Ex-Ambassadeur : Netanyahu n’est pas le bienvenu en Afrique du Sud

8
15

Alon Liel, ancien ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud déclare que le Premier Ministre a pris la bonne décision en n’assistant pas aux funérailles de Mandela, mais pas en prétextant des coûts prohibitifs.

Près de cent chefs d’Etat prennent part au service funéraire de Nelson Mandela en Afrique du Sud. Les dirigeants israéliens ne sont pas parmi eux.

Aussi bien le Premier Ministre Binyamin Netanyahu que le Président Shimon Peres n’ont pas fait le voyage pour Johannesburg, chacun pour ses raisons personnelles, laissant le soin au Président de la Knesset Yuli Edelstein et à cinq membres de la Knesset le soin de représenter Israël. Netanyahu a argué que les coûts seraient trop élevé, alors que Peres souffre d’une grippe (diplomatique ou pas).

L’ancien ambassadeur israélien en Afrique du Sud, Alon Liel, pense que Netanyahu a pris la bonne décision de ne pas entreprendre ce voyage, mais pas pour les bonnes raisons, qu’il a stipulées. « Netanyahu n’est pas un hôte qui serait le bienvenu en Afrique du Sud, aujourd’hui. Je pense qu’il a eu raison de ne pas y aller », a affirmé Liel à Ynet.

Il ne partage, par contre, pas l’avis de Netanyahu pour sa gestion du problème. Netanyahu a, d’abord, diffusé une déclaration disant qu’il se rendrait aux funérailles, pour se rétracter seulement quelques heures plus tard. « C’est une conduite abominable incompréhensible ?”>Article original », s’insurge Liel.

« Netanyahu n’a pas réalisé à quel point le sujet était sensible et compliqué, sur le plan diplomatique ni quelles résistances pourrait susciter le fait qu’il y assiste, au sein de l’opinion publique sud-africaine. Il a choisi la bonne solution en annulant ce voyage, mais le prétexte de la raison financière qu’il a donné est une véritable insulte. Il a commis une erreur pour se sortir d’une autre erreur ».

Le Président Peres, au contraire, aurait été très bien accueilli à Johannesbourg, affirme Liel. « le cas de Peres est une affaire tout-à-fait différente. Peres a une histoire radicalement différente et représente une politique orientée différemment. C’est vraiment une honte qu’il n’y soit pas allé. L’arrivée de Yuli Edelstein pose un autre type de problème. Il représente une composante encore plus à droite que Netanyahu et vit dans les implantations. Cela peut nous faire du tort en Afrique du Sud. C’est l’origine du problème que nous avons avec eux et c’est cela même qui a empêché Netanyahu d’y aller lui-même ».

Chen Zausmer et Yossi Fischer ont contribué à ce reportage

Ynet reporters

Publié le : 10.12.13, 13:55 / Israel News

ynetnews.com Article original

ADaptation : Marc Brzustowski.

8 COMMENTS

  1. Bonjour,

    Oui sans doute Netanyahu n’avait pas sa place dans cette tribune ni Mr Peres également. C’est une boutade aussi la raison évoquée pour justifier l’annulation de ce voyage quand on sait qu’il se déplace sans problemes et sans calculs pour se rendre aux USA . On rappelle ici que Peres avait reçu les anciens premiers ministres de l’appartheid mais également Israel avait des bonnes relations avec l’Afrique du Sud du temps de l’appartheid au moment ce même Mandela croupissait à Robben island . Je crois israel fait parti de ces pays qui honte de leur passé dans l’histoire de L’ Afrique du Sud et par rapport à la question palestinienne qui n’est certes pas de l’appartheid mais vraiment apparentée.

  2. On “se loupera” TOUJOURS car Israel est le Juif des Nations.

    Quoiqu’il fasse ou dise, Netanyahu (Cf son discours de Bar-Ilan) sera diabolise en France car Israel est un “fait colonial” pour la gauche, et ce, AVANT la Guerre des Six Jours. (Cf la revue des Temps Modernes de Sartre et Lanzmann sur le conflit israelo-arabe). Quant a la droite, il suffit de se souvenir des paroles de De Gaulle…

    Les Israeliens semblent avoir compris que “Si vis pacem, para bellum” et que le “pacifisme” mene droit a la guerre surtout face aux islamistes…

  3. Merci pour votre appréciation, Giora,

    le problème “symbolique” du rapport à l’Afrique du Sud et à son passé prend une tournure fondamentale, dans le cadre des campagnes montées de toutes pièces contre Israël. C’est pourquoi bon nombre pense qu’on n’a pas le droit de “se louper” sur un sujet aussi sensible.

    Evidemment, Israël peut faire “sans” l’avis des nations et particulièrement celles utilisées à dessein pour nuire à son image, sa réputation.

    Mais on reste sur un sentiment de manque de vision historique de nos guides, ceux, en tout cas, qui sont désignés par le scrutin pour savoir comment briser la glace, faire une percée qui retourne une situation ou une perception défavorable.

  4. Cher Marc Brzustowski. (car je suppose que c’est à vous que je dois cette réponse)

    Vous faites un travail remarquable.

    Il aurait effectivement mieux valu s’abstenir de donner une raison…
    Voyez les commentaires sur le Huffington qui en disent long sur l’atmosphère délétère qui règne en France.

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/09/obseques-mandela-netanyahu_n_4410844.html?utm_hp_ref=france

    Même certains de nos amis sont restés perplexes!

    Ainsi Brunocmoi

    35 Fans
    Décision regrettable qui donne malheureusement du grain à moudre aux détracteurs d’Israël.
    Je suis perplexe quant à cette décision.
    9 DÉC 20:49

    En Israël il est impossible de laver le linge sale en famille: les medias étrangers puisent uniquement dans la boue !

    Merci pour ce que vous faites.

    Cordial Shalom

    Giora

  5. Merci de ces précisions, cher Giora Hod,

    j’ai corrigé. Pas de doute que la plupart de ces articles sont pour le moins “centre-gauche”, tendance Yaïr Lapid, pour le moins, pires selon ce que vous nous en dites. Par contre, nous avons signalé ici que nombre de personnels du corps diplomatique ont cette tendance à créer une force d’inertie pour le message tente de porter (notamment du fait des difficultés voire de la paralysie du “processus d’Oslo” plus que moribond mais subsistant pour la forme).

    Cela dit, le prétexte fourni par Bibi a, également, été mal perçu par la communauté juive d’Afrique du Sud, disant même que cela ravivait le préjugé du Juif “pingre”, tellement véhiculé par les antisémites. D’autre part, les ordres et contre-ordres, les effets d’annonce, puis d’abstention ont effet délétère, en matière de relations diplomatiques.

    Les Juifs d’Afrique du Sud semblent attendre une sorte de processus de réconciliation avec eux-mêmes et d’éclaircie dans les relations dégradées entre leur pays physique et celui de leur coeur.

    Vous me direz : ils n’ont qu’à faire l’Alyiah! Mais, dans tout processus, il y a des étapes et ils espèrent, peut-être, être féconds aussi pour leur pays d’origine.

    Bref, ça ne me paraît pas aussi simple que d’étiqueter le messager, plutôt que de voir l’impact du message lui-même.

  6. Je corrige (d’apres Wikipedia en hebreu); le President de la Knesset est le 3e personnage de l’Etat apres le President et le Premier Ministre.

  7. Je peux ajouter que le Yediot Aharonot DETESTE Netanyhu et que TOUS les articles le concernant sont biaises, meme plus que ceux de Haaretz, ce qui n’est pas peu dire!

  8. Yuli Edelstein n’est pas un “porte parole” !! Il est le PRESIDENT de la Knesset , la chambre unique d’Israel. D’apres le protocole il passe juste apres le president et avant le premier ministre…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yuli-Yoel_Edelstein

    C’est lui qui remplit le role de PRESIDENT d’Israel quand le president est dans l’incapacite de le faire.

    Amnon Liel, quant a lui est un gauchiste connu…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here