Documents déclassifiés de la CIA sur le sommet de Camp David

0
22

Des détails sont révélés sur l’état d’esprit des dirigeants, Sadate, Begin et Carter.La CIA a espionné l’ancien Premier ministre israélien Menachem Begin et le Président égyptien Anouar el-Sadate au cours de la période historique des accords de paix de Camp David à la fin des années 70, selon des rapports déclassifiés.

Les 1.400 pages déclassifiées comprennent des descriptions des personnalités de Sadate et de Begin qui ont été transmises au président Jimmy Carter avant l tenue du sommet de Camp David.

Jimmy Carter, âgé de 89 ans, a indiqué mercredi que ces documents lui avaient permis d’avoir une meilleure compréhension des tensions au Moyen-Orient. Pour réaliser ces enquêtes, la CIA a utilisé divers sortes d’outils qu’elle a refusé de dévoiler, mais il semblerait que les agents aient contacté nombre de proches de ces deux hommes.

Les documents déclassifiés couvrent la période de janvier 1977 à mars 1979, soit avant le sommet de Camp David (résidence d’été des chefs d’Etat américains dans le Maryland) jusqu’à la signature du traité. Ils indiquent qu’à partir de 1977 des rapports secrets soulignaient que l’armement soviétique fourni à l’Egypte était en diminution depuis la guerre de 1973 alors que parallèlement les Israéliens renforçaient leur potentiel militaire. Par ailleurs, les documents révèlent que les Saoudiens signalaient à l’époque aux pays arabes alliés de ne pas commenter les négociations en cours tant que le résultat ne serait pas connu.

Carter se rappelle avoir été particulièrement intéressé par les traits de personnalité de Begin et Sadate: “Quelles sont leurs forces et faiblesses? Quelles sont leurs positions vis-à-vis de moi? Que disent-ils des USA?”, se souvient-il.

Toujours selon les documents, Zbigniew Brzezinski, le conseiller à la Sécurité de Carter, a écrit au président américain que “Sadate et Begin pensent que vous ne pouvez pas vous permettre le luxe d’un échec; mais Begin pense aussi qu’en cas d’échec, ceux qui auraient le plus à perdre seraient vous et Sadate, mais non pas lui”.

Les rapports soulignent également qu’à l’époque, Sadate cherchait à tout prix à gagner l’image d’un homme de paix , à tel point que la CIA se moquait de lui en le nommant “Sadate et le complexe du prix Nobel de la Paix”.

Concernant Begin, âgé à l’époque de 65 ans, les analystes de la CIA ont mentionné “que la situation était difficile en raison de son état de santé instable car malgré les démentis de ses docteurs, la coalition comme le parti Travailliste étaient en train de parier sur le nom de son successeur’.

Le 31 aout 1978 Brzezinski a écrit à Carter qu’il y avait un risque qu’il perde le contrôle de la situation. Carter de son côté a qualifié les premiers jours du Sommet de “désastre”.”

Les 10 jours suivants, Carter parlait séparément à Begin et à Sadate.”Quand les Egyptiens dormaient, je parlais aux Israéliens“ et vice versa. Il y eu un moment de détente quand Begin à demandé à Carter de signer un autographe sur les photos de ses 8 petits-enfants.

14-11-2013/ I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here