Egypte: un député contraint de démissionner pour avoir… menti sur son nez

0
10

Un député salafiste égyptien a été contrain de démissionner du Parlement et de son parti après qu’il a prétendu avoir été blessé au nez lors d’une attaque armée, alors qu’il avait en fait subi une opération de chirurgie esthétique, a annoncé son parti lundi.
Anwar al-Bilkimy avait affirmé cette semaine à la télévision, le visage
couvert de bandages, avoir été victime d’une attaque alors qu’il était à bord
de sa voiture.

Il avait expliqué avoir été battu par des hommes armés qui lui
avaient volé 100.000 livres égyptiennes (16.500 dollars).

Mais des docteurs et du personnel médical d’un hôpital de Cheikh Zayed,
dans la banlieue du Caire, avaient ensuite assuré que le député, membre du
parti salafiste (fondamentaliste musulman) Al-Nour, avait en fait subi une
opération de chirurgie esthétique.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Al-Nour a rapporté que son
chef Abdel Ghafour Emad avait rencontré lundi M. Bilkimy, confirmant que
l’histoire de l’agression avait été “inventée de toutes pièces”.

M. Bilkimy “a démissionné du parti et du Parlement”, a précisé Al-Nour.

Le député doit également “présenter des excuses officielles aux médecins de
l’hôpital, à son parti, à tous les membres du Parlement, aux médias, aux
forces de sécurité
et au peuple égyptien”, a ajouté le parti.

Le ministère public égyptien avait lancé une enquête sur cette affaire,
réclamant à l’hôpital le dossier médical du député, ainsi qu’un examen
médico-légal et une enquête de la police.

Les affirmations de M. Bilkimy sont survenues alors que l’Egypte connaît
une vague d’insécurité depuis le soulèvement
populaire qui a conduit il y a un
an à la chute du président Hosni Moubarak, avec une hausse des vols, notamment
de voitures.

LE CAIRE, 5 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here