Des restaurants servent de la viande halal sans le dire

0
11

PROPOSITION — Yannick Buttet (PDC/VS) demande que la mention «Saigné sans être étourdi» devienne obligatoire, y compris dans les restaurants.«La communauté musulmane a le droit de manger de la viande halal, explique Yannick Buttet (PDC/VS). Le problème se pose lorsque des gens, pour s’enrichir, proposent cette viande hors de la communauté musulmane et qu’elle n’est pas annoncée en tant que telle. Je suis convaincu que les Suisses ne s’attendent pas à manger de la viande halal dans des restaurants suisses.»

A travers une motion déposée cette semaine, le conseiller national demande donc au Conseil fédéral de rendre obligatoire la mention «Saigné sans être étourdi» pour toute viande halal. Il demande aussi que les tarifs à l’importation de ce type de viande soient rehaussés au niveau de ceux de la viande conventionnelle.

Genève pointée du doigt

Mais avec 525 tonnes sur 22 500 tonnes de viande rouge importée par année, la viande halal peut-elle vraiment créer une distorsion dans le marché suisse? «Oui, au niveau local, répond Ruedi Hadorn, directeur de l’UPSV.

La situation est notamment tendue à Genève.» Bernard Menuz, président de l’association genevoise des bouchers, acquiesce: «Je connais des boucheries halal qui livrent des restaurants à Genève. Et même des bons.

Ces établissements ne mentionnent jamais que la viande est halal. Or avec les frais d’importation, les boucheries conventionnelles n’ont aucune chance de s’aligner sur le prix. Le phénomène est très répandu à Genève. Mais il commence aussi à se développer dans le canton de Vaud et de Zurich.»

Le Matin.ch Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here