Des étudiants anglais jouent à des jeux antisémites à Val-d’Isère

0
8

La London School of Economics (LSE) a ouvert une enquête sur les accusations d’un étudiant juif qui affirme avoir eu le nez cassé au cours d’une bagarre consécutive à un jeu d’alcool sur le thème du nazisme. La scène se serait déroulée en décembre 2011 dans la station de ski française de Val-d’Isère, où séjournaient les 150 étudiants inscrits dans l’équipe d’athlétisme de l’école.

Dans un communiqué, l’école fait part «d’allégations inquiétantes relatives à des événements qui ont eu lieu pendant un voyage à l’étranger organisé par l’association étudiante». L’école et l’association vont enquêter sur ces événements et se disent «prêts à prendre des mesures disciplinaires si les allégations sont avérées».

La LSE ajoute que «les étudiants doivent se conformer à des normes claires de comportement établies par l’école et l’association et que les violations de ces normes sont prises très au sérieux». Et met un point d’honneur à condamner «l’antisémitisme ou toute autre forme de racisme».

Selon le journal étudiant de l’école, The Beaver, le jeu joué était une version nazie de «Ring of Fire», un jeu d’alcool venu d’Ecosse. Cette version du jeu prévoit que les cartes soient disposées en forme de croix gammée sur une table. Les joueurs sont aussi tenus de «saluer le Führer», précise le journal.

L’étudiant juif qui a été blessé a déclaré au Guardian :

«J’ai vu ce genre de jeu avant, donc ce n’était pas tellement le jeu qui m’a offensé, mais surtout les railleries antisémites qui allaient avec»

Jay Stoll, président de l’association juive de la LSE, a déclaré que «la glorification nazie et l’antisémitisme n’ont pas leur place dans nos universités, qui doivent rester des espaces sûrs pour tous les élèves» et que «cet incident met en lumière les tendances inquiétantes de l’antisémitisme contemporain, mais surtout montre un manque d’éducation des élèves d’une école reconnue», rapporte The Huffington Post, qui présente également des photos du jeu.

Cette scène fait écho à une soirée nazie, déjà dans une station de ski française, Val Thorens, pendant laquelle un député britannique conservateur, Aiden Burley, avait célébré un enterrement de vie de garçon affublé d’un costume d’officier nazi, résume RFI. Cela avait coûté son poste au tout jeune député britannique.

En 2005, c’est le prince Harry qui avait été épinglé par la presse pour s’être déguisé en nazi lors d’une fête costumée. Et en 2008, une vidéo montrant le président de la Fédération internationale de l’automobile Max Mosley lors d’une séance sado-masochiste évoquant les camps de concentration avait fait scandale.

Slate.fr

1 COMMENT

  1. Pas étonnant que cette école, qui forme les futures élites britanniques et mondiales – Seif el Islam Kaddafi compte parmi ses anciens – lève le voile sur la réalité de ses prises de position prétendûment pro palestiniennes. Les étudiants se sentent confortés par l’attitude de la direction corrompue de l’école, qui a accepté 22 millions de £ de donations de la part de Seif el Islam.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here