Explosions à Bangkok : les Iraniens inculpés visaient des diplomates israéliens

0
10

La police thaïlandaise affirme pour une première fois que les quatre Iraniens accusés de tentative de meurtre dans la foulée d’une série d’explosions survenues mardi à Bangkok visaient des diplomates israéliens.Les autorités « tiennent pour acquis que la cible »>Article original était des diplomates israéliens. Ils visaient des individus en particulier », a commenté jeudi le chef de la police Prewpan Dhamapong.

L’un des quatre accusés dans cette affaire, Mohammad Kharzei, a été montré aux journalistes. Selon Prewpan Dhamapong, il se serait « partiellement confessé » et aurait admis connaître un autre des accusés, Saeid Moradi.

Le troisième accusé dans cette affaire, Masoud Sedaghatzadeh, a été arrêté hier en Malaysie, alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour l’Iran. Il demeure détenu, en attendant que les autorités statuent sur la demande d’extradition de la Thaïlande.

La quatrième accusée est Leila Rohani, la femme qui louait la résidence où s’est produite la première des trois explosions. Un responsable de l’immigration en Thaïlande affirme qu’elle a quitté le pays et qu’elle est retournée en Iran.

La maison louée où habitaient les Iraniens inculpés de tentative de meurtre. © AFP/Nicolas Asfouri

Selon le chef de la police thaïlandaise, la justice a déjà suffisamment de preuves contre eux pour que le procès aille de l’avant. Une vidéo où l’on peut voir les trois Iraniens sortant de la résidence endommagée a déjà été présentée publiquement.

On peut y voir que Saeid Moradi sort de la maison en dernier, portant un sac à dos, sous le regard de curieux effrayés. Moradi a perdu une jambe dans une autre explosion survenue quelques minutes plus tard.

Les quatre Iraniens inculpés relativement aux explosions de Bangkok doivent répondre à quatre chefs d’accusation, dont tentative de meurtre et possession illégale d’explosifs.

La police thaïlandaise a diffusé des images des trois hommes, déambulant dans Bangkok la journée où les explosions se sont produites. © AFP/Police thaïlandaise

Mercredi, le secrétaire du Conseil de sécurité nationale, Wichian Podphosri avait fait savoir que des bombes retrouvées dans la maison endommagée contenaient le même type d’aimants que la bombe utilisée dans l’attentat commis lundi contre une voiture diplomatique israélienne à New Delhi, en Inde.

Un autre attentat contre une voiture diplomatique israélienne a été déjoué lundi par les autorités géorgiennes à Tbilissi.

Les attentats contre les diplomates israéliens sont vertement dénoncés par Israël. « L’Iran est le plus grand exportateur de terrorisme du monde et menace l’équilibre mondial », a déclaré mercredi le premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Téhéran dément avoir quoi que ce soit à se reprocher dans cette affaire.

Les attaques contre les diplomates israéliens se produisent alors que de nombreuses voix en Israël réclament une attaque militaire contre les installations nucléaires iraniennes.

Elles surviennent en outre après une vague d’attentats qui ont coûté la vie à cinq scientifiques iraniens engagés dans le programme nucléaire du pays. Téhéran impute ces attaques à Israël, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Radio-Canada.Ca Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here