de Gaza, et l’autre au nord de Gaza, n’ont pas fait de victimes, ont indiqué des témoins.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a affirmé avoir lancé deux raids contre deux rampes de lancement de roquettes dissimulées dans le nord de la bande de Gaza en riposte à un tir de roquette et un autre d’obus contre Israël, tombés près de la barrière à la frontière avec Gaza.

« Lancer des roquettes contre Israël et sa population civile est une atteinte à notre souveraineté. Nous nous réservons le droit d’opérer contre tous ceux qui sont impliqués dans le terrorisme », a déclaré un porte-parole militaire, Peter Lerner, cité dans le communiqué.

Dans la matinée, une incursion dans le sud du territoire avait provoqué des tirs de combattants palestiniens qui n’ont pas fait de victimes ni de dégâts majeurs en Israël.

« Six bulldozers de l’armée accompagnés de plusieurs chars ont pénétré de quelque 200 mètres (en territoire palestinien) à partir de la frontière, alors que des hélicoptères et des drones survolaient le village de Khouzaa, » à l’est de la localité de Khan Younès, ont raconté les témoins à l’AFP.

Le groupe palestinien Jihad islamique a revendiqué les tirs, disant qu’ils ripostaient à l’incursion israélienne.

Après ces tirs, le Hamas a arrêté et détenu pendant quelques heures deux membres du Jihad islamique à Khan Younès, a précisé un porte-parole de ce dernier groupe.

Le 1er novembre, quatre membres du Hamas ont été tués et cinq soldats israéliens blessés dans un violent accrochage lors d’une incursion de l’armée israélienne dans le sud de la bande de Gaza, l’incident le plus sérieux dans le territoire palestinien depuis l’offensive israélienne il y a un an.

L’armée avait indiqué que son opération visait au départ une section d’un large tunnel creusé en territoire israélien depuis l’enclave palestinienne.

Le Hamas a revendiqué l’usage de tunnels pour lutter contre Israël, précisant que le but était d’enlever des soldats israéliens pour les échanger contre des prisonniers palestiniens.

Israël a accusé le Hamas d’avoir violé les termes du cessez-le-feu conclu le 21 novembre 2012 sous la houlette de l’Egypte au terme d’une semaine d’hostilités meurtrières. Depuis, des roquettes ont été tirées à plusieurs reprises sur le sud d’Israël, des tirs revendiqués par des groupes salafistes jihadistes remettant en cause l’autorité du Hamas.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here