Eva Joly est-elle la pire candidate de l’histoire ?

0
11

Dans un dernier sondage BVA, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts, Eva Joly, a baissé d’un point, et se retrouve créditée de seulement 2% d’intentions de vote. Selon l’aveu même de l’ancienne juge, elle aurait été « mauvaise » pendant le début de campagne.Atlantico : Eva Joly a déclaré cette semaine avoir été « mauvaise » lors de ce début de campagne. Partagez-vous cette analyse ?

André Bercoff : Je ne crois pas que cela soit une question d’avoir été mauvaise ou non.

Eva Joly a commencé à boxer avec les deux bras liés derrière le dos.

Je pense qu’elle a subi ce que j’appelle un « cocufiage fondamental ».

A partir du moment où elle a dit, dès le début de la campagne, qu’elle n’échangerait pas ses principes contre quelques circonscriptions, elle s’est heurtée de plein fouet aux apparatchiks d’EELV qui eux voulaient des circonscriptions.

Des personnes comme Cécile Duflot ou Jean-Vincent Placé ont négocié pleinement avec le Parti socialiste tandis qu’elle jouait, avec sincérité je crois, sa partition de chevalier blanc, de la juge pure et dure.

Etant donné que les militants écologistes tiennent fortement aux idéaux antinucléaires, ils n’ont absolument pas compris ce revirement de situation.

Pour eux, Eva Joly n’a pas avalé une couleuvre mais un boa.

Et ce boa constrictor, elle le garde toujours coincé en travers de la gorge…

Mais les apparatchiks des Verts ne sont pas les seuls responsables de la mauvaise campagne d’EELV ?

Je crois tout simplement qu’à partir du moment où le terrain n’était plus un terrain de militants mais de politique politicienne, Eva Joly s’est éteinte.

C’était frappant, cette femme qui faisait trembler tous les PDG quand elle était juge n’est à l’évidence pas faite pour le job.

En tant que juge, elle avait le bras séculier et judicaire pour frapper mais elle a cru qu’elle pourrait débarquer en politique avec ce même bras armé de justicière.

Elle s’est trouvée face à un environnement, et on peut le déplorer, fait de compromis, de calculs de billard à trois bandes, de présidentielle et législatives etc.

Elle est alors devenue « un couteau sans lame auquel ne manque que le manche » comme le disait l’humoriste Lichtenberg.

Eva Joly a beaucoup été brocardée pour ses origines norvégiennes.

Certains allant même jusqu’à dire qu’elle ne « comprenait pas la France ». Est-ce aussi votre avis ?

Eva Joly n’a pas été très bonne, c’est le moins qu’on puisse dire. Son discours sur les jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives et sa proposition pour le défilé du 14 juillet n’ont vraiment pas aidé.

Mais je ne crois pas qu’elle ne comprenne pas la France.

En revanche, elle n’a vécu la France que d’un point de vue judiciaire.

Il est maintenant pour elle très difficile de la vivre du point de vue politique.

Les militants d’EELV ont voté pour un symbole. Même si Nicolas Hulot était plus représentatif et aurait pu toucher bien plus de monde, ils ont choisi assez massivement Eva Joly car elle représentait la pureté.

Ils sont contre la pollution des affaires comme ils sont contre la pollution climatique et la personne la moins « polluée » entre un Nicolas Hulot de TF1 et une Eva Joly, du pôle financier de la rue des Italiens, est bien évidemment l’ancienne juge.

Eva Joly est-elle devenue la tête de turc des commentateurs politiques ?

Pourquoi ne pas aussi pointer du doigt « l’amateurisme » de Philippe Poutou par exemple ?

Philippe Poutou a toujours été proche de zéro dans les intentions de vote et n’a jamais quitté cette zone-là.

Tout le monde s’est dit : « c’est le seul ouvrier en magasin, on ne va pas en plus taper sur lui. »

Car c’est bien lui l’ouvrier de la campagne et pas Jean-Luc Mélenchon.

Les écologistes, avant la campagne, étaient crédités aux alentours de 10% dans les intentions de vote au premier tour. Pour les raisons que l’on a développées, Eva Joly s’est effondrée et il est devenu un peu facile, je vous l’accorde, de taper sur l’ancienne juge.

Il est toujours très facile de taper sur le faible…

Les écologistes auraient-ils dû ne pas présenter de candidat à la Présidentielle, comme le souhaitait Daniel Cohn-Bendit ?

La pollution, le nucléaire et le réchauffement climatique ne sont ni de droite, ni de gauche.

Les écologistes jouent le rôle d’une piqure de rappel. Ils ont donc un pouvoir de négociation, d’opposition et d’aiguillon.

C’est dans ce rôle-là que je les trouve utiles.

A partir du moment où il faut gouverner, gérer le chômage, la dette etc., on sent bien que leurs propositions ne tiennent pas la route.

Les éoliennes ne peuvent pas tout régler, c’est un peu court.

Je crois qu’il aurait été beaucoup plus efficace de faire comme Jean-Michel Baylet et de venir, dès la primaire socialiste, peser sur le débat et mettre l’accent sur les problématiques qui touchent son électorat.

Elle aurait pu également ne pas se présenter du tout et négocier en amont avec les socialistes.

Mais on le sait, même au Parti socialiste, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud / Atlantico.fr Article original

Présidentielles 2012 Eva Joly Cohn-Bendit Hulot EELV Duflot Placé

Mélenchon Compromis Politique Négociation André Bercoff Caton

1 COMMENT

  1. Il faudrait tout de même que l’on finisse par admettre que la candidature d’Eva Joly n’était pas plus sérieuse que celle du regretté Coluche, en beaucoup moins drôle (et moins sensée), malheureusement…

  2. En tout cas c est celle qui tient le moins bien debout . Il faudrait qu elle fasse sa campagne sur une chaise longue .

  3. Si seulement elle pouvait retourner dans sa Norvège natale et nous foutre la paix ! Mais il est vrai après avoir été virée de là-bas et par la suite, également virée d’Islande, elle est devenue persona non grata…
    Comme elle est sympathisante des musulmans et de l’islam, il ne lui reste plus que l’Arabie Saoudite ou le Pakistan…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here