Egypte : Gaza est le centre nerveux de la terreur au Sinaï

0
10

La rage de l’Egypte augmente, alors que le Hamas héberge les principaux Jihadistes et sanctuarise leurs actions dans le Sinaï.

Les liens entre les cellules terroristes des deux côtés de la frontière exaspèrent les autorités du Caire, particulièrement à la suite des récentes attaques sanglantes (dont l’exécution de 25 policiers). Des figures charismatiques importantes, au sein des groupes s’identifiant à Al Qaeda, se cachent dans la Bande de Gaza sous les auspices du Hamas, ont confirmé des sources égyptiennes au Times of Israël Article original, lors d’un entretien téléphonique, jeudi, en soulignant que leur présence dans le territoire palestinien est la source des tensions qui vont croissantes, entre l’Egypte et le Hamas.

Selon les informations que détiennent les autorités en Israël et en Egypte, certains des combattants-terroristes réfugiés à Gaza étaient impliqués dans l’attaque d’août 2012, où 16 soldats égyptiens ont trouvé la mort, dans un poste avancé près de la frontière de Kerem Shalom, secteur qui jouxte Israël.


Ils sont venus, ils sont tous là,…


L’armée les traque

Il existe, au moins, 15 groupes terroristes principaux opérant dans la Péninsule du Sinaï, et qui s’identifient tous, d’une façon ou d’une autre, à l’idéologie du Jihad Global d’Al Qaeda. Quatre de ces 15 factions sont considérées comme les plus puissantes et sont en contact étroit avec les terroristes de la Bande de Gaza.

Le Jaïsh al-Islam, ou “Armée de l’Islam”, qui est basé dans la Bande de Gaza, mais dispose de nombreuses branches dans le Sinaï, est le plus expérimenté de ces groupes. Ce groupe est responsable de la livraison d’armes aux autres organisations terroristes de la Péninsule et de la formation paramilitaire de leurs membres jihadistes, ramenés à Gaza pour suivre leur entraînement et qui retournent ensuite dans le Sinaï.


A l’origine, tous des Frères… musulmans.

Leur chef, Mohamed Dormush (impliqué dans l’enlèvement de Gilad Shalit), est bien connu pour ses relations de proximité avec les cercles dirigeants du Hamas. La colère égyptienne est montée d’un cran, au cours des festivités de l’Aïd el Fitr, qui marque la fin du jeûne du Ramadan, à la suite de la libération de prison, à Gaza, d’une poignée d’agents terroristes opérationnels, identifiés comme les membres particulièrement actifs de groupes jihadistes, arrêtés par l’organisation elle-même, quelques mois plus tôt.


Tahwid Wal Jihad Article original, basé à Gaza. Responsable de l’attentat du 18 juin 2012; Un tué israélien.

La semaine dernière seulement, on a enregistré 35 incidents impliquant des échanges de tirs entre l’armée égyptienne et les Jihadistes dans le Sinaï. Dans la période qui a suivi l’éviction du régime des Frères Musulmans, le 3 juillet, 120 personnes ont été tuées dans la Péninsule du Sinaï – qu’il s’agisse de soldats ou Jihadistes.


Déploiement de l’armée égyptienne dans le Sinaï

Ce nombre comprend les 25 policiers égyptiens exécutés plus tôt dans la semaine, par des extrémistes armés dans la région Nord du Sinaï.

Il subsiste une tension évidente liée aux troubles et une intensification des combats dans le Sinaï. Depuis cette attaque, les autorités égyptiennes ont tenté, jusqu’à présent, sans succès, d’envoyer un message clair-cristal au Hamas, lui intimant qu’il doit cesser les activités d’éléments s’identifiant à al Qaeda ou du commandement clandestin des Frères Musulmans, réfugié à Gaza (dont Mahmoud Izzat Ibrahim Article original, guide suprême intérimaire et son directoire de fortune).

L’armée égyptienne, particulièrement à la suite de l’embuscade de cette semaine, comprend que, même s’il obstrue les tunnels de contrebande, le problème du Sinaï ne disparaîtra pas. Aussi longtemps que les forces de sécurité sont incapables de réprimer les cercles dirigeants de ces groupes armés et d’entamer leur motivation, les attaques terroristes se poursuivront dans la Péninsule.


Jihad Islamique, succursale iranienne

L’Egypte a encore la chance que les Jihadistes du Sinaï ne soient pas encore très coordonnés entre eux. Il ne se dégage pas clairement d’organisme qui puisse diriger directement le combat contre l’armée égyptienne bien que les Frères Musulmans s’y emploient”>Article original. D’un autre côté, il est plus dur de frapper une horde de groupuscules éclatés, qui possèdent beaucoup d’armes, que de s’en prendre à un unique cerveau.

Par AVI ISSACHAROFF 22 août 2013, 3:47 pm ; mise à jour : 22 août 2013, 4:12 pm

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Le mieux serait que l’Egypte envahisse Gaza. Israel aurait en face une armée et non plus des terroristes qui ont les faveurs de l’occident, Et pourquoi pas que le roi de jordanie tombe et que la jordanie redeviennent la patrie des palestiniens. L’Egypte gagnerait les puits de petrole ou de gaz offshore qui se trouvent devant Gaza.

    Un retour à ce qui existait avant 67, en quelque sorte, et cela solderait une bonne fois le problème.

  2. Elie,il est grand temps de le faire,et ne pas compter sur l’Egypte incapable d’aller a bout
    de toute cette racaille de palos et autres qui veulent la guerre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here