Entretiens d’Obama avec Hollande et Xi en marge du G20

0
8

Le président américain Barack Obama
s’entretiendra en tête-à-tête avec ses homologues français François Hollande
et chinois Xi Jinping en marge du G20 en fin de semaine, a annoncé mercredi un
responsable de la Maison Blanche. « Pendant son séjour en Russie pour le G20, le président participera à des
rencontres bilatérales avec le président chinois Xi et le président français
Hollande », a expliqué ce responsable sous couvert d’anonymat à l’AFP à
Stockholm, peu avant l’arrivée de M. Obama sur le sol suédois pour une visite
de 24 heures.
De Stockholm, M. Obama doit gagner la Russie jeudi matin pour participer au
sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, jeudi et vendredi.

La Maison Blanche et le Kremlin ont déjà fait savoir qu’aucun entretien
bilatéral n’était au programme entre M. Obama et son homologue russe Vladimir
Poutine, ce qui va à l’encontre des traditions diplomatiques mais résulte du
coup de froid entre les deux grandes puissances sur fond notamment de dossier
syrien et d’affaire Snowden.
« S’il n’y a à l’heure actuelle aucune rencontre bilatérale au programme
avec le président Poutine, nous nous attendons à ce que les deux présidents
aient une occasion de se parler en marge des différentes réunions du G20 », a
toutefois indiqué le responsable américain.

Le séjour de M. Obama en Europe devrait être largement consacré à rallier
davantage de partenaires étrangers à sa politique syrienne.
La Syrie devait déjà dominer les conversations en marge de ce forum
international avant la décision de M. Obama, annoncée samedi, d’ordonner des
frappes contre le régime de Bachar al-Assad pour le punir d’avoir commis une
attaque chimique meurtrière le 21 août.
Mais le président a créé la surprise en demandant au Congrès de soutenir le
principe d’une telle action « limitée », repoussant d’éventuels bombardements
d’une dizaine de jours.

La Chine, qui dispose comme la Russie d’un veto au Conseil de sécurité des
Nations unies, s’oppose à des « actions militaires bilatérales » en Syrie et
souhaite une « solution politique » à la crise.
MM. Obama et Xi se sont rencontrés en juin lors d’un sommet bilatéral
informel de deux en Californie, présenté par Washington comme l’occasion de
relancer les relations Washington-Pékin sur des bases de confiance et de
cordialité après l’accession récente de M. Xi au pouvoir.
M. Hollande avait en revanche soutenu le principe de frappes contre le
régime Assad avant que M. Obama n’annonce sa décision de solliciter le Congrès.

STOCKHOLM, 04 sept 2013 (AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here