Furosémide : le mystère reste entier, Teva va porter plainte

0
9

Après deux jours d’inspection dans l’usine Teva de Sens, le mystère demeure sur l’erreur d’emballage des boîtes de diurétique Furosémide qui pourrait être liée à trois décès et à deux hospitalisations. Au cours de l’inspection de l’Agence du médicament qui s’est terminée mardi, aucun dysfonctionnement et aucun défaut d’organisation n’ont été décelés.

Alors que 30 000 boîtes sur les 190 000 incriminées ont été récupérées, près de 700 d’entre elles ont été ouvertes par les quatre inspecteurs. Aucune ne contenait de sommifères à la place des cachets de Furosémide.

Les inspecteurs de l’Agence du médicament ont même examiné les procédés de fabrication en vérifiant si un comprimé de sommifère pouvait passer dans les tuyaux qui achemient les gélules de diurétique. Et là encore, la réponse est non. Les cachets de sommifère sont trop gros… De plus, selon l’organisme qui poursuit ses investigations avec les autorités judiciaires, «les comprimés de Furosémide proviennent de Hongrie et sont mis en plaquettes et en boîtes dans cette usine », tandis que le somnifère «zopiclone» provient d’Espagne .»

Face à cette situation, les laboratoires israéliens Teva seraient convaincus que ces inversions de médicaments dans les boîtes seraient dues à un acte de malveillance. Selon Europe 1, le numéro 1 mondial du générique devrait donc porter plainte contre X dans la journée.

En attendant, pour éviter toute méprise de la part de patients, l’Agence a ordonné lundi, en accord avec le laboratoire, le rappel de tous les lots de Furosémide 40 mg Teva. Dans un premier temps, seulement deux lots avaient été rappelés. Mais les appels reçus sur le numéro vert mis en place, le 0 800 51 34 11 ont montré qu’un certain nombre de patients avaient «des difficultés à identifier les numéros des lots», a expliqué Erick Roche, président de Teva France.

Les patients traités avec ce diurétique « doivent se rendre dès que possible à leur pharmacie » pour que les pharmaciens leur remettent du Furosémide non fabriqué par Teva, afin que leur traitement diurétique soit poursuivi. Les pharmaciens qui ont délivré ces médicaments sont aussi invités à entrer en contact avec les patients concernés.

le parisien.fr Article original

1 COMMENT

  1. j espere que la police francaise va decouvrir les auteurs de cet attentat et que ces assassins nazis ou islamonazis dormiront les 50 prochaines annees a la sante

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here