Faut-il maintenir le congrès des communautés juives du 2 juin ?

0
11

Le Consistoire (Paris ou Central ? On ne sait plus très bien !) a décidé de rééditer son congrès de 2012 dans la salle à grand spectacle du Palais des Congrès de Paris le 2 Juin prochain. Des voix se sont exprimées, et notamment la mienne, pour faire part de leur désapprobation.

Rien n’y a fait et Joël Mergui s’obstine à maintenir cette manifestation, sans tenir compte des répercussions possibles.

La rencontre de 2012, même si elle a rassemblé un large public, n’a servi strictement à rien.

Les thèmes qui fâchent ont été évités et les conclusions n’ont abouti à aucune résolution concrète, alors que tout le monde espérait que les ateliers permettraient de dégager des synthèses utiles pour l’avenir de la Communauté.

Certes, des diagnostics ont été effectués, mais rien n’a permis véritablement de conduire à des réformes si attendues par les fidèles: le statut des femmes divorcées, leur place dans la Communauté, les conversions, la régularisation des enfants de mariage mixte, la tendance des responsables religieux à une radicalisation accrue, etc…

Les dirigeants actuels du Consistoire se bouchant les oreilles face aux objections émises par nombre d’élus, il faut bien mettre ouvertement cette question à l’ordre du jour.

Refaire un nouveau congrès, si près du précédent, dans quel but ?

Quelles sont les thématiques réellement nécessaires pour faire avancer la Communauté dans le bon sens ?

Va-t-on encore parler à nouveau, de l’antisémitisme, de la laïcité, du patrimoine ou de l’Europe ?

Ces sujets justifient-ils une telle dépense en amont – par une communication intensive – et en aval -par le coût engendré par la réalisation matérielle de la manifestation ?

On nous rétorque que tout cela est pris en charge par des sponsors.

Admettons !

Mais cet argent ne pourrait-il pas servir à un meilleur usage communautaire : rénover certains mikvé en piteux état, gérer au mieux les Talmudé Torah, effectuer les réparations indispensables de certaines synagogues, financer des activités liées à la jeunesse,etc..?

On préfère mener un grand «barnum», dont le but non avoué est nettement électoraliste, à quelques mois à peine d’un nouveau scrutin consistorial.

Manifestation spectaculaire qui ne servira qu’à l’équipe dirigeante en place et dont seront écartés, bien entendu, les candidats potentiels qui ne bénéficieront pas de pareille audience.

A ces objections évidentes vient s’ajouter une raison supplémentaire qui s’impose à tout responsable sensé.

En effet, après le cataclysme communautaire que nous venons de vivre avec le lynchage médiatique organisé contre le Grand Rabbin Bernheim, le Consistoire a tout intérêt à calmer le jeu et à mettre un bémol dans ses manifestations publiques.

La modération s’impose plus que jamais et la raison voudrait que rien ne vienne créer de nouvelles sources de conflit, vis-à-vis de l’opinion publique.

En effet, il est certain que des questions ne manqueront pas de venir de la part des politiques et journalistes invités qui souhaiteront en savoir davantage sur les facteurs externes ou internes ayant conduit à la démission du Grand Rabbin de France.

La Communauté manifesterait sa sagesse en évitant d’étaler sur la place publique ses divisions et cette attitude de réserve permettrait de regagner la confiance perdue des fidèles.

Moise COHEN

Président d’Honneur du Consistoire de Paris

TAGS : Consistoire Central Communauté Juive

Congrès Paris Gilles Bernheim Médias Elections

1 COMMENT

  1. Si vous voulez calmer le jeu, il faudrait rendre des comptes à la communauté Juive :

    Pourquoi le Grand Rabbin Gilles Bernheim a démissionné ? qui lui en voulait ?

    Lui-même a demandé à la communauté de considérer le Consistoire de Paris pour qu’il n’y ait pas de désunion. Mais pour cela Mr le Grand Rabbin, il faudrait faire le ménage aux Consistoires.

    Une question me taraude : Trouvez-vous normal qu’un seul Président soit nommé (et non élu) pour le Consistoire de Paris et le Consistoire Central ? Inadmissible, 2 postes pour un seul homme !

  2. Pour ma part, je garde toute ma confiance au Grand Rabbin Gilles Bernheim. Ce lynchage médiatique n’a aucun sens.Ceux-ci feraient mieux de retirer la poutre de leur oeil avant de vouloir retirer la paille dans l’oeil d’autrui. On a besoin de lui et de ses lumières, Juifs comme non-juifs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here