Egypte: le pouvoir militaire rencontre les partis en pleine crise électorale

0
11

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir en Egypte, devait rencontrer dimanche au Caire les chefs de partis, en pleine tourmente électorale après l’exclusion de trois principaux candidats à la présidentielle du 23 mai, selon les médias officiels. Le maréchal Hussein Tantaoui, président du CFSA, devaient évoquer avec ses
interlocuteurs “la situation intérieure”, selon l’agence officielle Mena, à
six semaines du scrutin présidentiel, le premier depuis le départ de Hosni
Moubarak en février 2011 chassé du pouvoir par une révolte populaire.

Samedi, la commission électorale a annoncé avoir écarté dix des 23
candidats à la présidentielle, dont l’ancien vice-président et ex-chef des
services secrets Omar Souleimane, le membre des Frères musulmans Khairat
al-Chater et le salafiste Hazem Abou Ismaïl.

Même si cette décision était attendue par certains, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe en Egypte.

Les dix hommes écartés ont 48 heures pour contester la décision.

Les Frères musulmans, première force politique du pays, et M. Souleimane devaient faire appel dimanche.

M. Souleimane a été disqualifié n’ayant pas réussi à obtenir les signatures
d’électeurs dans 15 gouvernorats
comme requis par la loi, selon la commission.

M. Chater, incarcéré jusqu’en mars 2011, l’a été en raison d’une loi stipulant
que toute personne ayant été emprisonnée doit attendre six ans dès la fin de
sa peine avant de pouvoir retrouver ses droits civiques.

M. Abou Ismaïl ne peut être candidat car sa mère a obtenu la nationalité
américaine, la loi électorale stipulant que tout candidat à la magistrature
suprême doit être uniquement égyptien, de même que ses parents et son épouse.

L’opposant Ayman Nour a été aussi disqualifié pour les mêmes raisons que M.
Chater.

Les Frères musulmans s’étaient préparés à une invalidation de la candidature de M. Chater en présentant un autre candidat, Mohammed Morsi, le
président du Parti de la liberté et de la justice, issu de la confrérie islamiste.

Restent notamment en lice l’ex-membre des Frères musulmans Abdelmoneim
Aboul Foutouh et l’ex-patron de la Ligue arabe Amr Moussa.

La liste finale des candidats doit être annoncée le 26 avril.

LE CAIRE, 15 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here