Des ripoux à l’hôtel Drouot?

0
21

Des employés de la maison d’enchères parisienne Drouot sont soupçonnés d’être impliqués dans des vols d’objets d’art, dont un tableau de Courbet. Douze personnes ont été interpellées dont un commissaire-priseur et huit commissionnaires.

Douze personnes, dont un commissaire-priseur et huit commissionnaires de l’Hôtel Drouot, ainsi que trois membres de leurs familles ont été interpellées mardi par la police judiciaire, qui a retrouvé un tableau de Gustave Courbet, Paysage marin sous ciel d’orage, volé en région parisienne en 2004. Ces interpellations font suite à plusieurs mois d’enquête par les spécialistes de l’Office central de lutte contre le vol des biens culturels (OCBC) et de la plate-forme d’identification des avoirs criminels de l’Office central de répression de la grande délinquance financière.

Mercredi soir deux gardes à vue ont été levées, et les dix autres ont été prolongées, selon une source judiciaire. Les huit commissionnaires mis en cause sont membres des “Collets rouges”, corporation de personnes issues de Haute-Savoie, et détenant le monopole de la manutention à Drouot depuis 1860. Ils sont accusés d’avoir détourné des pièces, alors que le commissaire-priseur est soupçonné de complicité.

La police a ainsi saisi un tableau de Gustave Courbet d’une valeur estimée à 900.000 euros, Paysage marin sous ciel d’orage, pour lequel une plainte pour vol a été déposée il y a dix mois seulement. De nombreux objets d’art présumés volés, “des petits objets, dessins, tableaux, montres”, ont également été saisis. Tous les containeurs appartenant aux 110 membres de l’UCHV (Union des commissionnaires de l’Hôtel des ventes Drouot), dans leur entrepôt de Bagnolet, ont été placés sous scellés.

Les différentes oeuvres ou objets d’art volés l’étaient principalement lors des inventaires de successions ou de déménagements, voire directement en salle des ventes. Le dossier, en cours d’instruction, “ne fait que commencer”, selon la police. L’enquête devra déterminer dans quelles conditions les saisies ont été volées, ou acquises, et quels sont leurs propriétaires légitimes. (source Europe 1)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here