Election au Consistoire : que penser de la victoire de Mergui ?

6
27

Le dimanche 24, novembre 2013 ont eu lieu les élections servant à désigner 14 membres du Conseil du Consistoire de Paris qui en compte vingt-six, pour un mandat sénatorial de huit ans.

Habituellement, c’est la moitié du conseil, soit 13 membres, qui sont renouvelés tous les quatre ans. Il s’agissait, cette année, de remplacer aussi, un membre élu sur la liste de Dov Zérah, voilà quatre ans, qui avait démissionné. Donc statutairement, le 14ème élu ne fera qu’un mandat de quatre ans et non de huit. En 2017 si les statuts ne sont pas changés d’ici là, les électeurs encore intéressés à voter, éliront 13 membres du Conseil.

Le Président sortant a mis toutes ses forces dans la bataille pour assurer sa réélection à la tête de l’institution. On se rappellera qu’il était de ceux qui aurait dû être invalidés pour n’avoir pas satisfait aux exigences formulées par la Commission électorale ainsi que quatre de ses colistiers et Gil Taieb. Mais cette brave Commission électorale a validé ces six candidats, les deux poids deux mesures étant la norme dans cette institution. Mais comme la Communauté aime rester silencieuse, sur tous ces dysfonctionnements, les acteurs communautaires sont toujours frappés de paralysie, par la trouille du “scandale”, parce que la justice est “scandaleuse”. Ainsi, les magouilles sont assurées de la plus totale impunité. (LACHONE HARAH = pas beau / OMERTA = Beau)

Parce qu’il y a quatre ans Dov ZERAH, avait remporté les élections, son départ prématuré de la présidence a été, cette année, pour lui, un handicap majeur. Nombre d’électeurs ne lui ont pas pardonné son départ, qu’ils ont interprété comme un abandon, d’autant qu’ils avaient placé en lui l’espoir d’une réelle refondation du Consistoire Paris.

Non seulement la rupture avec Mergui n’avait pas eu lieu, mais pire, à son départ, le retour du perdant, dont on avait cru s’être débarrassé, fut vécu comme une trahison. Dès lors malgré les explications, la confiance avait du mal à être au rendez-vous pour ce second tour.

Le vrai reproche, fait à Dov Zérah, n’est pas son départ, car il s’en est expliqué. C’est plus parce qu’il nous a remis entre les mains de MERGUI, Président de tous les Consistoires, qui utilise l’institution pour conforter son pouvoir personnel, faisant pression à la foi sur le personnel et les présidents.

Malgré un bilan très contestable, et contesté, Joël MERGUI a su utiliser l’appareil et les moyens dont il disposait pour assurer sa réélection, avec l’aide de Présidents de Communauté.

Avec un comité de soutien composé de nombreux présidents, on peut s’étonner qu’aucun d’entre eux n’a voulu se porter candidat à ses cotés. On trouve, par contre, des personnes totalement inexpérimentées, ne connaissant pas l’institution, qui se trouvent à présent au Conseil. Situation cocasse où des novices vont diriger l’institution. À moins qu’ils ne soient que des supplétifs du Président, ce qui est plus plausible. Elie Korchia, prétendant à la succession de Mergui, devra attendre encore huit ans, voire plus, car son chef n’est pas prêt, sauf accident, de quitter son poste de Président de tous les Consistoires.

Lors de ces élections, que l’institution a toujours du mal à organiser, un grand nombre personnes n’ont pas reçu leur carte d’électeur. Bizarrement les communautés peu favorables à Mergui ont été plus durement frappées par cette erreur in-volontaire attribuée à un bug informatique. Il ne faut pas s’attendre à une enquête de la Commission électorale pour faire la lumière sur cet étrange manière d’offrir aux membres de la Communauté la possibilité de voter et de s’exprimer. Toujours est-il qu’un grand nombre d’électeurs n’a pu voter, et même si cela est de nature à fausser le résultat des élections, vous pouvez en être sûrs, la brave Commission électorale va s’empresser de valider les résultats des élections.

À titre d’information, après avoir reçu les cinq enveloppes contenant les professions de foi, adressées aux membres votant de ma famille, nous n’avons reçu que deux cartes d’électeur. S’appeler COHEN SABBAN et habiter à Saint-Brice, voilà deux motifs sérieux pour nous priver du droit à l’expression. Ceci étant nous avons fait valoir notre droit. Mais combien n’ayant rien reçu ont pu le faire ? On ne saura jamais combien de milliers de personnes n’ont pas reçu de carte d’électeur.

Sachant que les écarts entre les candidats sont très faibles (16 voix entre le 14e et le 15e, 18 voix entre le 15e et le 16e, 3 voix seulement entre le16ème et le 17e) cela vous donne à penser que qu’une centaine de bulletins parmi ceux que l’on a privés de vote auraient pu changer les résultats. Voilà pourquoi mon slogan portait sur la démocratie, car dans un système où elle ne fonctionne pas, rien ne fonctionne.

Pourtant, en ce qui nous concerne, nous étions bien sur le fichier des professions de foi. Pourquoi trois d’entre nous n’étaient plus sur le fichier d’envoi des cartes d’électeur ? Qui aurait neutralisé les noms ? Pourquoi l’a-t-on fait ? Dans quel intérêt ? Ne suffisait-il pas de reprendre le même fichier ? Qui était derrière ce bidouillage?

Rassurez-vous braves gens, vous n’aurez jamais de réponse. Et puis de toute façon qui réagit ? Qui vraiment s’intéresse ? Ne nous dit-on pas que cela ne sert à rien. Pourquoi perdre son temps, voire son argent ? Est-on si bête de croire que l’on va changer le monde ?

La lâcheté rend subtil…, intelligent…, perspicace…encore faut-il aimer (la lâcheté).

Ayant été contrôleur, avec un ami au bureau de vote de Montrouge, nous avons pu voir, qu’un grand nombre de bulletins portaient la même écriture, avec le même stylo noir. À un moment, j’ai même cru que c’étaient des photocopies. Mais en fait il semble bien qu’une même personne ait dû remplir plusieurs dizaines de bulletins, de sa main, avec le même stylo noir, voire peut-être, des centaines s’il a eu accès “au fournisseur”. Quelqu’un a-t-il eu plusieurs dizaines ou centaines de bulletins vierges, pour les remplir avec les quatorze noms de la liste AJC ? La question reste posée. ET VOUS N’AUREZ JAMAIS LA REPONSE!

Plus étonnant encore, le président du bureau de vote m’a demandé de sortir, pour ne pas surveiller le déroulement des opérations, après que Joël MERGUI avait remarqué et contesté ma présence. J’ai donc eu droit à un appel téléphonique de Monsieur Simon Marek, Directeur du Consistoire et de Serge Attal membre de la fameuse et illustre Commission électorale, celle qui, il y a quatre ans m’avait censuré pour avoir dit la vérité sur les dysfonctionnements du Consistoire. Ces braves gens m’ont aussi demandé de quitter les lieux, et ce contrairement à la loi.

Donc rappelons la loi :

Article L67 du Code électoral (source LEGIFRANCE.gouv.fr)

Tout candidat ou son représentant dûment désigné a le droit de contrôler toutes les opérations de vote, de dépouillement des bulletins et de décompte des voix, dans tous les locaux où s’effectuent ces opérations, ainsi que d’exiger l’inscription au procès-verbal de toutes observations, protestations ou contestations sur lesdites opérations, soit avant la proclamation du scrutin, soit après.

Les modalités d’application du présent article sont déterminées par un décret en Conseil d’Etat.

Mais la loi, cette loi-là, celle du monde dit civilisé, celle que les goyim appliquent par équité, cette loi-là, ils ne veulent pas la connaître, car elle dérange. Où est la morale ? Où est l’éthique ? Elles sont dans la buée (hével) de leurs paroles.

Aussi j’exige publiquement, (et par courrier), qu’une enquête soit faite, sur le non envoi des cartes d’électeurs, sur le fait qu’un grand nombre de bulletins auraient été écrits de la même main, avec le même stylo, avec à chaque fois la liste complète d’AJC, sur le fait que l’on ait voulu entraver ou entraver les opérations de contrôle en renvoyant des candidats ou leurs délégués pour leur interdire de surveiller les opérations de vote, et surtout d’avoir validé des candidats qui n’auraient jamais dû l’être. Tout cela étant de nature à fausser la sincérité de l’élection et à TROMPER LA COMMUNAUTE.

Bien évidement, je ne compte pas sur la Commission électorale pour donner suite à cette demande, ni à Joël MERGUI, de prendre en considération ces propos, car l’éthique a ses limites, et encore moins au Grand Rabbin de Paris de faire un Din Torah, lui qui a été nommé par le Président de tous les Consistoires, et qui a refusé le principe même du Din-Torah lors du dernier Conseil avant les élections. C’est dire que je ne crois pas à la justice interne de la Communauté. Mais même quand les choses paraissent si compromises, il faut savoir ne pas désespérer de les changer.

Juste pour mémoire, le Monde tient sur trois choses: la Justice comme espace de neutralité, car quand la neutralité n’est pas là, la justice non plus ne l’est pas. Cette Justice, parce qu’elle est neutre, fait jaillir la Vérité, avec les torts et les raisons des uns et des autres. Une fois la Vérité acquise, il y a la possibilité du Shalom. Voilà un vrai programme, Justice, Vérité avec comme OBJECTIF le SHALOM. Donc refuser le Din-Torah, c’est refuser le Shalom, parce qu’on est sûr d’avoir sa Vérité, que l’on ne veut pas confronter à celle de l’autre, et parce que l’on veut rester sur sa position, en refusant le principe de la neutralité, et de Justice. Et puisque l’on refuse cela (le Din, le Emet, le Shalom) le Monde, ce petit monde, s’écroule.

Peu importe, le nombre de supplétifs élus 8, 9 10, 11, 20, ce n’est pas important. Le système pour être poli est un système présidentiel, pour ne pas dire autre chose. De toute façon, personne n’aura rien à dire. Mergui, va décider de tout, pour tout le monde.

Les présidents qui l’ont soutenu, ceux qui lui doivent tel ou tel service rendu, vont continuer à lui offrir en façade leur soutien. Les déficits vont continuer à se creuser. Quand les ressources de la cacherout seront devenus totalement insuffisants , et que les caisses seront totalement vides, on demandera la charité aux uns et aux autres. Mais qui voudra secourir cette institutions qui se sera fourvoyée pendant des années, pour des intérêts personnels.

Les loubavitchs, et les libéraux, peuvent dormir tranquilles. Ils ont un boulevard devant eux. Le Consistoire continuera – avec l’argent qu’il n’a pas – à faire des Congrès qui ne servent à rien, des réceptions inutiles, en nous faisant croire qu’il va ériger quelques pierres dans le XVIIème arrondissement pour un projet de 5000 m² dit-on, estimé à 9 millions d’€uros. Mais je peux vous garantir, que soit, il n’y a pas 5000 m² soit alors ce projet vaut 15 millions d’€uros. Ce n’est pas que l’immeuble d’Edmond Fleg qu’il faudra vendre, mais bien plus. Dans le même temps les synagogues de banlieue se vident, le talmud Torah n’est que l’ombre de lui-même, plus grave une cacherout de qualité, moins chère, venant de l’étranger, se met en place et porte un tort considérable au Consistoire.

Mais soyons positifs. Souhaitons bonne chance aux élus. Ils en ont bien besoin. Et espérons qu’ils seront présents et actifs au sein du Conseil, et qu’ils n’hésiteront pas à nous informer de ce qu’ils font de leur mandat.

Moshé COHEN SABBAN

PS: Ceux qui veulent témoigner sur les problèmes qu’ils ont rencontrés lors de ces élections, peuvent le faire, soit sur le forum, soit par le bouton contact de la page d’accueil. Le combat continue.

-1- Joël Mergui 2867 voix
-2- Sammy Ghozlan 2363 voix
-3 – Elie Korchia 2284 voix
-4 – Gil Taieb 1981 voix
-5 – Alexandre Elicha 1910 voix
-6 – Elisabeth Steiner 1764 voix
-7 – Daniel Vaniche 1673 voix
-8 – Anne-Marie Boubli 1668 voix
-9 – Alex Buchinger 1662 voix
-10 – Murielle Gordon-Schor 1609 voix
-11 – Philippe Meyer 1593 voix
-12 – Sabine Roitman 1574 voix
-13 – Sarah Tellouk 1567 voix
-14 – Yoann Boccara 1503 voix
– Nombre de bulletins valides 5215

6 COMMENTS

  1. A chaque élection des voix se lèvent pour contester et crier au scandale. Au lieu de lancer des invectives, proposons des idées concrètes pour apaiser les doutes et rendre le scrutin plus transparent.
    Les doutes et les accusations de Monsieur COHEN-SABAN peuvent être convertis en autant de questions qu’il faut poser aux instances dirigeantes et soumettre à l’opinion publique de notre communauté.
    Par exemple: pourquoi ne pas demander d envoyer les cartes d’électeur plus tôt, ce qui laisserait le temps à ceux qui ne les ont pas reçues de réagir?
    Comment créer un “comité de vigilance” pour vérifier la régularité du scrutin?
    Comment faire pour élargir l’électorat tellement rogné par les synagogues non consistoriales, dignes de tout notre respect, mais dont les dons n’en font pas des électeurs? Ce dont ils ne prennent conscience que trop tard.
    Malheureusement nos coreligionnaires si prompts à critiquer sont apathiques quand il s’agit de se mobiliser pour des actions qui demandent patience, persévérance,organisation et pondération, Un mouvement citoyen n’est-il pas possible?
    Voilà un combat pacifique que des hommes dévoués à la communauté peuvent mener. Je suis certain que beaucoup les rejoindront.

  2. Cher ami “Yapabon”……

    J’allais, comme vous le dites si bien, m’égosiller contre les antisémites télévisés, et surtout contre des “z’élus” dont certains ont probablement un doctorat d’aérodynamique tant ils déplacent d’air……

    MAIS, mais……….

    Je respecte votre conclusion et j’engage également les gens qui sont aux commandes du Consistoire à considérer le facteur temps.

    Dans 5-10-20 ans, les islamo-nazis, à moins d’une percée de Tatie Marine, tiendront le haut du pavé et feront la Loi avec leurs copains, très temporaires, les gauchos-bobos……..

    Il est temps de planifier la grande migration des Juifs de :France vers la terre de leurs ancêtres.

    P.S. : Rappelons à nos chers amis non-Juifs que partout où les Juifs ont été balayés par la haine, les pays impliqués ont connu une période de recul, de ténèbres et de misère qui est restée dans les livres d’Histoire, par exemple l’ Espagne d’après 1492……

  3. Bonjour,

    J’étais au départ inscrit à ce type de newsletters de ce site (auquel je ne me suis jamais inscrit, mais le spam, vous connaissez ce fléau du web?), mais rapidement, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un site de pur propagande avec des infos bidons, mais surtout anti-religieux.
    Bref, quand je vois que derrière cela, il y a les non-élus des listes de Zerah et Tibi, j’en suis rassuré !! le consistoire est sauvé, les juifs de France peuvent compter sur la liste de Joel Mergui.

    Sabban, c’est juste un mec qui a les boules que des jeunes gens ambitieux et dynamique (comme Sarah Tellouk et Yoann Boccarra) l’ont battu à plate couture. un vrai raz de marée !
    A ce titre, un de vos coéquipiers a osé traiter cette jeunesse de” Gadget”, je pense que c’est lui le petit gadget au sein de élus, en étant le seul représentant de votre liste !
    la jeunnesse que l’on a osé traiter de gadget a plus de 13 places d’avance sur vous !
    Oui, les juifs parisiens ne veulent plus de lacheurs, des fugueurs même!. je rappelle que son chef spirituel Zerah a agi comme un capitaine qui laisse couler le bateau parce qu’on lui propose un meilleur navire. Bien sur, de nombreuses autres personnes auraient réagi de la même façon si un Président de la République l’appelle pour un poste prestigieux.
    Mais quelle Houtspa de se représenter ? Nous prend il pour des idiots et imbéciles sans mémoire ?
    Vous parlez d’irrégularité ?? pourquoi certaines femmes pourtant candidates dans cette même liste n’ont même pas reçu la carte d’électeurs alors qu’elles étaient dans les listes électorales ?? (et j’en passe d’autres comme le campement de certains candidats des listes adverses dans les bureaux de vote le jour de l’élection…)
    Mais bien sur, vous essayez de vous faire passer pour une victime parce que vous avez été ridiculisé, humilié plutôt. oui, votre liste est nulle et les électeurs l’ont fait savoir. prenez votre retraite, etq ue nous n’entendions plus parlé de vous et votre équipe. il est grand temps que les vieux croutons dégagent, ceux qui croient tout savoir parce qu’ils ont été une fois élu. Laissez la place à la relève, à la jeunesse qui s’est montré dynamique ! l’électorat s’est exprimé !
    Vous avez cru bon mener une campagne de dénigrement, de “sinhat Hinam, de haine gratuite, heureusement, la haine n’a pas triomphé et vous le payez aujourd’hui très cher.

    Vous vous plaignez des voix, soit, prenons le 15eme et le 16eme, puisque les voix sont très proches. et dommage pour vous, ce sont encore des candidats de Mergui qui passent.
    Acceptez la défaite et bonne retraite

  4. Ce n’est pas le sujet. Les juifs de France ont leurs institutions, et ont à choisir ceux qui sont en charge de les représenter et d’engager de lourdes dépenses avec les sommes récoltées qui dans le cas du Consistoire de Paris s’élèvent à près de 35 Millions d’€uros. De gérer des synagogues, des Talmudéi Torah, de superviser et d’assurer la cacherout, et bien d’autres missions. Que vous ne fassiez pas votre devoir envers ces institutions c’est votre problème. Il y a un moment de démocratie ou de pseudo démocratie, c’est là le sujet. On a les dirigeants que l’on mérite.

  5. Je n’ai pas participé à cette élection et laisse le soin aux autres de choisir leurs zélus de rêve. Mais je trouve déplacé le commentaire de fin de laïus avec ce laconique “Le combat continue”… De quel combat s’agit-il? Un combat des chefs? Au sein de la communauté? Le combat est ailleurs, cher ami, avec la presse, la société, la France entière qui deviennent tous les jours un peu plus antisémite. Alors de grâce… que celui qui prenne les commandes de l’airbus de cette tempête réfléchisse un peu où les actions doivent se trouver: construire une autre synagogue? à quoi bon. S’égosiller contre les antisémites de tous bords dans la presse, les universités, la TV, etc. etc.? perte de temps et qui ne fait qu’augmenter les rangs antisémites (regardez le cas dieudonné). A mon très humble avis, mieux vaut créer un fonds pour aider les jeunes (surtout ceux défavorisés) à faire l’aliyah au plus vite. Il y a péril dans la demeure et les combats de cheffaillons ne sont plus de mise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here