Eilat : Le Hamas a fourni des Fajr-5 aux Jihadistes.

0
12

Le lanceur de missiles détruit par deux roquettes tirées depuis un drone israélien à Ajarah, dans le Nord du Sinaï, vendredi 9 août, était en capacité de lancer 4 missiles M-75 lourds fabriqués en Iran et connus sous l’appellation de Fajr-5, que possède le Hamas, à la différence des Salafistes du Sinaï. Sa portée de 75 kms peut couvrir la distance jusqu’à Tel Aviv, depuis la Bande de Gaza, ou Eilat depuis l’intérieur des terres du Sinaï. Les cinq terroristes tués par la frappe du drone ont été empêchés de lancer ces roquettes contre l’aéroport d’Eilat, jeudi, par un « tuyau » des services égyptiens de renseignements. Le Fajr-5 a démontré sa haute précision en détruisant un bâtiment du centre d’Israël, dans la ville de Rishon Letzion, le 20 novembre 2012.

Depuis lors, le Hamas a amélioré les performances du Fajr-5, grâce à un système de radar intégré. Il est transporté par un véhicule fabriqué en Iran. Les sources militaires de Debkafile n’ont pas encore établi si le Hamas avait transféré cette arme iranienne aux Bédouins Salafistes, en agissant de concert avec Al Qaeda dans le Sinaï, avant que l’armée égyptienne n’assiège la Bande de Gaza, au début juillet, ou s’il la lui ont transférée plus récemment. Même si les forces égyptiennes ont détruit beaucoup des tunnels de contrebande entre Gaza et le Sinaï, au cours de leur opération de contre-terrorisme dans le Sinaï, elles pourraient en avoir manqué quelques-uns.

La roquette iranienne, qui est d’une longueur de 10 mètres, de 333 mm de diamètre et pèse 9 tonnes, est basé sur le modèle d’une roquette chinoise de 302 mm, vendue à Téhéran dans les années 1990 et reproduite sous l’appellation de Fajr-5. Pour pouvoir la déplacer à travers les tunnels de contrebande, ce missile aurait dû être démonté en 8 à 10 segments, puis assemblé à l’autre bout, une opération que seul le Hamas est qualifié pour réaliser dans ses moindres détails. Il est aussi possible qu’une cellule terroriste ait réussi à s’infiltrer dans le Sinaï, dans les derniers jours et ait recueilli le système de missile Fajr auprès du Hamas, qui est entraîné à ce genre d’opérations.

Ni l’Egypte, ni Israël n’ont fourni le moindre indice quant aux identités des cinq terroristes tués.

Dans tous les cas, la coopération du Hamas était clairement disponible et indispensable. Le fait que le groupe terroriste palestinien dirigeant la Bande de Gaza fournisse des armes avancées aux Salafistes du Sinaï est, en soi, une évolution stratégique de premier ordre, indiquant sa résolution à combattre le régime militaire dirigé par le Ministre de la Défense, le Général Abdel-Fattah al-Sisi, au Caire, et la constitution d’une coalition entre le Hamas, al Qaeda dans le Sinaï, les Frères Musulmans chassés du pouvoir en Egypte, et l’Iran.

Il y a moins d’un an, Israël s’est abstenu de pointer le doigt en direction de Téhéran, lorsque des missiles fabriqués en Iran et livrés aux terroristes, ont été lancés contre Tel Aviv, Jérusalem et Rishon Letzion. Israël demeure silencieux quand ils pointent en direction d’Eilat.

debka.com Article original

DEBKAfile Reportage Spécial 10 août 2013, 10:15 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here