Egypte: des bédouins du Sinaï assiègent le camp d’une force internationale

0
11

Des bédouins assiègent le camp d’une force internationale de maintien de la paix dans la péninsule égyptienne du Sinaï (est) pour réclamer la libération de membres de leurs tribus détenus, ont annoncé jeudi des responsables de la sécurité à l’AFP. Les bédouins ont installé des barricades de pierres autour du camp de la
Force multinationale d’observateurs au Sinaï (FMO), empêchant les soldats d’en
sortir ou d’y entrer, selon ces responsables.

Mercredi, ils avaient coupé les fils barbelés entourant le camp et menacé
de l’attaquer si les membres de leurs tribus, détenus par la police
égyptienne, n’étaient pas libérés, ont rapporté les responsables.

La FMO, qui compte des soldats de 12 pays, dont les Etats-Unis, est chargée
de veiller à l’application de l’accord de paix israélo-égyptien de 1979.

La police préfère négocier pour lever le siège de ce camp situé à une
quinzaine de kilomètres de l’enclave palestinienne de Gaza, plutôt que courir
le risque d’une confrontation meurtrière, ont assuré les responsables.

Les prisonniers réclamés par les bédouins sont accusés d’avoir mené des
actions terroristes ou des crimes, armés parfois de lance-roquettes.

Le Sinaï, où sont concentrées les stations touristiques les plus lucratives
d’Egypte, est peuplé de bédouins longtemps négligés sous le régime de Hosni
Moubarak et qui avaient pris les armes l’an dernier lors de la révolte qui a
renversé l’ancien président.

Le Caire peine à exercer son autorité et à déloger les groupes radicaux de
cette région désertique et montagneuse, où la population bédouine est
lourdement armée et l’armée très peu présente en raison de la démilitarisation
de ce secteur prévue par l’accord de 1979.

Depuis un an, 13 attentats ont touché le gazoduc alimentant Israël et la
Jordanie dans le Sinaï.

Des bédouins ont mené des attaques contre des postes de police, mais également enlevé des touristes et des travailleurs étrangers pour réclamer la libération de détenus.

LE CAIRE, 15 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here