Egypte : les devises touristiques en chute libre

0
8

En Egypte, le bras de fer continue entre les partisans du président déchu Mohamed Morsi et les autorités de transition. Plus d’un mois s’est écoulé depuis la grande manifestation du 30 juin, qui a entraîné l’intervention de l’armée et la chute de Mohammed Morsi et le pays semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la crise avec des conséquences dramatiques pour l’économie égyptienne, et en particulier pour le secteur touristique. Depuis fin juin, le nombre de touristes a brutalement chuté en Egypte. Reportage sur le site de la Grande pyramide au Caire.

C’est l’un des monuments les plus connus au monde et, pourtant, ils ne sont qu’une poignée de touristes ce matin-là à visiter la Grande pyramide sous un soleil écrasant, mais dans une ambiance extraordinaire. « C’est incroyable, il n’ y a personne ici ! Il n’y a pas un touriste, on est les seuls ! Tout à l’heure, on a vu un bus avec peut-être cinq personnes dedans. C’est étonnant que ce soit aussi vide, il n’y a pas vraiment de danger, mais j’imagine que personne n’a envie de venir en ce moment ! »

Dans le couloir qui descend vers la chambre funéraire de Khéops, Isham, un guide égyptien, se retrouve seul. Il n’avait jamais vu aussi peu de monde en vingt-cinq ans de carrière. « Depuis le 30 juin, depuis que les gens manifestent, à Rabah et ailleurs, tout le monde a peur de venir, déplore-t-il. Les touristes ont peur, parce qu’aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en France, on leur dit que l’Egypte n’est pas sûre, que ce n’est pas le moment d’y aller, alors qui va venir ? »

Devant le sphinx, les dizaines de vendeurs qui harcelaient les groupes de touristes pour leur proposer des souvenirs, ont quasiment tous disparu. L’un d’entre eux est resté là, en désespoir de cause. De toute façon, dit-il, il n’ y a plus de travail nulle part en Egypte et puis les touristes finiront peut-être par revenir un jour.

Avec nos envoyés spéciaux Article original au Caire, Daniel Vallot et Mathias Taylor

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here