EN DIRECT – Toulouse : Mohamed Merah a été abattu

0
14

Le principal suspect Mohamed Merah est mort selon une source policière (AFP)

Après 32 heures de guerre psychologique, les hommes du Raid ont finalement abattu Mohamed Merah, retranché dans son appartement du 17, rue du Sergent-Vigné dans le quartier de la Côte pavée à Toulouse.

Une véritable guerre d’usure s’était engagée entre l’homme de 24 ans, qui se réclamait d’al-Qaida, et les forces de police.

L’individu est soupçonné d’être le tueur présumé dans la série d’assassinats hors du commun commis par un homme sur un scooter dans la ville de Toulouse et sa région

Les infos en direct.

Jforum vous fait suivre l’opération en cours . Avec des vidéos BFMTV

12 h 50. Nicolas Sarkozy reprendra sa campagne à 18 heures par un meeting à Strasbourg, annonce son équipe.

12 h 25 : La présidente du Crif Midi-Pyrénées, Nicole Yardeni, déclare : “Ce monsieur ne m’intéresse pas, il n’est qu’un instrument de mort”, selon l’AFP.

12 h 22. Avant la mort de Mohamed Merah, Jean-Jacques Urvoas, le secrétaire national du PS chargé de la sécurité, twittait :

“Si je comprends bien, le Raid n’est donc pas capable en 30 heures d’aller chercher un individu seul dans un appartement ?”

Un tâcle auquel a immédiatement réagi son homologue à l’UMP Éric Ciotti en demandant sa démission.

12 h 21. Au moment où l’assaut contre Mohamed Merah était donné, Jean-François Copé accusait lors d’un point presse François Hollande (PS) et François Bayrou (MoDem) de ne pas avoir “respecté le temps du deuil” après les assassinats de Montauban et de Toulouse, louant à l’inverse “le rôle exemplaire” de Nicolas Sarkozy.

12 h 15. François Hollande fera une déclaration de campagne depuis son QG de campagne à 12 h 30.

12 h 05. Nicolas Sarkozy félicite les forces de l’ordre qui sont intervenues pour neutraliser Mohamed Merah.

12 h 03. Un policier du Raid affirme qu’il n’avait jamais vu un assaut “d’une telle violence”.

12 heures. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant annonce que “Mohamed Merah ne voulait pas se rendre et qu’il avait promis s’il était pris qu’il tuerait les policiers.

À 10 h 30, des grenades ont été envoyées dans l’appartement qu’il occupait.

Il ne s’est alors pas manifesté.

Les fonctionnaires du Raid sont entrés par la porte et les fenêtres qui avaient été enlevées cette nuit.

Mohamed Merah est sorti de la salle de bains avec une arme à la main.

L’assaut a été d’une extrême violence. Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec son arme à la main.

Il a été retrouvé mort ensuite.”

11 h 52. Plus de trois cents balles ont été échangées lors de l’assaut qui a coûté la vie à Mohamed Merah.

11 h 48. Le calme est revenu devant l’immeuble où vivait Mohamed Merah.

11 h 46. D’après les informations du Point.fr, un des hommes du Raid serait légèrement blessé au pied.

11 h 45. D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah, qui gît au sol, porte une sacoche sur lui dont le contenu n’est pas identifié. Les policiers n’excluent pas qu’il puisse y avoir des explosifs à l’intérieur.

11 h 44. Mohamed Merah aurait été abattu alors qu’il tentait de fuir une kalachnikov à la main, selon LCI.

11 h 43. D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah était seul dans son appartement.

9 h 35. D’après les informations du Point.fr, Christian Ételin, avocat de Mohamed Merah, qui avait proposé au bâtonnier de Toulouse de se rendre dans l’appartement de son client pour lui parler et essayer de “le faire redescendre sur Terre”, selon son expression, s’est vu refuser sa demande par la justice.

“Il faudra leur demander pourquoi”, explique Marie-Christine Ételin, qui défend aussi Mohamed Merah.

9 h 30. Trois brancards sont sortis par les pompiers devant l’appartement du forcené.

9 h 20. Les pompiers s’équipent.

9 h 10. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant arrive à proximité immédiate de l’immeuble où est retranché depuis 30 heures Mohamed Mérah.

Il est accompagné du procureur de Paris, François Molins.

8 h 50. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, estime sur Eruope 1 qu’il faut “faire la clarté” sur une éventuelle faille des services de renseignement dans la surveillance de Mohamed Merah, présumé coupable de sept meurtres à Montauban et Toulouse.

8 h 30. D’après les informations du Point.fr, les deux prochaines victimes de Mohamed Merah auraient dû être le chef de la BAC (brigade anticriminalité) de Toulouse et un fonctionnaire de la DCRI locale de confession musulmane.

8 h 25. D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah a acheté de nombreuses armes dans des cités près de Toulouse.

Il aurait été formé par un mystérieux inconnu pas encore identifié, mais que la police recherche activement.

Les hommes du Raid ont hésité à donner l’assaut, car, dans son appartement, le forcené a amassé un immense arsenal de guerre composé d’armes de toutes sortes et de grenades.

Craignant un carnage, ils ont différé au maximum cette solution ultime.

8 h 20. D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah se serait rendu en 2010 au Pakistan pour épouser une Pakistanaise.

Mais, à cause d’une banale infraction au Code de la route, il est expulsé du Pakistan vers la France.

Malgré cela, il retournera clandestinement dans les zones tribales quelques mois plus tard.

Le jeune homme aurait également, quelques mois plus tôt, obligé sa mère à épouser un islamiste rencontré en prison.

8 h 15. Plusieurs camions de pompiers prennent place rue du Sergent-Vigné.

Un véhicule du Samu arrive sur les lieux aussi.

8 heures. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, espère que Mohamed Merah est “encore vivant” dans son logement.

7 h 55. Mohamed Merah veut “mourir les armes à la main”, indique Claude Guéant.

7 h 50. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, affirme sur RTL qu’il n’y a eu “aucun contact” dans la nuit avec Mohamed Merah, qui est “entré dans une logique de rupture”.

7 h 30. Mohamed Merah “semble dans une posture très fermée” et refuse de se rendre, indique une source proche de l’enquête.

6 h 40. Alors que le jour se lève, les policiers du Raid font détoner de puissantes charges près des fenêtres de Mohamed dans l’intention évidente de l’empêcher de dormir et d’ébranler sa résilience.

Au même moment, un faisceau lumineux balaie la façade du bâtiment, où la police a fait couper l’eau, le gaz et l’électricité.

1 h 55. Une nouvelle détonation, précédée de deux apparents coups de feu, retentit près de l’immeuble où est retranché Mohamed Merah.

0 h 54. Selon notre envoyé spécial, les négociations ont repris à Toulouse entre les policiers du Raid et Mohamed Merah.

Plus tôt dans la soirée, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, et le ministre de la Défense, Gérard Longuet, avaient tous deux affirmé qu’ils voulaient éviter l’assaut afin que le suspect des tueries soit pris vivant et jugé.

00h31 “Le but est d’épuiser” Mohamed Merah et “de le fatiguer mentalement”, affirme un expert en plateau avec BFM TV, au sujet des détonations entendues.

0 h 27. Plusieurs sources policières ont confirmé que l’opération menée par le Raid avait commencé plus de 20 heures après le début du siège.

Trois détonations ont été entendues par un journaliste de Reuters sur place et une source policière a indiqué que le Raid avait fait sauter une porte et créé une brèche dans un mur.

“Le Raid a fait une brèche dans le mur pour avoir une meilleure vision sur l’appartement”, a dit cette source, ajoutant que les policiers n’y étaient pas encore entrés.

Selon une autre source policière, Mohamed Merah, un Français d’origine algérienne âgé de 24 ans, “repoussait de plus en plus l’heure de sa reddition, voire refusait de se rendre”, ce qui a incité les autorités à faire monter la pression.

Le siège, autour de l’immeuble où le suspect s’est retranché, est maintenant en place depuis près de vingt-deux heures.

00h25 L’assaut n’est pas lancé, affirme également Le Figaro, contrairement à ce que pouvaient laisser penser les détonations entendues plus tôt.

00h20 Plusieurs sources indiquent que Mohamed Merah ne voudrait plus se rendre, ce qui aurait motivé cette montée en pression de la police.

00h09 Le ministère de l’Intérieur ne parle que d’un “coup de pression sur le forcené” Mohamed Merah.

23h54 “La porte est explosée, les policiers attendent une réaction”, écrit un journaliste sur place.

23h46 Depuis les explosions, aucun bruit n’est distingué.

Des experts des forces d’interventions précisent que des grenades incapacitantes -produisant un fort bruit et un grand flash- sont souvent utilisées pour ce type d’assaut.

23h44 Jean-Pierre Havrin, l’adjoint au maire de Toulouse en charge de la sécurité, cité par l’agence de presse Reuters, annonce que “les négociations sont terminées et l’assaut a commencé”.

23h40 Le journaliste de France 3 cité il y a peu déclare sur Twitter que l‘assaut est “en cours”, selon la police.

23h34 Trois à quatre détonations puissantes sont entendues sur place, lors des directs télévisés des chaînes d’information près du quartier où est retranché Mohamed Merah.

Les explosions ont été accompagnées de flash lumineux fortement éclairants.

23h25 Un journaliste de France 3, Fabrice Valéry, affirme via Twitter que l’assaut est “imminent”, de “source policière”.

23h20 A Toulouse, la fatigue se fait sentir.

L’habitation du tueur présumé, Mohamed Merah, est assiégée depuis une vingtaine d’heures (depuis 3h du matin mercredi). Les journalistes sur place font état de leur fatigue.

“Chaque bruit, chaque mouvement lumineux au loin nourrit l’espoir …”>Article original d’un mouvement du Raid ou d’une reddition”, écrit sur Twitter un journaliste du Monde, Soren Seelow.

Et de parler d’une “statégie de l’épuisement” mise en place par la police, qui a coupé le gaz et l’électricité au suspect.

23h06 L’envoyée spéciale de BFM TV à Toulouse évoque à l’antenne que “des amis” de Mohamed Merah ont été conduits sur la scène tenue par le Raid et la police, afin de dialoguer avec lui et aider à la négociation.

22h52 Selon Didier Martinez, délégué SGP Unité police FO pour la région Midi-Pyrénées, contacté par le Nouvel Obs, “le fait que le quartier soit plongé dans le noir ne signifie pas nécessairement l’imminence d’une intervention”.

Et de manière générale, poursuit-il, “le Raid préfère intervenir dans l’obscurité totale, ce qui le place en position de force par rapport à un individu isolé, dans le noir et le froid …”>Article original

Les policiers du Raid sont notamment équipés de lunettes de vision nocturne captant la chaleur thermique et permettant de localiser un corps.

Si rien ne permet évidemment de l’affirmer et qu’ils peuvent décider d’une intervention proche, ils pourraient intervenir en milieu de nuit”.

22h30 Selon 20 Minutes, “le nom d’Abdelkader Merah, grand-frère du tueur présumé, apparaît dans le dossier de la ‘Filière de Toulouse’ …”>Article original

En 2009, révèle le journal, des peines de six mois à six ans de prison avaient été prononcées par le tribunal correctionnel de Paris à l’encontre de six personnes accusées d’avoir mis en place une filière de recrutement et d’acheminement de volontaires à la guerre sainte en Irak”.

22h12 Cela fait maintenant plus d’une heure que le quartier où Mohamed Merah, le tueur au scooter présumé, est plongé dans le noir.

Le suspect, cerné par le Raid et la police, est retranché depuis 3h du matin mercredi.

Des policiers casqués et munis de gilets pare-balles sont en position, d’après des journalistes sur place. L’assaut pourraitêre être imminent.

22h04 “La France démantèle un à trois réseaux terroristes par an depuis dix ans”, rappelle sur Le Monde Jean-François Daguzan, directeur-adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, également directeur de la revue Sécurité globale.

22h00 “La découverte du tueur présumé”>Article original ne fait que confirmer ce que je dénonce depuis des années: le développement d’un fondamentalisme islamique dans notre pays qui est sous-estimé par les pouvoirs publics”, fustige Marine Le Pen sur une radio privée israélienne, “90 FM” de Tel Aviv.

21h59 Retrouvez la conférence du procureur de Paris, François Molins, en vidéo ci-dessous. Il évoque l’avancée de l’enquête et les éléments qui ont mené les policiers vers Mohamed Merah:

21h45 Claude Guéant déclare sur LCI que la décision, par le tueur, de l’attaque dans l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse a eu lieu par dépit, le tueur échouant à trouver une nouvelle cible militaire.

“Il a jeté sa vindicte sur le collège”, explique-t-il.

21h43 Un habitant du quartier, joint par Le Monde, explique avoir “entendu un bruit étouffé vers 20h-20h30, venant de l’intérieur du bâtiment”.

Il décrit les policiers du Raid “plus tendus” et “plaqués au mur”.

21h17 Le quartier de la petite cité de la Belle Paule, à Toulouse, où est retranché le suspect des tueries de Toulouse et Montauban, est plongé dans le noir.

Mais de loin, des journalistes aperçoivent la façade de son immeuble éclairée par des moyens différents de l’éclairage public.

21h16 Voici la vidéo diffusée par France 2, où elle présente un jeune homme comme étant Mohamed Merah:

21h04 L’éclairage public vient d’être éteint dans le quartier où Mohamed Merah est retranché, à Toulouse.

Le tueur présumé de Toulouse et Montauban est encerclé par les forces d’intervention du Raid.

21h00 France 2 a diffusé des images d’un jeune homme que la chaîne présente comme étant Mohamed Merah.

Elle a présenté une vidéo (à voir plus haut) dans laquelle il joue avec une voiture, tel un rodéo.

20 h 30. Mohamed Merah a expliqué aux policiers qu’il avait refusé de commettre un attentat-suicide pour al-Qaida, mais qu’il avait accepté “une mission générale” pour un attentat en France, a révélé sur TF1 le ministre de l’Intérieur Claude Guéant.

Toujours selon le ministre de l’Intérieur, le tueur présumé a affirmé vouloir “se rendre une fois la nuit tombée”.

“Nous espérons éviter l’assaut parce que nous souhaitons prendre M. Merah vivant afin qu’il puisse être jugé.

Donc des négociations sont en cours”, a poursuivi le ministre de l’Intérieur, confirmant que Mohamed Merah ne montrait “pas de tendance suicidaire”.

20h17 : Mohamed Merah veut se rendre “de nuit”. Claude Guéant espère que le tueur présumé à la moto se rendra bientôt.

Mais le ministre de l’Intérieur a précisé sur France 2 que le suspect avait émis le souhait de se rendre “de nuit”. “

C’est une opération qui est difficile”, a confié Claude Guéant qui a aussi précisé que Mohamed Merah n’était pas à son avis “sur une pente suicidaire”.

“Les conditions de sa reddition sont en cours de discussion”, a assuré Claude Guéant.

19 h 10. Les derniers habitants qui étaient encore dans l’immeuble ont été évacués par la police.

L’hypothèse de l’assaut se confirmerait.

18 h 50. Info Le Point.fr. Une femme est recherchée en région parisienne.

Elle a eu une conversation avec Mohamed Merah le 19 mars à 20 h 30, dans un train partant de la gare de l’Est, laissant entendre à sa voisine qu’elle parlait bien au meurtrier présumé des deux tueries – l’attaque de l’école juive de Toulouse n’avait pas encore été perpétrée.

Cette voisine s’est immédiatement rendue au commissariat de Meaux pour signaler les faits.

Les enquêteurs ont alors effectué des recherches parmi les images des caméras de vidéosurveillance de la SNCF.

Cette femme semble avoir été identifiée.

18 h 40. Mohamed Merah a déclaré aux policiers avec lesquels il discute depuis mercredi matin qu’il n’avait pas l’âme suicidaire et “préfér(ait) tuer et rester en vie”.

“Il s’exprime sur son séjour en Afghanistan, expliquant qu’il n’a pas l’âme d’un martyr”, a indiqué le procureur de Paris, François Molins.

18 h 30. Alors que le procureur de Paris avait annoncé que Mohamed Merah voulait se rendre “en fin de soirée”, les forces de l’ordre songeraient de nouveau à mener un assaut, selon une source policière.

18 h 10. Le procureur de Paris a confirmé deux séjours en Afghanistan et au Pakistan de Mohamed Merah, qui présente, selon lui, “un profil d’auto-radicalisation salafiste atypique”.

“Il est allé en Afghanistan sans passer par les filières connues, par ses propres moyens, sans passer par les facilitateurs et les pays surveillés”, a affirmé François Molins.

17 h 50. Le procureur a affirmé que Mohamed Merah pourrait se rendre “en fin de soirée”.

17 h 40. L’islamologue Mathieu Guidère affirme que le tueur présumé, Mohamed Merah, a respecté à la lettre les principes d’Al-Qaida et que l’organisation pourrait donc “reconnaître ses attaques”.

17 h 20 : Le suspect “a fait un certain nombre de déclarations sur l’enquête qui ont considérablement fait progresser les choses”, a dit François Molins.

Notamment, sur ses indications, “un scooter T-Max a été retrouvé avec les deux casques foncé et blanc utilisés sur les différentes scènes de crime”, tandis qu’un véhicule Clio est activement recherché et tout porte à croire qu’il contient un certain nombre d’armes et de munitions.

17 h 10. Lors de leur conférence de presse, les procureurs de Paris et de Toulouse ont affirmé que Mohamed Merah se vantait d’avoir “mis la France à genoux” et assurait avoir toujours agi seul. Il a également regretté de n’avoir pas fait plus de victimes.

17 heures. Les procureurs ont confirmé que Merah projetait d’assassiner “deux fonctionnaires de police particulièrement identifiés de l’agglomération” toulousaine.

Ce matin même, il devait selon ses propres dires, abattre un militaire qu’il avait lui aussi déjà repéré.

16 h 50. Le procureur de Paris, lors de sa conférence de presse, a confirmé un certain nombre d’informations qui circulaient depuis ce matin.

Il a expliqué que plusieurs assauts ont été tentés par le Raid tout au long de la journée.

Les éléments découverts confirment que Mohamed Merah est un homme parfaitement organisé, méthodique, se revendiquant d’al-Qaida.

Une caméra vidéo a bien été découverte.

L’homme, toujours retranché, a annoncé sa reddition pour la fin de la soirée.

16 h 26. D’après le spécialiste d’al-Qaida Mathieu Guidère, interrogé par le Point.fr, il est tout à fait plausible que les responsables d’al-Qaida reconnaissent Mohamed Merah comme un de leurs sympathisants.

Les actes commis par le jeune homme portent en effet la “marque” du réseau terroriste.

Le spécialiste note par exemple que le premier meurtre a été commis le 11 mars, soit 8 ans après les attentats de Madrid.

Le quadruple meutre de l ‘ école Ozar-Hatorah a quant à elle été perpétrée 50 ans après les accords d’Évian.

Le spécialiste ne serait pas surpris que, très bientôt, les chefs de la nébuleuse annoncent dans un message que les attentats commis en France portent la marque d’al-Qaida.

16 h 00. Début de l’allocution du président de la République : ” Ils ont été abattus car ils étaient des soldats français, parce qu’ils étaient l’armée française et c’est la république Française qui a été touchée”. “Ils ont été abattus car ils étaient des soldats français, ils ont été abattus parce qu’ils étaient l’armée française et c’est la République Française qui a été touchée.

Le président rappelle les étays de services brillants des victimes et conclue en rappelant leur âge, 31 ans, 26 ans, et 24 ans. “Soldats, honneurs soient rendus à votre camarade” conclue à chaque fois Nicolas Sarkozy. Il fait la même chose pour la dernière victime “qui lutte ence moment entre la vie et la mort”.Soldats dans ce combat, votre camarade a besoin de vous.”

Lundi matin, le tueur”>Article original a porté l’horreur à son comble en assassinant sauvagement trois enfants.

Aucun d’eux n’avaient plus de 10 ans.

“Je veux dire ici solennellement que si des communautés ont été pris pour cible, ce sont des Français qui ont été asassinés” déclare avec beaucoup de gravité le Président.

15 h 50. Nicolas Sarkozy vient d’arriver à la caserne de Montauban où un hommage doit être rendu aux trois militaires assassinés dimanche 11 et jeudi 15 mars.

15 h 30. Selon Nicole Yardeni, présidente du Crif en Midi-Pyrénées, le suspect au scooter “allait tuer encore (mercredi) matin à Toulouse”.

Nicole Yardeni venait de s’entretenir avec le président de la République

15 h 15. Nicolas Sarkozy vient de quitter la caserne Pérignon, située à proximité de l’immeuble où est retranché Merah.

Le président n’a fait aucune déclaration.

14 h 50. Claude Guéant dément l’arrestation de Mohamed Merah.

14 h 40. Des “explosifs” ont été retrouvés lors de perquisitions dans la voiture de l’un des frères de Mohamed Merah.

14 h 32. Nicolas Sarkozy est arrivé à la caserne Pérignon, non loin de l’immeuble où est retranché le suspect.

14 h 20. Selon BFM TV, une source policière a indiqué que le suspect aurait été arrêté après 12 heures de négociations, sans précision sur les circonstances de cette interpellation.

13 h 45. Une journaliste de France 24 a reçu vers 1 heure du matin un appel de revendication d’un homme se présentant comme le tueur, assurant que “tout était filmé” et “serait sur la Toile prochainement”.

Cet appel a été pris très au sérieux par les enquêteurs, car l’homme a donné force détails sur les événements, notamment sur le nombre de balles tirées.

Selon la journaliste, il était “poli et courtois” Le “présumé coupable” a expliqué aux négociateurs qu’il avait “voulu venger la mort d’enfants palestiniens” en s’en prenant le 19 mars à une école juive, et il a expliqué l’assassinat des trois parachutistes par son opposition aux interventions étrangères de l’armée française, a ajouté Claude Guéant.

13 h 30. Selon l’AFP, Louis Aliot, vice-président du FN, estime que les déclarations de Claude Guéant selon lesquelles le tueur présumé de Toulouse et Montauban était surveillé par la DCRI “laissent planer un doute” sur l’efficacité de la lutte contre les réseaux islamistes.

13 h 25. Les avocats de Mohamed Merah, qui connaissent la famille du “tueur présumé”, décrivent au Point.fr “des personnes simples”. “La mère a élevé seule ses cinq enfants, relayée par l’une des grandes soeurs qui se souciait des problèmes de délinquance de son frère Mohamed.”

13 h 20. Interrogés par L’Express, les amis de Mohamed Merah décrivent un “pur produit de la France, pas de l’islam”, tout en évoquant un garçon psychologiquement fragile.

13 h 15. Selon l’AFP, le contact a été rétabli entre le suspect retranché et le Raid.

13 heures. Marine Le Pen assure qu’elle estime que l’homme soupçonné des meurtres de sept personnes dans le Sud-Ouest se “considérait comme musulman avant d’être français”, affirmant refuser tout “amalgame” entre les Français musulmans et les fondamentalistes.

12 h 55. Marie-Christine Etelin, l’avocate de Mohame Merah, confie au Point.fr que son client avait comparu pour la première fois il y a un mois devant le tribunal correctionnel de Toulouse où il avait été condamné à un mois ferme de prison.

Il était convoqué chez le juge d’application des peines (JAP) en avril.

Il avait été aussi condamné à plusieurs reprises par le tribunal des mineurs et fait de la prison, notamment pour avoir arraché avec violences un sac à main d’une client dans une banque.

12 h 45. La “personnalité” de Mohamed Merah “me laisse craindre qu’il ait un comportement imprévisible”, soutient Chistian Etelin, l’avocat du tueur présumé de Toulouse sur BMFTV.

12 h 15 : D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah est connu pour 18 faits de violences et de petite délinquance qui lui ont valu deux courts séjour en prison en 2007 et 2009.

Il aurait également fait deux autres séjours dans les zones tribales côté pakistanais en 2010 et 2011.

12h11 Claude Guéant décrit Mohammed Merah comme un petit délinquant qui s’est radicalisé “dans un groupe salafiste” toulousain avant de partir en zone pakistano-afghane.

Il avait à son actif “plusieurs actes de délinquance, une petite dizaine, parfois avec violences”.

Une source policière a évoqué le chiffre de 18 faits connus.

“Sa radicalisation s’est plutôt faite au sein d’un groupe d’idéologie salafiste, et affermie semble-t-il lors de deux voyages l’un en Afghanistan, l’autre au Pakistan”, selon le ministre de l’Intérieur.

Il s’agit d’un “groupe toulousain qui n’a pas forcément de nom”, composé d’une quinzaine de personnes, qui n’a jamais semblé prêt à passer à des actes criminels”.

Selon Claude Guéant, l’un des frères de Mohammed Merah, également interpellé, “est engagé lui aussi dans l’idéologie salafiste”.

12 heures. D’après les informations du Point.fr, c’est à minuit dans la nuit de mardi à mercredi que les autorités ont pris la décision d’intervenir après avoir placé sur écoutes et “planqué” des membres de la famille Merah.

11 h 55. D’après les informations du Point.fr, Mohamed Merah se serait radicalisé en 2007 lors d’un court séjour en prison pour violences.

Chez son frère Abdelkhader, les enquêteurs ont retrouvé quelques centaines de grammes de poudre noire qui sont un explosif.

11 h 50. Les autorités palestiniennes en France condamnent “avec la plus grande fermeté l’odieux attentat perpétré à Toulouse contre un établissement scolaire juif”, dont l’auteur présumé se réclame d’al-Qaida et dit avoir voulu venger des enfants palestiniens.

11 h 40. À l’issue d’une rencontre avec les représentants des communautés juive et musulmane de France, Nicolas Sarkozy a appelé à ne “céder ni à l’amalgame ni à la vengeance” après l’identification du forcené.

11h25 D’après Le Point, le tueur présumé Mohamed Merah, qui est carrossier, avait postulé pour faire partie de la Légion étrangère en 2010.

Il a été recalé dès sa première journée d’intégration.

Son frère aîné, Abdelkader, arrêté ce matin dès l’aube, travaille dans le bâtiment.

11h14: Nicolas Sarkozy rend hommage à «la mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre», et a une «pensée profondément émue pour les victimes».

Le président annonce qu’il va se rendre à Toulouse, avant de présider cet après-midi la cérémonie d’hommage national aux militaires tués à Montauban.

11h05: L’évacuation de l’immeuble où s’est retranché le suspect a commencé, rapportent nos journalistes sur place.

Pour cela, un camion de pompiers a déployé sa grande échelle.

Un bus stationné aux abords du bâtiment va les emmener vers une destination inconnue pour être débriefés par la police, qui veut avoir «des éléments d’environnement».

10h55: Le suspect a cessé de discuter avec les policiers, indique le ministre de l’Intérieur: «Il ne parle plus, les conversations se sont interrompues».

10h02: Le véhicule que les policiers ont fait exploser dans le quartier où est mené l’assaut est un utilitaire qui appartient au suspect, a appris Le Figaro.

Des armes ont retrouvées à l’intérieur, dont un pistolet-mitrailleur.

9h57: L’un des frères du suspect est en garde à vue à Toulouse.

L’autre s’est rendu spontanément, mais on ignore encore dans quelle ville.

9h45: Un bus est arrivé dans le quartier de l’assaut, probablement pour se tenir prêt à l’évacuation des habitants de l’immeuble, indique BFM.

Par mesure de sécurité, la gaz a par ailleurs été coupé dans tout le quartier.

9h33: Le suspect cerné s’appelle Mohammed Merah, indique une source proche de l’enquête. Il s’agit d’un Français d’origine algérienne, précise la même source.

» Le suspect est un djihadiste français de 24 ans

9h30: De source policière, la détonation entendue était due à l’explosion d’un véhicule garé près de l’immeuble, indique France3 Midi-Pyrénées.

La police, pensant qu’il pouvait être piégé, a préféré le détruire par explosif.

9h13 – De nouvelles détonations ont été entendues par notre journaliste sur les lieux de l’assaut.

9h05: Claude Guéant confirme que l’objectif de la police est de prendre le suspect vivant.

8h59: Selon le ministre de l’Intérieur, le suspect a dit qu’il se rendrait dans l’après-midi. Claude Guéant ajoute que l’homme s’est débarassé d’une arme, un colt 45, par la fenêtre.

Mais «il en a d’autres», précise le ministre, dont une mitraillette et plusieurs armes de poing.

8h56: Claude Guéant explique que le suspect a été indentifié lundi après-midi, après le drame de l’école de Toulouse.

Après que «quelques éléments matériels supplémentaires ont été rassemblés», la décision d’intervenir a été prise hier après-midi, confirmée vers minuit et exécutée à 3h10, détaille le ministre de l’Intérieur.

8h45: Deux frères du supect auraient été arrêtés, indique BFM.

8h20: Le suspect était connu des services de police toulousains pour des petites affaires.

8h09: Le ministre de la Défense Gérard Longuet a donné des précisions sur l’enquête.

«Les informations liées au jihad ont été épluchées.

C’est le croisement (de ces) informations (…) et le travail d’examen des fichiers des adresses internet des interlocuteurs de la première victime qui a permis de se rapprocher» du suspect, selon lui. Des morts auraient-ils pu être évités?
«Je ne le pense pas, sauf à transformer la France en État policier», a répondu le ministre.

7h35: Nicolas Sarkozy se trouve toujours à Paris.
Les services de l’Élysée attendent de connaître l’issue de l’opération en cours à Toulouse pour savoir si le président pourra se rendre ou non aux obsèques des militaires assassinés, auxquelles il doit assister cet après-midi à Montauban.

7h25: Nicolas Sarkozy a pris la décision d’intervenir hier soir à 22h00, indique RTL. Dès le début de l’opération, à 3h00, le président a été informé en temps réel.

7h20:La police a mis en place un scan infrarouge devant la maison du suspect, pour le localiser dans le bâtiment à travers les murs, a appris Le Figaro.

7 h 40. Un avion de la République française se tient prêt à décoller de Villacoublay pour permettre au chef de l’État de se rendre dans les meilleurs délais à Toulouse.

7 h 35. En plus du frère, la petite amie du suspect présumé aurait été arrêtée à l’aube par les policiers du Raid.

7 h 30. L’homme, âgé de 24 ans, aurait été identifié par la police judiciaire à partir de l’adresse IP de son ordinateur et de celui de son frère.

Il aurait ensuite déposé son scooter chez un garagiste afin qu’il soit repeint. Son prénom serait Mohamed.

7 heures. “Cette personne a effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan dans le passé, il a des attaches avec des personnes se réclamant du salafisme et du djihadisme”, confie Claude Guéant, selon lequel le suspect est de nationalité française, et toulousain.

“Tout est fait pour qu’il se rende et puisse être déféré dans les meilleures conditions à la justice”, poursuit-il.

6 h 55. “Il parle beaucoup de son engagement au profit d’al-Qaida et de la cause djihadiste”, souligne Claude Guéant.

L’homme “converse par la porte, et peut-être que d’autres moyens de communication plus faciles pourront être produits”, espère-t-il.

6 h 50. Roland, 55 ans, a pu sortir du périmètre où se déroule l’opération pour partir au travail.

“Pour moi, c’est inimaginable de penser qu’il était dans le quartier.

J’ai entendu des échanges de coups de feu et tout de suite j’ai pensé au tueur en série”, explique-t-il.

“Dans ce quartier, il ne se passe jamais rien, c’est un quartier sans histoires.

En 20 ans, j’ai été contrôlé une fois par la police”, ajoute-t-il.

6 h 45. Claude Guéant a prévenu le président de la République Nicolas Sarkozy de l’intervention en cours à 3 h 30 du matin.

6 h 25. Un troisième policier a reçu une balle dans son gilet pare-balles.

6 h 15. L’homme considéré comme “le tueur à scooter” explique avoir “voulu venger les enfants palestiniens autant qu’avoir voulu s’en prendre à l’armée française compte tenu de ses interventions à l’extérieur”.

6 h 15. Un deuxième policier est blessé à l’épaule.

6 h 10. Plusieurs opérations sont en cours à Toulouse, annonce le parquet antiterroriste.

6 h 05. La mère du principal suspect, qui a été amenée sur les lieux de l’opération du Raid pour raisonner son fils, ne “souhaite pas prendre contact avec lui”.

Elle n’a “guère d’influence” sur lui, a-t-elle indiqué à Claude Guéant.

6 heures. Le frère du principal suspect est arrêté.

5 h 40. Plusieurs coups de feu sont entendus autour du pavillon du quartier de la Côte pavée.

5 h 10. L’homme s’est rendu dans les zones troublées pakistano-afghanes, selon des sources proches de l’enquête.

5 heures. Le principal suspect était déjà soupçonné après les meurtres des militaires à Montauban et à Toulouse.

4 h 50. L’avion transportant les corps des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse arrivent en Israël.

4 heures. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant est sur place.

3 h 10. L’homme de 24 ans encerclé par le Raid se réclame d’al-Qaida. Il dit être un moudjahidine.

3 h 05. les voisins du tueur présumé, encore sous le choc, racontent avoir été brutalement réveillés par des coups de feu.

3 heures. Le Raid lance l’assaut pour intervenir dans un petit immeuble d’un quartier résidentiel de Toulouse, rue Vigné. À peine l’unité d’élite de la police française arrivée sur les lieux, le forcené ouvre le feu. Un policier est blessé au genou.

Plusieurs opérations des forces de police sont en cours dans l’agglomération toulousaine depuis 3 heures du matin. © Eric Cabanis / AFP

Mercredi 21 juin 2012

Le Point.fr Article original

Le Figaro.Fr /BFM TV Article original

Mohammed Merah Légion Etrangère

Al Qaida Forzane Aliza Antisémitisme Tuerie de Toulouse Raid Police

1 COMMENT

  1. Apparemment, il sait qu’il peut se rendre .

    Malin comme un singe, il sait ainsi qu’il aura la vie sauve et , un jour ou l’autre à la faveur d’une amnistie , il sera libéré et pourra couler une suite de vie heureuse quelque part en Algérie ou en Suisse (comme les gens du F.L.N. algérien , à Genève particulièrement )…Car certains , le paradis aux 72 vierges , ils le veulent tout de suite .

    D’ailleurs , à titre d’argument, les policiers du R.A.I.D. ne manquent pas de lui rappeler que sa vie n’est pas terminée etc…

    Quelle info importante , vitale , va t il livrer ? A mon sens aucune .

    Mais en ne l’abattant pas comme le chien qu’il est , ainsi la paix des banlieues est provisoirement assurée .

    La prétendue raison d’Etat , dans ce cas , c’est cette saloperie qui se prépare alors qu’il ne mérite qu’une chose ,lui, qui a assassiné ainsi de sang froid , au 11.43 (balles de 11cms 43 ) des enfants à bout portant , il mérite d’être abattu , tel un chien enragé ,avec des balles doum doum qui l’éclatent et le rendent méconnaissable lui qui ne mérite plus d’avoir de visage .

    Les gens qui lui trouvent des circonstances atténuantes sont ses complices .

  2. A “Lalou”, ce criminel n’est pas un dérangé, n’en faîtes pas une “victime” de la société occidentale, un chef, quelquepart dans le monde, lui a donné un ordre… on connaît la douloureuse suite… Quant au fait qu’un criminel de son espèce se retrouve en liberté; ce matin, sur une radio, un ancien de la DST (il me semble) a donné une réponse : “si l’on intervient à titre préventif, nous avons toutes les associations sur le dos…” au passage on n’a pas beaucoup entendu, dans cette sinistre affaire, “sos racisme ni les droits de l’homme”… certains ont eu d’ailleurs très vite la mauvaise réaction de tenter l’amalgame avec ce qui se passe en Israël, c’est un raccourci commode certes mais dénué d’arguments… Amitiés

  3. Il est sacrément dérangé.
    S’en prendre à des musulmans et se prendre pour un musulman; s’en prendre à des enfants et se prendre pour un justicier c’est complétement incompréhensible.
    Si jeune est déjà si dérangé.
    Je ne comprends pas pourquoi cette homme était libre sachant que l’on savait qu’il possédait des armes ça aussi c’est incompréhensible.

  4. Cette ordure a fait un stage en Afghanistan pour apprendre à abattre de sang froid 3 militaires sans défense et des enfants juifs dans la cour d’une école . Et il se prend pour un homme . S’il avait des c…. il aurait été défendre ses ” frères ” à Gaza face à Tsahal . C’est une grosse merde .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here