De nouvelles violences en Judée-Samarie

0
11

2 Palestiniens tués et un couple d’Israéliens blessé lors d’incidents non reliés au cours des dernières heuresL’armée israélienne a tué par balle vendredi un Palestinien qui menaçait apparemment de poignarder un de ses soldats en Cisjordanie, a annoncé un porte-parole de la police.

L’incident s’est déroulé à un barrage militaire situé à la périphérie de Jérusalem. L’homme brandissait un couteau et a ignoré l’ordre de la police israélienne des frontières de s’immobiliser avant d’être abattu.

D’après des responsables sanitaires palestiniens, la victime était âgée de 23 ans et était originaire de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Aussi ce vendredi matin, une femme et son mari ont été blessés après qu’un cocktail Molotov a été lancé contre leur véhicule près de Tekoa en Cisjordanie. La femme a subi des blessures modérées tandis que l’homme a été légèrement blessé. Ils ont été soignés sur place puis transportés à l’hôpital de Hadassah Ein Kerem à Jérusalem.

Jeudi, des soldats de Tsahal ont tué un homme, également sur la rive occidentale du Jourdain, qui a tiré sur des Israéliens à l’aide d’un pistolet d’alarme à un arrêt d’autobus, ont rapporté un témoin et les autorités israéliennes.

Ces dernières violences coïncident avec les efforts déployés par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui est en visite à la région pour faire avancer les pourparlers de paix et éviter ce qu’il a appelé le risque d’une «troisième Intifada», ou soulèvement palestinien contre Israël.

Dix Palestiniens ont été tués par balles en Cisjordanie par les troupes israéliennes et trois Israéliens ont été tués depuis la reprise des pourparlers de paix israélo-palestinienne en juillet après un gel de trois ans.

Les dirigeants israéliens et palestiniens n’ont pas caché leur frustration face au peu d’avancées enregistrées depuis la reprise des discussions cet été.

S’exprimant jeudi en Jordanie au lendemain de sa visite en Israël et dans les Territoires, John Kerry a jugé que des “progrès importants” avaient été réalisés dans certains aspects des négociations, tout en reconnaissant l’existence de tensions.

Il a dit que le chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu, et le président palestinien, Mahmoud Abbas, souhaitaient poursuivre ces pourparlers en vue d’un accord sur le “statut final” des relations entre les deux parties.

Dans une interview accordée à la deuxième chaîne de télévision israélienne, enregistrée avant son départ pour Amman, le secrétaire d’Etat américain a soutenu qu’il était dans l’intérêt de l’Etat hébreu de conclure un accord de paix.

“Est-ce qu’Israël veut d’une troisième Intifada ?”, a-t-il demandé en référence aux deux précédents soulèvements de la jeunesse palestinienne, en 1987 et 2000.

“Si nous ne trouvons pas le chemin de la paix, Israël sera de plus en plus isolé, il y aura un renforcement de la campagne de délégitimation d’Israël menée au niveau international”, a mis en garde le chef de la diplomatie américaine.

En réponse à l’avertissement de Kerry, le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon a affirmé qu’il n’y avait présentement “aucun signe” d’une troisième Intifada.

Il a blâmé les Palestiniens de ne pas vouloir faire de compromis dans les présentes négociations, poursuivant qu'”Il semble que nous n’allons pas résoudre le conflit sur la base de ce que nous croyions, mais la solution sera atteint dans le temps,” a dit Yaalon à la radio israélienne.

I 24 NEWS
Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here