G. Bernheim : Judaïsme, islam: ce qui les rapproche, ce qui les distingue.

7
12

Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, plaide pour un approfondissement de la connaissance entre les deux religions. Il insiste sur le lien commun qui unit chacune à la France. Au plan spirituel, quels sont, selon vous, les principaux points de convergence et de divergence entre le judaïsme et l’islam?

Au point de départ, bien sûr, est commune l’affirmation de l’existence du Dieu unique, et le fait qu’il excède toutes les représentations – d’où l’interdit de figurer son image, qui nous sépare des chrétiens catholiques et orthodoxes.

Quant aux convergences liées aux implications de ces dogmes dans la vie, je vous répondrai: le principe d’humilité, la fraternité en droit de tous les hommes fils d’un même père, l’exigence de justice, en d’autres termes le respect de la Loi.

De là vient l’importance, aussi, du droit: Mahomet, comme Moïse, est un prophète-législateur, d’où ce juridisme, ce «formalisme» religieux qui surprennent tellement les esprits chrétiens, pour qui les fondements de la justification ou de la réconciliation humaine sont tout autres.

Je verrais deux grandes lignes de différenciation, qui s’expliquent avant tout par l’histoire. D’abord l’islam, qui est plus récent, se veut une récapitulation des vérités proclamées avant lui par les patriarches et prophètes du judaïsme, puis du christianisme, et que l’enseignement de son propre prophète vient compléter et couronner. Par suite, la révélation étant désormais complète et à la portée de tous, l’islam est donc une religion qui cherche à faire des prosélytes.

Le judaïsme au contraire, extrêmement minoritaire, se regarde comme dépositaire d’une mission particulière, certes au bénéfice de l’humanité entière, mais que lui seul a l’obligation de remplir sous cette forme (Exode 19,6): «choisi pour être un royaume de prêtres, un peuple saint». Israël, tenu à l’observance des 613 commandements, n’espère des autres hommes que l’observance des sept «lois noahides», lois de la morale universelle, qui ne comportent sur le plan religieux que les interdits du blasphème et de l’idolâtrie.

Deuxième différence: le développement de l’islam est souvent inséparable d’une conquête politique et militaire. Là où le judaïsme connaît dès ses textes fondamentaux une opposition entre le politique et le religieux (Deutéronome 17), puis le développement religieux sur les ruines de l’espérance nationale faisant suite à la destruction du second temple en l’an 70, l’islam pose une soumission du glaive politique à l’autorité religieuse.

On rassemble souvent le christianisme, le judaïsme et l’islam dans la formule de «religions du Livre». Vous retrouvez-vous dans celle-ci? La Torah, c’est le Coran des Juifs?

L’expression «religions du Livre» est d’origine musulmane. Dans sa version courante que vous citez, elle est moyennement satisfaisante, puisque le Livre n’est pas, dans les trois cas, le même.

L’islam, étant apparu le dernier dans l’histoire, peut sans problème reconnaître tous les prophètes antérieurs, de même que le christianisme reconnaît Moïse et tous les prophètes bibliques. L’islam peut avoir sa propre lecture de la Torah et de l’Évangile, de même que le christianisme a sa propre lecture de l’Ancien Testament. En ce sens, les chrétiens sont en présence de l’islam comme les juifs en présence du christianisme. La seule différence, et elle est considérable, c’est que la révélation du Christ intègre la Bible à la lettre, telle qu’elle est reçue par le judaïsme, tandis que l’islam, au nom du Coran qui est dicté mot à mot par Dieu et qui, par conséquent, fait loi, parle d’une Torah et d’un Évangile qui seraient des sortes de pré-Coran, mais ne correspondent pas aux livres qui sont actuellement entre les mains des juifs et des chrétiens, puisque leurs textes auraient été altérés, selon les propos dictés par Dieu à Mahomet en de nombreux versets.

Des points communs tels que le monothéisme, le sens du rituel, les prescriptions alimentaires ou la circoncision sont-ils suffisants pour rapprocher le judaïsme et l’islam?

La proximité tient d’abord au fait que pour les deux religions, les commandements et prescriptions à observer au quotidien sont omniprésents. Un musulman comprend beaucoup mieux ce qu’est une boucherie cachère qu’un chrétien ne le comprendra jamais. Mais il est un autre point commun aux juifs et aux musulmans, c’est l’absence de clergé. Assertion qu’il faut immédiatement tempérer en précisant que le chiisme, hérité de Darius et des hiérarchies perses, a donné naissance aux ayatollahs. Le sunnisme, quant à lui, se passe de clergé. En revanche, le musulman est soumis à la volonté divine, et sa perfection consiste en la perfection à cette soumission. Le juif se ressent plutôt au service d’un projet d’histoire. Le messianisme n’est vécu que comme le stade supérieur de cette histoire et non comme sa fin, alors que cette notion est très peu présente dans le sunnisme, quelque peu dans le chiisme mais sous la forme plus vague de l’attente du retour du Prophète.

De votre point de vue, les deux religions ont-elles la même conception de la place du temporel et du spirituel dans la vie de l’homme, dans la cité?

Je ne le crois pas. L’expérience historique des contradictions entre le religieux et le politique est une chose importante. Cette expérience, l’Occident chrétien l’a connue, dans les longues luttes médiévales pour le pouvoir entre le pape et l’empereur, puis autour de la question confessionnelle au temps des réformes, qui a préparé la séparation du politique et du religieux dans la cité, dans la société et dans la vie bien avant les Lumières et la Révolution française. Jusque récemment, les conditions historiques de cette expérience n’étaient pas réunies dans le monde musulman. Le printemps arabe ouvre assurément une nouvelle page avec son lot d’espérances, d’interrogations et d’inquiétudes.

Précisément, des élections viennent de porter au pouvoir des partis musulmans dans plusieurs pays. Quelles sont, selon vous, les conditions pour que la démocratie soit une réalité dans les pays arabo-musulmans?

La première condition est la fin des dictatures et autres régimes autoritaires où les résultats des élections étaient fixés à l’avance. Cette condition a été réalisée dans quelques pays et est en cours de réalisation dans d’autres. Je souhaite dire à nouveau mon admiration pour le courage des peuples qui se sont soulevés. La question que vous posez va bien au-delà d’éventuelles références à la charia qui a parfois été utilisée ici comme un épouvantail.

Cette instrumentalisation d’un objet religieux à la fois complexe et ouvert dans ses interprétations me déplaît et je rappellerai donc que l’inscription de la charia comme principale source de droit dans la Constitution égyptienne remonte à 1980, sans que cela ait, depuis, suscité de grandes émotions dans nos sociétés européennes. La deuxième condition, pour qu’au sein des sociétés arabo-musulmanes l’islam puisse intégrer l’idée de démocratie, réside dans l’affermissement des courants de pensée critiques et dans l’élaboration de véritables pôles laïcs. J’entends ici par laïcité, non point la négation de la religion, mais la sauvegarde de la liberté de conscience et de la tolérance, un lieu où la religion échappe à toute manipulation idéologique ou politique pour qu’elle puisse reposer non sur la contrainte mais sur la liberté et la dignité d’autrui. La démocratie n’est pas qu’une façon d’accéder au pouvoir par le suffrage universel. Elle nécessite la possibilité de l’alternance, la séparation des pouvoirs, le droit d’expression des minorités, ainsi que le respect des libertés fondamentales et notamment celles des femmes. Il n’y aura pas en Terre d’islam de paix civile durable, ni de société démocratique, si l’emportent la «sacralisation du politique» ou «la politisation du sacré» qui mènent à la volonté de purification de la société et finalement à la destruction de tout lien social.

Le Coran contient de nombreuses sourates critiquant ou attaquant les juifs et les chrétiens. Considérez-vous ces phrases comme des scories historiques (remontant à la vie du Prophète) ou comme les fondements de l’animosité de certains pays (ou individus) musulmans à l’égard des juifs, d’Israël, des chrétiens ou de l’Occident?

Les conflits anciens, les rivalités spirituelles, ont laissé de toutes parts bien des traces dans les textes qui eux-mêmes imprègnent les esprits. Jules Isaac a naguère analysé l’«enseignement du mépris» chrétien à l’encontre des juifs et l’Église a prêté attention à ce travail. Peut-être y a-t-il matière à une démarche similaire sur les sources musulmanes.

Le judaïsme, l’islam et le christianisme font à la femme une place spécifique qui n’est pas bien perçue du monde moderne. Peut-on reprendre cette antienne générale sur le «machisme» des religions ou y a-t-il des différences dans le statut que chacune d’entre elles réserve à la femme?

Commençons par évacuer l’actualité: quelques milliers de juifs extrémistes ont eu récemment en Israël un comportement déplorable que je condamne fermement. L’enseignement du judaïsme est clair: si la femme n’est pas semblable à l’homme, elle l’est en dignité. Longtemps le monde juif orthodoxe a négligé la vie sociale et professionnelle ainsi que l’instruction religieuse des femmes. Aujourd’hui, les femmes peuvent à la fois accéder aux professions de toutes sortes et étudier les textes sacrés du judaïsme.

Il n’y a aucune raison pour que les femmes soient tenues pour mineures dans l’ordre religieux. Et je ne vois pas pourquoi l’islam resterait étranger à cette évolution globale. Permettez-moi d’ajouter un mot sur l’idée de décence puisque le débat sur les femmes et la religion est parfois réduit aux seules considérations vestimentaires. Chaque individu a son référentiel, explicite ou implicite, en matière de décence et s’habille comme il l’entend. Il est bien évident que le respect dû à une femme n’est pas proportionnel à la longueur de ses vêtements. Pour autant, mon référentiel religieux en matière de décence m’amène à préférer les jupes longues pour les femmes dans l’espace public. Et s’il me fallait récuser la décence religieuse pour faire moderne, alors ne comptez pas sur moi pour faire moderne!

Le catholicisme se réfère au Vatican. Le judaïsme et l’islam ont, quant à eux, des autorités nationales. Parle-t-on de la même chose à propos du judaïsme de France et de l’islam de France?

Pour le judaïsme comme pour l’islam, il n’y a pas d’autorité religieuse suprême comparable au Pape. Ces religions ont maintenu leur identité, leur vitalité et même leur unité fondamentale, sans chercher à s’unifier dans un dogme vérifié ou garanti par une hiérarchie réputée infaillible. Pour autant, on ne parle pas de la même chose quand on évoque le judaïsme de France et l’islam de France. Le judaïsme français a une histoire très ancienne et très particulière de près de vingt siècles, qui se fonde sur trois sentiments: la gratitude à l’égard du pays qui, le premier en Europe, sut faire des juifs des citoyens, la véritable communauté d’inspiration et de destin qui lie deux universalismes – celui des droits de l’homme et celui des dix commandements – mais aussi la mémoire de la Shoah qui a vu la déportation, depuis la France, de plus de 70.000 Juifs. Une mémoire si singulière est forcément unique.

Quels sont vos projets et quelles sont vos aspirations pour les relations entre le judaïsme et l’islam en France?

Une plus grande connaissance mutuelle, qui repose notamment sur un travail d’ordre véritablement théologique, fondé sur l’étude de sources sacrées qui nous rassemblent bien plus qu’elles ne nous séparent. Et, d’autre part, une relation qui se fonde sur un lien commun avec la France, son histoire, sa littérature, ses paysages, sa culture – et qui sache laisser de côté d’autres attachements et d’autres affections, d’ailleurs légitimes. C’est ici, en France, que se joue notre destin collectif et que nous avons une histoire à écrire au sein de la communauté nationale. La Conférence des responsables de culte en France, qui réunit six religions, s’est construite sur cette idée et continuera en 2012 à agir pour lui donner réalité.

Source : le Figaro du 14 janvier 2012

7 COMMENTS

  1. Bonjour Yaco,

    Je vais vous répondre en vous apportant quelques éclaircissements par rapport notamment aux versets que vous citez.

    D’abord, je vous remercie pour l’hommage que vous me faîtes. Maintenant, je vous demande à mon tour, d’ouvrir votre esprit et de ne pas refuser la Vérité. En sachant que vous n’accepterez la Vérité que si Dieu le veut. Il guide qui Il veut et égare qui Il veut. Cependant, Dieu est juste et Sa Bonté n’a point de limite. Je parle du Dieu de Moïse, le Dieu de Mohamed, notre Seigneur qui nous a créés et pour lequel je témoigne qu’il n’y a de divinité que Lui, point de veau d’or, point de sionisme, point de quoi que ce soit si ce n’est Dieu dans mon coeur et je ne lui associe rien comme nous l’enseignait notre père Abrahâm Paix sur lui.

    J’ai apporté suffisamment d’exemples concrets, qui sont vérifiables et à la portée de tout le monde qui prouve mes dires -postés plus haut- quant à la bonté du monde musulman. Je peux en apporter d’autres. Or, le comportement et l’éthique du musulman son régis par le Coran et matérialisé par la Tradition du prophète -Paix et Bénédiction d’Allah sur lui- lequel représente un modèle d’où la bonté des musulmans. Sachez encore que mon propre comportement que vous louez est régi par l’éthique et la morale islamique.

    Les versets -comme ceux qui appellent au combat- ont un sens, une interprétation qui dépend systématiquement du contexte dans lesquels ils sont révélés. Et cela, ne faîtes pas semblant de ne pas le comprendre, vous ne feriez du tort qu’à vous-même puisque c’est exactement pour l’interprétation des textes bibliques, vos textes.

    Dans les liens que vous postez, vous citez le Hamas. Le Hamas est en droit d’appeler à la Défense, à la lutte armée des musulmans contre les juifs sionistes. Le Hamas est aussi en droit le plus légitime -en conformité avec les Lois de la Tora, vos Lois- de venger ses martyrs. Autrement dit, ne vous étonnez pas qu’à Gaza et partout en Palestine, l’ennemi juif doit être combattu aussi dure que cela puisse vous paraître, évidemment au front c’est-à-dire en face à face avec Tsahal. C’est là la Loi Divine… D’un autre côté, « oeil pour oeil, dent pour dent » est une formule que les juifs connaissent si bien. La Loi du Talion étant instituée dans l’Ancien Testament, et dans le Coran. Si vous n’y adhérez pas, c’est que vous n’êtes pas juif vu la législation professée par Moïse qui est encore une fois en parallèle avec le Coran. Cependant, dans le Coran, il nous est recommandé de ne pas nous venger et Dieu nous encourage à pardonner par ceci: « N’aimez vous pas que Dieu vous pardonne? » Quand je pardonne aux hommes, Dieu me pardonne mes fautes et péchés. Surtout qu’Allah dit à ce sujet, qu’il ne sert à rien de se venger et donc d’éviter d’appliquer la Loi du Talion même si elle est autorisée en Islam.

    Je vous ai cité l’exemple avec le Hamas et son appel à la lutte contre les juifs vu le contexte dans lequel les Palestiniens sont aujourd’hui plongés. Ces propos ne sont pas valables dans un contexte de paix entre juifs et musulmans comme c’est le cas au Maroc pour reprendre l’exemple marocain qui illustre mes propos. Ainsi, il n’y a aucun problème en ce qui concerne le respect que l’on vous doit, à vous autres juifs comme à n’importe qui: {{on vous respecte.}}

    {{Pour revenir à nos textes sacrés, pour revenir aux versets du Coran traduits en français que vous avez cité, je vous rappelle que ces versets ont été révélés dans un contexte précis, à un instant t, à un endroit parfaitement déterminé. Il faut IMPERATIVEMENT tenir compte des circonstances de révélation des versets coraniques, des causes de révélation -asbâb nouzoul en langue arabe pour en comprendre le sens et déterminer la portée du verset.}}

    Si vous le souhaitez, je peux vous apporter l’interprétation de tous les versets que vous m’avez cité, tous sans exception. Vous comprendre ainsi l’ordre divin surtout que jamais le prophète Mohamed -Paix et Bénédiction sur lui- n’a été agresseur. On s’est toujours défendu quand l’ordre nous l’a été donné, ce n’est on ne peut plus légitime.

    Sinon, dois-je vous rappeler la confrontation David/Goliath? Pourquoi les fils d’Israël -qui craignaient tant Goliath et les siens- devaient-ils combattre? Pourquoi Salomon et ses armées, marchaient fièrement sur la terre défiant n’importe quel polythéiste de semer le désordre sur terre au point que Belqis -reine de Saba- s’est repentie de sa fausse religion, se soumettant à Dieu avec son royaume devant les armées de Salomon Paix sur lui? Expliquez-moi à votre tour…

    Je prends Dieu à Témoin que j’aime l’Histoire d’Israël en cette époque de l’Antiquité, sans doute le plus beau Royaume qu’ait connu l’humanité, bien au-dessus du Royaume du Maroc que j’aime aussi vu que c’est mon pays. Cependant, l’Etat sioniste actuel n’a rien de cela, c’est un Etat « imposteur » qui a manipulé bien des peuples de la planète en notre époque, le peuple juif le premier a être manipulé.

    Vous avez d’ailleurs cité Al Boukhari, avec le hadith qui relate le traitement qui sera réservé à la fin des temps -on en est pas loin de la fin des temps- aux juifs sionistes, ceux qui sont tombés dans la tentation du sionisme imposteur, du sionisme qui n’a rien de religieux et qui prépare l’arrivée du Faux-Messie, lequel sera tué par le « Vrai » Messie et qui n’est autre que Jésus Christ Paix sur lui. Et oui, il sera de retour incha Allah et les chrétiens l’attendent! Seulement, il priera à Jérusalem… aux côtés des musulmans dans la mosquée al Aqsa. Remarquez que les musulmans savaient depuis 14 siècles que ce désordre au Moyen-Orient aurait eu lieu!! Voilà une prophétie qui s’est déjà accomplie. Les pierres qui parleront pour dénoncer les juifs est une prophétie qui annonce leur perte. Ainsi que le préviennent aussi certains juifs croyants, considérés comme « fou » par les autres juifs.

    Aussi, je peux citer le célèbre verset coranique suivant: « Nous ne t’avons envoyé [c’est-à-dire Mohamed] que par miséricorde (bonté) pour les mondes ». C’est par amour envers les mondes que Dieu a envoyé le dernier des Messagers Paix et Bénédiction d’Allah sur eux. On entend par « les mondes », tous les peuples et toutes les époques. L’Islam -religion de la soumission à Dieu révélée depuis Adam, Noé, Abraham, Moïse, Jésus- jusqu’à Mohamed est enfin parachevée et valable c’est-à-dire agréée de Dieu pour tous les hommes.

    Ignorez-vous que de célèbres auteurs d’ouvrages en littérature française comme Lamartine ou Victor Hugo ont fait l’éloge du noble Messager Mohamed Paix et Bénédiction de Dieu sur lui? Et pour quelle raison ont-ils fait son éloge? Parce qu’il est antisémite, « anti-homme », et pour la haine? Est-ce raisonnable?

    Cher ami, le Coran est un exposé de toutes choses, une exhortation pour l’humanité -et pour les djinns aussi- et traite de la plupart de vos affaires à vous, peuple juif. Le Coran vous appelle à vous souvenir des Bienfaits que Dieu vous a octroyés lorsque jadis, vous étiez le peuple préféré de Dieu. Le Coran vous appelle à ne pas rejeter le Message divin -le Coran- alors que vous êtes les premiers des hommes à le reconnaître. Ainsi, de nombreux juifs contemporains du prophète se reconvertirent à l’Islam et devinrent musulmans, « soumis » comme nous appelaient ainsi notre ancêtre commun, l’un des meilleurs des hommes, l’ami intime de Dieu: Abraham -Ibrahîm disent les Arabes- Paix et Bénédiction d’Allah sur lui.

    En conclusion, prenez conscience s’il-vous-plaît que l’on vous respecte, que ceux des musulmans qui ne vous respectent pas sont pécheurs -excepté dans un contexte tel que celui de la Palestine- et que ces derniers musulmans désobéissants, pécheurs ne sont pas représentatifs de l’Islam. Les Marocains l’ont prouvé et ils ne sont pas les seuls dans le monde musulman en 14 siècles d’Histoire. De grâce, ne soyez pas ingrats!

  2. Vous etes sans doute un musulman moderne et je ne peux que rendre hommage à votre ouverture d’esprit.
    Mais les ecrits sont là et les appels au meurtre de juifs dans les pays arabes viennent infirmer vos propos dans l’esprit de bien des gens. Prouvez moi que ces écrits n’existent pas, dites moi que ces cris de haine n’ont jamais ete dits, en particulier par les autorité religieuses, {{j’en serais ravi}} (voir plus bas, pour les ecrits)

    {{Pourquoi ne pas se respecter mutuellement, nous y gagnerions tous, après tout nous sommes des sémites et donc nous sommes frères de sang ! mais le respect est sensé être réciproque ou ne pas être.}}

    {{Les écrits en question:}}

    Sourate 2, 191 :
     » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.  »

    Sourate 2, 190-193 :
     » Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.  »

    Sourate 2, 216 :
    Vous devez combattre, même si c’est quelque chose qui vous déplaît.

    Sourate 3, 141 :
     » Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants. »

    Sourate 4, 76 :
    « Les croyants combattent dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tagut. Eh bien, combattez les alliés de Diable, car la ruse du Diable est certes, faible. »

    Sourate 4,84 :
    « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. »

    Sourate 4, 89 ou 91 :
    « Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. S’ils retournaient à l’infidélité, saisissez-les et mettez-les à mort partout où vous les trouverez. Ne cherchez parmi eux ni protecteur ni ami. »

    Sourate 4, 91 ou 93 :
    « S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux. »

    Sourate 5,21 :
    « Ô mon peuple! Entrez dans la terre sainte qu’Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants. »

    Sourate 5, 33-37 :
    « Voici quelle sera la récompense de ceux qui combattent Dieu et son apôtre,… vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la Croix ; vous leur couperez les mains et les pieds alternés ; ils seront chassés de leur pays. Cela est une honte pour eux dans cette vie, et dans la vie à venir pour eux il y aura une terrible punition. »

    Sourate 5, 38-42 :
    « Vous couperez les mains des voleurs, homme ou femme, en punition de leur crime. C’ est la peine que Dieu a établie contre eux. Il est puissant et sage. « Sourate

    6, 123 :
    « Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs. »Sourate

    8, 7 :
     » Allah cependant a voulu prouver la vérité de ses paroles, et exterminer jusqu’au dernier des infidèles. »

    Sourate 8, 12 :
     » Et ton Seigneur révéla aux Anges : Je suis avec vous ; affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.  »

    Sourate 9, 5 :
    « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

    Sourate 9, 29 :
    « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »

    Sourate 8, 39-40 :
    « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils oeuvrent. »

    Sourate 8, 65 :
    « O Prophète, appelle les croyants à combattre. S’il y a vingt hommes fermes parmi vous, ils en vaincront deux cent; et s’ils sont une centaine ils vaincront un millier d’incroyants, parce que ce sont des gens qui ne comprennent pas. »

    Sourate 9, 5 :
    « Les mois sacrés expirés tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade ; mais s’ils se convertissent, s’ils observent la prière, s’ils font l’aumône, alors laissez-les tranquilles. »

    Sourate 9:14 :
    « Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant. »

    Sourate 9:29 :
    « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribu de leurs propres mains et qu’ils soient soumis. »

    Sourate 9, 30 :
    « Les juifs disent : Ozaïr est le fils de Dieu. Les chrétiens disent : Moïse est le fils de Dieu. Telles sont les paroles de leurs bouches ; elles ressemblent à celles des infidèles d’autrefois. Que Dieu leur fasse la guerre ! Qu’ils marchent à rebours !  »
    (Note : On peut vraiment se demander d’où vient cette idée ridicule que les Juifs croient qu’Ozaïr / Esdras est le fils de Dieu !)

    Sourate 9:39 :
    « Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent. »

    Sourate 9, 123-124 :
    « 0 croyants ! combattez les infidèles qui vous avoisinent ; qu’ils vous trouvent toujours sévères à leur égard. Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent. »

    Sourate 25, 52 :
    « N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran. »

    Sourate 33,61 :
    « Ce sont des maudits, où qu’on les trouve, ils seront pris et tués de tuerie. »

    Sourate 47, 4 :
    « Quand vous rencontrez des infidèles, frappez-les à la nuque jusqu’à en faire un grand carnage. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. Il les guidera et améliorera leur condition, et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître. Ô vous qui croyez ! si vous faites triompher la cause d’Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas. Et quand à ceux qui ont mécru, il y aura un malheur pour eux, et Il rendra leurs oeuvres vaines. »

    Sourate 48,16 :
    « Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : ‘Vous serez bientôt appelés contre des gens d’une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu’ils n’embrassent l’Islam. Si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux’. »

    Sourate 47, 37 :
    « N’appelez point les infidèles à la paix quand vous leur êtes supérieurs, et que Dieu est avec vous. »

    Sourate 60, 4 :
    « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul. »

    Sourate 60:4 :
     » Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul.  »

    Sourate 71, 27 :
    « Si Tu les laisses (en vie), ils égareront tes serviteurs et n’engendreront que des pécheurs infidèles. »

    et pour finir la plus celebre sans doutes:

    {{Hadith de Boukhari 4, 52, 177 :
    « L’apôtre d’Allah a dit, l’Heure ne sera pas établie jusqu’à ce que tu ne combattes avec les juifs, et la pierre derrière laquelle un juif se cachera dira. « Musulmans ! Il y a un juif se cachant derrière moi, alors tue le. »}}

    {{pour les appels au meurtre:}}

    http://www.jforum.fr/forum/israel/article/rassemblement-a-gaza-nous-nous#forum5659

    http://www.guysen.com/news_Le-mufti-de-l-AP-appelle-au-meurtre-des-juifs_340463.html

    et j’en passe !

  3. Et qui porte la responsabilité de ce gâchis? Vous et tous ceux qui agissent comme vous, avec des préjugés qui sont dignes de racistes. Malheureusement, le fait d’avoir été opprimé ne vous empêche pas de devenir oppresseur à votre tour au détriment notamment de la pauvre Palestine.

    Alors, à mon tour je réfute tous vos propos et confirme les miens. Quand on réfute les propos de son interlocuteur, il faut des preuves, des arguments solides. Je ne vois aucun argument dans vos dires qui donnerait du sens à vos propos. Pensez-vous me convaincre quand vous dîtes « c’est incontestable, point » au lieu de vous justifier avec arguments à l’appui? Soyons raisonnable. Vos accusations sont fondées sur de la suspicion, et depuis quand la suspicion est productive? Tout simplement, depuis quand les préjugés sont corrects éthiquement?

    En ce qui concerne mes dires, laissez-moi vous apportez un exemple précis. Vous êtes des centaines de milliers de juifs à avoir rejoint mon pays -le Maroc- pendant la Seconde Guerre Mondiale lors d’une expédition menée et organisée par le Sultan Mohamed V, grand-père de l’actuel souverain Mohamed VI. En conséquence de ce geste, Hitler -à son apogée- s’est montré particulièrement menaçant, la suite: bombardements nazis d’une violence sans précédent à Casablanca, tentatives de débarquement heureusement soldés par un échec. Après quoi, ils sont des milliers de soldats parmis mes compatriotes à avoir rejoint l’armée française au côté d’un certain Général de Gaulle. Par ailleurs, la première victoire alliée a eu lieu à El Alamein en Egypte en 1942 où les Allemands sont tombés devant des Egyptiens bien entraînés par Montgomery, Général Britannique. Je ne vois pas d’amitié envers les Allemands dans tout cela surtout que Tunis par exemple a été entièrement détruite par les nazis lors de leurs affrontements avec les alliés.

    Voici cher ami, un lien qui prouvent que Mohamed V a risqué très gros avec sa politique de protection des juifs:

    http://www.behance.net/gallery/MOHAMED-V-Juste-parmi-les-nations/2177997

    Voici, un lien qui vous amènera au sein d’un forum juif et où des juifs se réjouissent du titre d’honneur « Juste parmis les nations » accordé à Mohamed V. Ils témoignent aussi en faveur du peuple marocain.

    http://dafina.net/forums/read.php?48,177197,177519

    Alors, les musulmans du monde entier ont été et sont encore aujourd’hui les plus porches amis des nazis? Pfffffff!

    Non, vous délirez complètement croyez-le! Ou alors vous êtes ingrats.

    Sinon, vous connaissez probablement le célèbre humoriste Marocain juif Gad El Maleh. Savez-vous ô combien il est fier d’être Marocain? Tous les juifs d’Europe ne sont pas aussi fiers, ça j’en suis témoin. Les juifs du Maroc sont fiers et c’est leur pays.

    La haine que vous citez vous l’avez vécu effectivement en Occident, en particulier en Europe Occidentale. C’est étrange que vous soyez si dures envers les musulmans, si doux envers l’Occident qui n’a pourtant rien fait lors de la Shoah si ce n’est applaudir en silence les bêtises d’Hitler. Bien sûr nous détestons les complices comme les auteurs de la Shoah, de l’islamophobie, des fanatiques du capitalisme et leurs politiques diaboliques pour du fric, etc etc. Mais nous ne détestons pas les hommes sous prétexte qu’ils sont différents, nous les détestons quand ils sont corrupteurs et quand ils refusent d’abandonner le mal en particulier lorsqu’ils luttent contre le bien.

    Le monde musulman était en colère aussi, quand les colonisateurs ont massacré des millions de personnes, pour du fric! Le monde musulman est en colère quand l’Occident soutient nos dictateurs sous prétexte que ceux-ci défendent leurs intérêts matériels. Cela ne signifie pas pour autant que nous détestons tout Occident, tout judaïsme, tout christianisme ou tout humanisme… bien loin de là. La démarche du Grand Rabbin de France permettra sans doute aux juifs de mieux nous connaître… peut-être.

    D’un point de vue plus religieux, nous croyons au même Dieu. De plus, nous aimons tous les prophètes -Paix et Bénédiction de Dieu sur eux- et les enseignements qu’ils ont professé. Mieux, les musulmans les prennent pour modèle, n’étaient-ils pas les meilleurs des hommes?

  4. Poursuivons le dialogue, Monsieur Israelo_Marocain_musulman. Je maintiens et confirme tous mes propos et réfute tous les vôtres ou presque. Mais puisque vous parlez des nazis, je veux là encore vous rafraichir la mémoire en rappelant que les musulmans du monde entier ont été les meilleurs et plus proches amis de ces gens-là, avant, pendant et après la guerre, jusqu’à aujourd’hui encore. Je ne citerai pas la multitude de preuves qui étayent mon propos, ce que j’affirme là est de notoriété publique, d’une part, incontestée, d’autre part. J’ai la conviction que, tant que l’islam sera porteur de toute sa haine et son agressivité, aucun rapprochement ne sera possible et que tout non-musulman conscient et responsable devra observer à votre égard la méfiance qui s’impose. C’est regrettable, c’est stupide, c’est une immense valeur humaine de paix et de respect qui se perd mais voyez qui porte la responsabilité de ce gachis.

  5. Cher Alex,

    La haine envers les juifs n’est pas codifiée et encore moins inscrite dans le Coran. Plutôt que de balancer votre ignorance de l’Islam, vous feriez mieux de vous informer. Le Grand Rabbin, par exemple, a très certainement plus de connaissances sur l’Islam que vous et moi plus encore. Faîtes d’ailleurs vos recherches, vous vous apercevrez que les musulmans en 14 siècles d’histoire ont toujours été bienveillants envers les juifs. A vous lire, il semblerait qu’Hitler et les nazis étaient musulmans! Ô Grand Dieu quelle bêtise!!

    Par exemple, le voisin du prophète Mohamed -Paix et Bénédiction de Dieu sur lui- était juif, et tous les jours il déposait à l’entrée de la maison du prophète du bois qu’il allumait pour faire un feu. Voilà l’attitude du voisin juif du prophète: tout simplement hostile. Quelle a été la réaction du noble Messager Mohamed Paix et Bénédiction de Dieu sur lui? Aucune rancune, ni violence mais que du contraire. En effet, un jour le prophète remarqua que son voisin n’a pas mis de feu devant chez lui contrairement au quotidien. Ainsi, le prophète s’en est allé questionné au sujet de son voisin, étonné de cette surprise plutôt agréable. En fait, son voisin juif était tombé malade. Le prophète est allé lui rendre visite pour s’informer de son état et le soutenir moralement dans cette épreuve… vous savez quoi? Personne n’est allé le visiter si ce n’est le prophète et cela malgré l’inimitié acharnée qu’il portait au Messager de Dieu. En sachant qu’à Médine, ce n’est pas les tribus juives qui manquaient!

    A vrai dire, les musulmans se sont carrément distingués au niveau du comportement envers les juifs. En effet, nous sommes les seuls au monde à avoir agi avec autant de bonté envers eux. Par exemple, lorsque les chrétiens de l’Espagne médiévale se mettent à massacrer les juifs, ceux-ci sont immédiatement secourus par les Maures -musulmans- et trouvent notamment asile à Fès, à l’époque cité impériale. Si les musulmans avaient tant le couteau entre les dents, s’ils aimaient tant déverser le sang, l’Europe aurait été entièrement anéantie au Moyen-Âge, époque de chaos en Europe, âge d’or pour les musulmans. Les Européens étaient tout simplement à la merci du monde musulman, celui-ci ayant à cette époque plus de 3 siècles d’avance en matière de civilisation.

    D’un point de vue plus religieux, le statut des juifs et des chrétiens en Islam est particulier. Nous ne pouvons vous approcher que de la plus belle des manières et cela est institué de manière claire et explicite dans le Coran. Les versets en question sont des versets impératifs et le musulman -soumis à Dieu, c’est le sens du terme « musulman »- est dans l’obligation d’obéir, sinon il est pécheur et désobéissant. Vous êtes nommés, chrétiens comme juifs par les motes « ahlou el kitâb » c’est-à-dire « Peuples du Livre », le Livre étant la Bible. Nous portons des formules de respect qui sont une demande à Dieu de salutations et de bénédictions à tous les prophètes depuis Adam, Noé en passant par Abrahâm, Isaac, Ismaël, Jacob, Joseph, David, Salomon, Jésus, Mohamed… Paix et Bénédiction de Dieu sur eux dans tout l’univers. Car pour les musulmans, seul l’avare n’invoque pas Dieu en faveur de ces hommes!

    Faîtes vos recherches sur l’Islam, peut-être sauverez-vous votre peau. En attendant nous croyons au même Dieu, soyez témoin que moi je lui suis « soumis », « mouslim » quoi!

  6. Pardon, Monsieur le Grand Rabbin, mais je suis en désaccord total avec vous. Vous savez, comme moi, que la haine du juif est inscrite et codifiée dans le Coran. Tout le reste n’est que littérature et optimisme bêlant.
    Voyez ce qui se passe autour de vous, dans n’importe quel pays du monde, lorsque des musulmans se mettent à pulluler et qu’ils ont dès lors le pouvoir de s’en prendre aux juifs. J’appartiens, comme vous, à ce peuple merveilleux et désespérant qu’est le peuple juif, capable, pour défendre des principes, de mettre en jeu sa propre sécurité et même sa survie. Ils sont là, en Israël, ceux qui comme vous pensent que nous pouvons cohabiter avec les musulmans et qui, de façon suicidaire, minent les fondements du seul pays au monde en mesure de leur garantir dignité, sécurité et survie. Non, Monsieur le Grand Rabbin, avec tout le profond respect que je voue à votre haute fonction, je ne vous approuve pas, je réprouve, au contraire, votre optimisme et votre croyance en la possibilité d’un dialogue et d’un éventuel rapprochement avec notre pire ennemi, à savoir l’islam.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here