Dov ZERAH ou Joël MERGUI ? Pour lequel des deux voter ?

10
14

Au moment où j’écris ces lignes, le cas de Joël Mergui est suspendu à une décision de justice. Il s’avère que le candidat Mergui et cinq autres n’ont pas remis les éléments de leur candidature en temps et en heure. A priori dans un système démocratique où l’on respecte les règles, ils auraient dû être exclus. Mais c’est oublier que nous sommes au Consistoire de Paris, qui modifie les règles en fonction du fait que vous soyez puissant ou misérable.

Donc, à supposer que la justice confirme l’éligibilité de Mergui, ce qui serait un scandale, pour qui des deux grands challengers voter.

ZERAH ou Mergui, une question, des réponses.

Concernant Dov ZERAH, nous avons (ou plutôt j’ai) dénoncé en son temps deux choses :

1- L’arrangement qu’il a conclu avec Joël MERGUI, pour se faire élire à l’unanimité en 2010.

J’avais personnellement assisté quelques heures avant l’élection de Dov Zerah par le Conseil d’Administration de l’ACIP à une réunion durant laquelle Dov Zerah avait affirmé qu’aucune alliance avec Mergui n’était pour lui imaginable. Or, dans la nuit, un accord entre les deux intéressés a eu lieu, que j’ai condamné sur la forme et le fond.

Sa réponse, à cette critique, a été de dire qu’il n’avait pas confiance en la parole des uns et des autres pour lui assurer une majorité et qu’il redoutait des trahisons. Il a profité d’une certaine forme de reddition de Mergui, pour assurer une transition “en douceur” avec un sombre accord fait en pleine nuit. Cette réponse vaut ce qu’elle vaut.

2 – Son départ du consistoire quelques mois après son arrivée.

Il a expliqué que durant la période électorale, il était persuadé que ce poste à la tête de l’AFD (Agence Française pour le Développement) lui échapperait du fait de son engagement communautaire. Il avait eu un écho à ce sujet, par lequel un proche de Sarkozy avait critiqué Dov Zerah comme étant trop communautaire, voire sioniste.

Il aurait donc était surpris de voir qu’en fait et malgré ses engagements affichés, ce poste qu’il convoitait lui revenait. Sur ce point, dans la mesure où le poste de Président est un poste de bénévole, on peut admettre qu’une personne puisse privilégier sa parnassa (ses revenus personnels), pourquoi pas.

En faite ce que certaines de personnes n’avaient pas saisi au sujet mon texte sur Dov ZERAH, c’était que le principal reproche portait sur le fait qu’il devait être une alternative à Joël MERGUI, et que cela n’a pas été le cas. D’où la très forte désillusion voire la déception.

Cela nous a obligé à supporter un Joël MERGUI hégémonique, voire totalitaire avec toutes les dérives que l’on a connues, notamment l’énergie passée dans un effort de communication sans corrélation avec son efficacité communautaire.

Il est donc temps que cela cesse, et si Dov ZERAH pouvait cette fois, ce à quoi il s’est fermement engagé, à mettre un terme à la gouvernance Mergui, ce ne peut qu’un un bien, pour donner une nouvelle espérance à la Communauté.

La vraie remarque porte sur le fait que la communauté, qui n’avait pas voté pour Mergui, se soit retrouvée avec Mergui pour un autre mandat, et qu’il n’a pas su organiser sa succession.

Une des raisons de cet échec, tient au fait qu’une partie des personnes qui avaient voté pour lui en janvier 2010, avaient, quant à elles, rejoint le camp de Mergui, arrangements à la clef. Certains ont ainsi trouvé des postes, et ont préféré une alliance avec Mergui, plutôt qu’éviter un autre mandat de 4 ans de celui qu’ils avaient tant critiqué.

Première conclusion : tout ça n’est pas très beau, nous sommes d’accord.

Le passé instruit l’avenir.

Que peut-on faire ?

Si nous disons que tout est pourri, ça ne fait pas avancer les choses.

Le problème est le bilan des huit années de Joël Mergui.

Au demeurant c’est un bilan des vingt six membres élus qu’il faut faire. Nous savons tous que nombre d’entre eux n’ont presque pas mis les pieds au Consistoire, et il est scandaleux de les voir se maintenir, pire de se représenter.

La communauté est aussi en partie fautive, d’avoir élu ces personnes, et n’a pas fait preuve de discernement.

Le bilan du Président Mergui reste le point important, puisque le système Consistorial est un système présidentiel.

Quelles sont les missions essentielles du Consistoire ?

Assurer la transmission du Judaïsme, et offrir les conditions de sa pratique.

La transmission c’est :

1- La formation de rabbins, et de ministres officiant.

2- La formation des adultes et des enfants.

3- La mise en contact de ceux qui se sont éloignés de la pratique religieuse avec la Communauté.

Offrir les conditions de la pratique religieuse c’est :

4- Assurer un encadrement correct pour permettre à tous de célébrer les moments heureux et malheureux comme le prévoit la loi juive ( Brith Mila, Bar et Bat-Mitsva, mariage et divorce, enterrements).

5- Assurer à tous la possibilité de prier, c’est donc la gestion des synagogues.

6- Assurer à tous la possibilité de manger cacher, c’est la surveillance des boucheries cacher, des restaurants, des traiteurs, et autres commerces de bouches.

7- Faire œuvre de charité, c’est la tsédaka.

8- Assurer le shalom, c’est le Beith-Din.

9- Assurer l’acceptation par les pouvoirs publics des règles dérogatoires pour permettre aux juifs de pratiquer leur religion (c’est le respect des fêtes pour les salariés, les étudiants, et les membres de la fonction publique).

10- Promouvoir les écoles juives, et les institutions éducatives, y compris les mouvements de jeunes. Et œuvrer pour favoriser les mariages juifs.

La défense d’Israël, les Israéliens s’en occupent très bien. Mais que les Juifs soient solidaires c’est naturel, le contraire serait une hérésie. Dire que l’on va, seuls, défendre les juifs de France contre les agressions, c’est une plaisanterie. Dire que le Consistoire a d’autres missions, que celles qui touchent à notre identité juive et sa pratique, c’est le fourvoyer voire l’égarer. Il a bien à faire sur ses registres pour qu’il s’égare ailleurs.

Face à toutes ces missions le bilan n’est pas brillant.

1- 5 à 6 élèves rabbins et zéro ministre officiant.

2- Talmud Torah en recul constant.

3- Ce n’est pas par la promotion de l’orthodoxie, que l’on rapprochera ceux qui sont éloignés, surtout quand on fait l’affront à des présidents de communauté depuis 20 ans de présenter leur kétoubah pour s’inscrire à des élections, ce qui ne s’était jamais fait auparavant.

4- Brith Milah, débrouillez-vous. Bar et Bat-Mitva faites ce que vous voulez. Divorce ou conversion, munissez-vous d’une très grande patience. Quant à la hévra Kaddisha, j’ai eu la malheureuse expérience personnelle qu’il vaut mieux ne pas avoir recours aux services du Consistoire.

5- Les synagogues ne sont plus gérées par le consistoire. Les comptes parallèles sont une généralité, et nombre de présidents laissent au Consistoire la gestion des dépenses, mais pas des recettes. Ne parlons pas des présidents à vie, ou des rabbins à vie. Par contre, les fidèles n’ont qu’un seul droit : se taire. Quant à la Hazak, c’est une plaisanterie. Aller dans une communauté une fois tous les trois mois, ça ne s’appelle pas résoudre un problème, qui nécessite un vrai investissement, mais faire du vent. Là où il faut un ministre officiant pour assurer une vraie vie communautaire, avec un investissement de quelques centaines d’euros par mois, on le refuse au bénéfice des dépenses somptuaires et autres manifestations où se sont toujours les mêmes qui se mettent en scène.

6- Si le consistoire est encore majoritaire, force est de constater qu’il perd tous les jours du terrain face à ses concurrents.

7- La Tsédakah est l’œuvre de nombre d’organismes, certains connus et respectables, d’autres inconnus. Mais dans tous les cas, le Consistoire ne fait que s’y associer dans le meilleur des cas, sans gérer quoi que se soit.

8- No comment.

9- Néant. Les étudiants ont des épreuves durant les fêtes juives, et nombre d’oraux des grandes écoles, et l’examen de fin d’études du barreau ont lieu Chabbat. Quand un étudiant a fait toute sa scolarité en école juive, arrive en licence, ou en maîtrise voire plus et se trouve confronté à un examen qui entraîne sa disqualification durant un de ces jours que fait-il ?

10- Oui il y a bien eu une aide pour l’école juive de Montrouge, nous savons pourquoi. C’est « son école » et c’est toujours la même qui reçoit les subventions. En plus c’est là que se trouve une réserve de voies pour les élections.

Je n’ai pas parlé des déficits financiers récurrents. Le problème n’est pas un problème d’argent mais un problème d’image. De ce point de vue, il faut des réformes de fond, pour casser le système présidentiel qui est dangereux, et pour revenir à un système plus collégial. De plus, les mandats de huit ans sont une folie. Une personne qui ne fait rien, reste au conseil pendant huit ans et certains arrivent à faire renouveler leur mandats 2 voire 3 fois.

Il faut limiter à deux mandats de 4 ans la présidence, comme dans tout système démocratique, que se soit dans les communautés ou au Conseil d’administration.

Il faut arrêter de faire dans l’évènementiel, pour économiser de l’argent, de l’énergie, et se consacrer aux missions essentielles.

Il faut surtout faire en sorte, que seules des personnes qui connaissent bien l’institution, et qui y ont consacré une partie de leur vie, puissent, avec leur expérience porter les réformes qui s’imposent et faire en sorte que le consistoire réinvestisse le terrain, qu’il a délaissé à d’autres mouvements.

Sinon, nous aurons le choix entre un mouvement libéral en constant progrès et des mouvements orthodoxes, dont un nombre important sont non-communautaires. Ne pas manger ensemble, ne pas prier ensemble, ne pas mettre les enfants dans la même école juive, refuser l’Etat d’Israël, nier le sacrifice des soldats de Tsahal, j’en passe et des meilleures. Le Consistoire est la voie médiane, c’est elle qu’il faut sauver. C’est là un vrai défi.

Mergui a fait deux mandats de 4 ans. C’est bien assez vu son bilan. Dov Zerah doit faire ses preuves. En tout cas dans son équipe, il y a des hommes déterminés à faire un certain nombre de réformes.

Personnellement je tiens absolument à certaines :

1 – Élections tous les quatre ans des vingt six membres du conseil, pour des mandats de 4 ans sur la base de 13 circonscriptions (7 de banlieues plus 5 de Paris et 1 pour les adhérents non résidents en Ile de France). Deux élus par circonscription, dont ils auront la charge, et qui serviront d’interface entre les conseils d’administration des synagogues et le Conseil d’Administration de l’ACIP. Ainsi ils seront tous dans une obligation de résultats, ce qui n’est pas le cas à présent. Ainsi les « touristes » passeront leur chemin. De plus les campagnes électorales coûteuses où chaque candidat doit adresser 30.000 professions de foi, seront réduites, puisque le nombre des électeurs sera divisé par 13 ou presque suivant les circonscriptions. Il faut en finir avec ces élections où des centaines de milliers d’euros sont dépensés. Des élections par circonscriptions avec 2000 ou 3000 électeurs à convaincre sont plus rationnelles, et l’élu sera face à ses électeurs.

2- Obliger les Présidents à organiser des élections dans leur synagogue tous les quatre ans. Les synagogues ne sont pas des propriétés privées, elles appartiennent au patrimoine communautaire, et sur lequel chaque donateur a un droit de parole.

3 – Dynamiser le Talmud Torah et les études juives, notamment par un recours plus important aux techniques de l’audiovisuel. Des vidéos avec un contenu pédagogique doivent voir le jour pour faciliter et rendre plus agréable l’enseignement juif, tout en le rendant accessible à tous et à tout moment. Dans le même ordre d’idées : créer une vidéothèque avec tous les airs de la liturgie juive qui se perdent, afin de permettre aux nouvelles générations de ne pas s’égarer avec des airs du folklore juif voire non juif, plus ou moins bien interprétés, et qui souvent déforment le sens des textes.

4- Dynamiser la formation de rabbins, en suscitant plus de vocations, et en dispensant une formation à la fois, de rabbins formés à la liturgie, et de mohalim, tout en insistant sur la formation universitaire (bac +5 minimum).

5- Promouvoir les mouvements de jeunesse, et favoriser les rencontres entre célibataires pour lutter contre les mariages mixtes. Cela demande une vraie approche d’un problème grave qui hypothèque la survie de notre Communauté, avec la mise en place de vrais moyens.

Voilà quelques-unes des idées que je défends, et qu’avec l’équipe de Dov Zerah, j’espère réaliser.

Mais en tout état de cause, je pense que la base communautaire doit avoir la parole. C’est pourquoi j’ai créé avec un ami, le site JForum Article original. J’aurais pu rester dans la posture de la critique pure. J’ai fait le choix de l’action avec ses risques et ses périls. Ce qui m’importe, c’est d’agir. D.ieu seul peut faire les choses par la parole, l’homme ne le peut que par l’action.

Si (B.H.) je suis élu, j’essaierai de faire bouger les choses de l’intérieur, sinon, j’essaierai de l’extérieur. Mais je ne serai pas de ceux qui ont une vocation soudaine pendant les deux mois d’une campagne électorale, d’autant que j’en ai fait d’autres avant, et que j’ai pu mesurer à quel point le système est pervers. Si on n’accepte pas les choses comme elles sont, alors il faut agir.

Sur le sujet, de la politique « politicienne », j’aurai à m’exprimer bientôt.

Moshé COHEN SABBAN.

Source: http://www.moshe-cohen-sabban.com/dov-zerah-ou-joel-mergui-pour-qui-des-deux-voter Article original

10 COMMENTS

  1. vous voudriez changer de président juste pour le fun?? un autre nom de famille sa sonne mieux,
    j’ai l’impression que certaines personnes ne se rendent pas compte des enjeux,

    On ne change pas les choses qui marchent!!!! ça fait 7 ans que ça marche et très bien! il n’y a pas lieu de laisser tous partir en fumée juste “pour le changement”.

    Vous voulez du changement? changez la disposition de votre salon.

  2. Vous savez bonnet blanc ou blanc bonnet ça ne changement par grand chose, à part la tête.

    Mais il est vrai que du Mergui tout le temps ça commençe à bien faire !

    Et puis soyons “fair play” laissons-le tenter sa chance.

    Bonne chance au prochain élu (en toute transparence).

  3. Personnellement je n’apporte peut être rien pour vous sauf une épine dans le pied! mais vous essayez de manipuler les votes et d’orienter cette campagne en fonction de votre chiffre d’affaire monsieur. Un seul constat clair et net, plus les bannières pub sur votre site sont grandes plus les articles sont tout à cous élogieux!! c’est flagrant et c’est une honte. Vous vous êtes fourvoyez et vous êtes tout sauf des journalistes. Nous autre électeurs de sommes pas dupes de vos tentatives.

    #boycotjforum

  4. Mais très justement! Les articles changent en fonction de la taille des bannières monsieur et vous devriez avoir honte. Je n apporte rien a cette campagne sûrement mais vous essayez de la manipulée en fonction de votre chiffre d affaire. Personne n est dupe et vos agissements montrent la qualité de journaliste que vous êtes. Misérable. #boycotjforum

  5. PS, personnellement, je trouve votre apport {{argumentatif}} à cette campagne totalement nul et non avenu, à part réclamer indûment et sans mandat quelconque des comptes de campagne!

    Les idées développées, cela vous intéresse ou pas? Ou seul le pognon compte pour vous?

    L’auteur de l’article prend position, expose des projets : vous NON. N’êtes-vous qu’ un de ces critiques permanents qui ont fait du dénigrement d’autrui sur Internet leur seconde profession? A croire que oui.

  6. Faites-vous partie d’une commission CSA quelconque relative à l’affichage et ses tarifs durant cette campagne?

    Sans quoi vous auriez pu voir que, depuis plusieurs semaines et à cette époque vous n’avez pas le moins du monde protesté, on doit donc croire que cela vous convenait,

    à moins que vous ne soyez payé par une autre liste, l’accusation n’étant jamais si bien servie que par soi-même,

    une autre bannière s’affiche régulièrement : “Rassembler pour Changer”. Le programme et les interventions de cette autre liste ont régulièrement accompagné certaines newsletters.

    Si vous voulez changer les lois relatives à la campagne et à la publicité, et dénier le droit à quiconque de s’engager, tel que relativement à ces articles, entamez donc les procédures légales pour ce faire. Vous en serez très sûrement débouté.

    Si vous êtes de ceux qui préfèrent les grandes campagnes de Lachon Ara, comme cela se produit sur le site israélien décrié dans l’article de Benillouche, en défense de la réputation d’un candidat lynché, libre à vous d’y aller de votre tintammare dans ces colonnes nauséabondes et commanditées, à coups de méthodes soviétiques ou d’extrême-droite.

    Il est, jusqu’à preuve du contraire, tout-à-fait légitime qu’un candidat sur une liste affiche la couleur, ce qui est le cas dans cet article, à moins que vous votiez incognito pour des candidats non-déclarés qui n’aient pas le droit à la parole.

    Les tribunes sont ouvertes à toutes les listes et à tous les intervenants de cette campagne. A eux de se manifester. Maintenant vos leçons de morale à la St Juste plus pur et idéaliste que la moyenne, elles n’interpellent pas grand monde.

  7. Bravo Monsieur pour le courage de signer! Et franchement entre nous sortir la carte de l’antissemitisme c’est si ce n’est pitoyable, ridicule.
    une seule question en réalité, les bannières publicitaires sur votre site sont elles payantes? oui! les rédactionnels sont ils impartiaux? non! une seule preuve l’apparition de grandes bannières pour le candidats Zerah et tient tout à coup des rédactionnels élogieux à son égard…

    Monsieur changez de métier et laissez la communauté libre de ses choix! n’avez vous pas honte d’essayer de l’influencer en vous souciant de vos profits financiers.

    poussez la transparence et publiez les noms de vos principaux clients!

    un juif clair voyant.

  8. Vos calomnies au raz des pâquerettes n’atteignent personne, monsieur. Dès que quiconque passe à l’action, on subodore que c’est forcément motivé par l’argent. En particulier si cela concerne l’action au sein du Judaïsme. Bizarre, non, que des clichés antisémites aussi éculés vous effleurent seulement l’esprit !

    C’est vraiment tout ce qui vous vient à l’esprit ? Alors, gardez vos évidences pour vous. Quant à vos condamnations à deux balles, on peut d’ores et déjà engager les paris.

    Tâchez de trouver quelque chose de plus fin à balancer et gardez-vous de la diffamation gratuite. Et de répondre par des arguments sensés avec caaaaaaaaaaalme à d’autres arguments, avec un minimum de souci du bien collectif. Merci.

  9. J FORUM!!! quelle honte!! vous qui pronnez la liberté, l’indépendance et l’honnêteté!! Comment expliquez vous la place accordée subitement à Dov ZERAH???? Avez vous JFORUM succombé à une offre sonnante et trébuchante??? Il est évident que OUI! De tel choix condamnent un media sur le très court terme et ce sera votre cas! Comment faire confiance aux propos d’un l d’information tributaire des annonceurs? c’est impossible et c’est votre cas!!!

    honte à vous…

  10. Vos calomnies au raz des pâquerettes n’atteignent personne, monsieur. Dès que quiconque passe à l’action, on subodore que c’est forcément motivé par l’argent. En particulier si cela concerne l’action au sein du Judaïsme. Bizarre, non, que des clichés antisémites aussi éculés vous effleure seulement l’esprit!

    C’est vraiment tout ce qui vous vient à l’esprit? Alors, gardez vos évidences pour vous. Quant à vos condamnations à deux balles, on peut d’ores et déjà engager les paris.

    Tâchez de trouver quelque chose de plus fin à balancer et gardez-vous de la diffamation gratuite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here