F. Hollande et N. Sarkozy multiplient les gestes d’amitié envers la communauté juive.

0
14

Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont serré la main; mercredi 8 février au soir, à l’occasion du dîner du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France.
A deux mois et demi de l’élection présidentielle, le candidat socialiste et le futur candidat Sarkozy ont oublié, semble-t-il, un court moment le duel qui va sans doute les opposer. Mais tous les deux ont multiplié les gestes d’amitié envers la communauté juive de France.

François Hollande et Nicolas Sarkozy, au dîner du Crif, le 8 février 2012.
AFP PHOTO / FRANCE TELEVISIONS

Ils n’étaient pas à la même table, ils n’auraient même pas dû se croiser, mais vers la fin du dîner, c’est François Hollande qui a pris l’initiative d’aller saluer Nicolas Sarkozy. Poignée de main et sourires sous les flashs des photographes, pendant une petite minute, le duel présidentiel est oublié. Mais sans doute pas la campagne : à moins de 80 jours de la présidentielle, le candidat socialiste, comme le futur candidat Sarkozy, ont lancé un message très amical envers la communauté juive de France tout en se défendant d’arrière-pensées électoralistes.

Ainsi, François Hollande s’est voulu rassembleur : « Je ne regarde pas les citoyens en fonction de leur religion. Je m’adresse à tous les Français ». Même discours de la part des autres candidats à la présidentielle également présents à la soirée comme Corinne Lepage ou Dominique de Villepin. Nicolas Sarkozy quant à lui est arrivé avec les parents de l’ex-otage franco-israélien Gilad Shalit, libéré en octobre 2011, grâce notamment à l’action du gouvernement français, a-t-il fait valoir : « C’est une grande émotion pour tous les Français. Quels qu’ils soient , que Gilad Shalit soit sur le territoire de la République française ».

Hier soir, François Hollande a dû écouter et applaudir le discours de Nicolas Sarkozy avant d’aller lui serrer la main. Un court moment de courtoisie républicaine, car déjà le candidat socialiste a pris date pour le discours de l’an prochain : « J’entends le président de la République (Nicolas Sarkozy NDLR) puisque cette année c’est lui qui a décidé de s’exprimer. Je ne sais pas qui prononcera le message en 2013 ! ».

RFI “>Article original“>Article original

1 COMMENT

  1. Ces deux clowns me font penser à l’histoire du petit Chaperon Rouge . A la différence c’est qu’on ne laissera pas dévorer , on est loin d’être dupes .

  2. Des deux c’est de Hollande qu’il faut le plus se méfier. C’est clair, pour lui le PS doit être judenreïne. Pas d’ambiguïté. La famille : père extrême droite mère catho de gauche qui n’en finit pas d’expier le “crime colonialiste” et ” l’injustice faite aux palestiniens”. Avec ça les moscovici et autres Badinter vont la sentir passer dès que la diversité aura pris les rênes du PS d’abord, de la France ensuite. ce n’est certainement pas dans son institution privée catho où il a été élevé que Hollande a dû apprendre le philosémitisme.Au reste on ne lui en demande pas tant. Avec Védrine ils feront une paire exemplaire. On reapprendra que la France n’a pas besoin de prix Nobel mais de prédicateurs salafistes. En toute laïcité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here