Face à la grippe A, l’Etat appelle l’armée en renfort

    0
    8

    Des médecins militaires vont être réquisitionnés pour soutenir la campagne de vaccination. Nicolas Sarkozy a aussi indiqué que plus de centres allaient ouvrir leurs portes.
    Sur le même sujet

    * 352 établissements scolaires fermés en France en raison de la Grippe A
    * Grippe A: deux morts en France après une mutation du virus

    Il faut « prendre au sérieux cette épidémie de grippe », avait déclaré vendredi Nicolas Sarkozy, en visite dans la ville de Port of Spain, à Trinidad et Tobago. Alors que le virus de la grippe A ne cesse de progresser, le gouvernement a entendu le message et semble décidé à accélérer la cadence de la campagne de vaccination. Car après les salles vides et le climat de méfiance, certains centres peinent désormais à accueillir tous les candidats à la piqûre.

    Pour faire face, des médecins militaires vont être réquisitionnés, a indiqué samedi Roselyne Bachelot. La ministre de la Santé a ajouté que 600 internes en médecine et des médecins du travail allaient également être appelés en renfort, à partir de la semaine prochaine.

    Ordre a aussi été donné aux préfets d’augmenter le nombre de centres de vaccination. Les horaires de ces centres vont également être allongés, « notamment le mercredi et le samedi » comme l’avait indiqué le chef de l’Etat.

    Des aménagements par rapport au dispositif initial, qui ne correspondent cependant pas à ceux demandés par les médecins généralistes. Ces derniers proposent depuis plusieurs semaines de vacciner directement dans leur cabinet.

    Y a-t-il un risque d’engorgement aux portes des centres de vaccination ? Roselyne Bachelot a appelé vendredi « au civisme de chacun » pour permettre aux personnes les plus fragiles de se faire vacciner dans l’ordre de priorité établi par le gouvernement. « Respecter l’ordre de priorité, c’est permettre aux plus fragiles de se faire vacciner dans de bonnes conditions », a expliqué la ministre de la Santé.

    Les autorités françaises ont annoncé vendredi avoir repéré une première mutation du virus H1N1 sur deux patients qui sont morts. « La découverte de ces mutations entraîne chez nous une très grande vigilance, mais on ne peut pas encore parler d’inquiétude particulière », a déclaré la directrice générale de l’Institut de veille sanitaire, le Dr Françoise Weber. Les spécialistes précisent cependant que le vaccin reste efficace.

    Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué samedi que le virus H1N1 avait fait plus de 1.000 morts pour la seule dernière semaine écoulée. En Europe, l’OMS indique que le nombre de victimes a bondi de plus de 85% en une semaine. (Source Europe 1)

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here