EST-CE LE DIVORCE ISRAEL ETATS UNIS ?

    0
    17

    Obama et Netanyahu, le divorce

    Le président américain et le Premier ministre israélien se sont entretenus mardi à Washington. Deux entrevues stériles.

    La tension entre les États-Unis et Israël n’a jamais été aussi forte. La faute à l’intransigeance. L’administration Obama reste farouchement opposée à toute extension des colonies juives, condition préalable à toute reprise des négociations pour la paix. L’état hébreu y voit un droit inaliénable. S’y opposer c’est implicitement vouloir la mort d’Israël. Mais les deux parties ont oublié une vérité géopolitique : le manichéisme et l’obstination sont les ennemis de la paix. A trop vouloir camper sur leur position, les deux États, pourtant étroitement liés – plus de 5 millions de juifs vivent en Amérique – se confrontent de plus en plus. Et l’espoir d’une trêve entre Palestiniens et Israéliens n’est plus aujourd’hui qu’une idée, à peine moins fragile qu’un murmure.

    La visite de mardi de Benyamin Netanyahu n’ a rien changé, au contraire. Avant même de rencontrer le président américain à la Maison-Blanche, le Premier ministre israélien avait jeté le trouble, affirmant que “si les Américains soutiennent les demandes déraisonnables présentées par les Palestiniens concernant un gel de la construction à Jérusalem, le processus politique risque d’être bloqué pendant un an”. Ambiance.

    Le malaise “Hussein Obama”

    Les deux hommes se sont vus. Deux fois. Il y eu d’abord un premier entretien de 90 minute, avant que Netanyahu ne souhaite contacter ses collaborateurs. Les deux dirigeants se sont revus plus tard pendant 35 minutes. Dans le même temps, des médias israéliens annonçaient l’autorisation donnée par Jérusalem de construire 20 logements à l’emplacement d’un hôtel palestinien. Une nouvelle provocation pour les États-Unis après l’annonce faite il y a deux semaines, en pleine visite officielle du vice-président Joe Biden, de la construction prochaine de 1.600 nouvelles colonies à Jérusalem-Est.

    La rencontre a donc été inutile, tout comme l’avait été celle organisée fin septembre entre le dirigeants Obama, Netanyahu et Abbas. Elle n’est qu’un nouvel exemple des tensions entre Israël et l’Amérique depuis l’élection d’ “Hussein Obama”, comme se plaisent à l’appeler les colons radicaux. Malgré tout, Israël s’est vous rassurant mardi, estimant via communiqué officiel que les échanges avec l’ami américain s’était déroulé dans une “bonne atmosphère”. Les responsables de la Maison-Blanche ont, eux, refusé tout commentaire.

    1 COMMENT

    1. Les américains sont de grands naïfs joueurs de poker, là, hussein vient de tenter de faire diversion avec l'”indestructible” amitié USA-Israël, car son plan est de vouloir rapprocher les musulmans des américains !
      Alors que l’ensemble des musulmans passent leur temps à s’entretuer, le grand mufti de Washington veut créer l’union sacrée entre sa moitié chrétienne et ses souvenirs d’un père oublié et muslim !
      Nous sommes en train d’assister à une mise en scène série B avec des acteurs de banlieue sinistrée.
      Il a un pied plantés dans le bourbier irakien et l’autre dans le bourbier afghan et il n’a que deux jambes, l’Iran se trouve juste au milieu et ça risque de lui faire mal !
      Quand à Israël, enfin arrivée à destination, une base Ral-Avir dans le désert saoudien et des projets de pipelines pour Haifa, le golf est complétement dépendant de ce petit pays connu sous le nom d’Israël !
      Et oui, encore un miracle, les pays les plus riches parmi nos ennemis sont officiellement avec Israël ! Ces pays qui autre fois craignaient les menaces terroristes ont pris le couteau par le manche et changer de camp !
      Qui pouvait espérer une pareil aubaine, le danger à reculé de 1500 km, depuis peu, aucun de nos ennemis proches n’osera plus toucher un seul cheveux d’Israël, la syrie, le liban, sont coupés de leur base arrière, l’Iran ! Et comme ils ne sont que des lâches, ils vont trembler jusqu’à la fin des temps !

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here