Egypte/présidence: le candidat des Frères musulmans appliquera la charia

0
8

Le candidat des Frères musulmans à la présidentielle égyptienne, Khairat al-Chater, s’est engagé à mettre en oeuvre la charia (loi islamique) s’il était élu, lors d’une rencontre avec un groupe de réflexion islamique, a indiqué ce dernier mercredi. M. Chater, dont la candidature a créé une onde de choc à travers le pays, a
déclaré que l’application de la charia était « son premier et dernier
objectif », a rapporté l' »Autorité légale pour les droits et la réforme » dans
un communiqué publié sur son site internet.

M. Chater, qui a démissionné de son poste de numéro 2 de la confrérie pour
mener sa campagne, a dit « qu’il allait travailler pour former un groupe
d’intellectuels qui soutiendrait le Parlement dans la réalisation de cet
objectif », a ajouté le groupe, qui l’a rencontré mardi.

Un haut responsable de la campagne de M. Chater a précisé –sans nier cette
déclaration– qu’il s’agissait d’un programme commun du candidat et de la
branche politique des Frères, le Parti de la justice et de la liberté (PJL).

Le PJL appelle à la mise en place d’un Etat « islamique, constitutionnel et
démocratique », mais pas une « théocratie ».

Le responsable, qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat, a ajouté que M.
Chater « était lié à la Constitution et à son article 2, sur lequel tous les
Egyptiens sont d’accord ».

La Constitution, dont l’article 2 stipule que les principes de la loi
islamique constituent la source principale de la législation, a été suspendue
par l’armée après le soulèvement ayant conduit à la chute du président Hosni
Moubarak en février 2011.

Le responsable a précisé que M. Chater, qui a refusé toute demande
d’interview, aura pour priorité « le renforcement des institutions
démocratiques et la renaissance économique » s’il est élu.

La candidature de M. Chater, détenu pendant plusieurs années sous Hosni
Moubarak et libéré seulement après sa démission, a créé des divergences
publiques rares au sein du mouvement islamiste.

La confrérie tente de persuader d’autres candidats islamistes de se
désister en faveur de M. Chater.

Les partis libéraux accusent de leur côté le PLJ, qui domine le Parlement
et qui avait initialement indiqué ne pas vouloir présenter de candidat, de
tenter de monopoliser le pouvoir.

Les partis laïques ont déjà décidé de boycotter la commission de rédaction
de la future Constitution, accusant les Frères de monopoliser cette instance
en s’alliant pour la circonstance aux fondamentalistes salafistes.

L’église copte orthodoxe et l’institution sunnite d’al-Azhar ont également annoncé leur retrait de cette commission.

LE CAIRE, 4 avr 2012 (AFP)

1 COMMENT

  1. Ca c’était courru d’avance !!!, Donc plus de LIBERTE pour l’Egypte. Alors ne votez pas pour Lui, mais je ne sais pas parce que maintenant il y a tellement de musulmans là-bas, que la charia à toutes ces chances, donc pour les copts ( chrétiens Egyptiens ça en sera finit de leurs LIBERTÉ.)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here