De 7000 à 100.000 participants : l’écart impressionnant de la marche de dimanche.Vidéo.

0
14

Les différences d’appréciation du nombre de participants aux défilés en France sont habituelles, mais celle-ci sort du lot.Banderoles, slogans, sifflets, et accusations de manipulation. Si les manifestations et les revendications changent, la querelle autour du nombre de participants est elle aussi ancienne que le concept même de défilé.

Avec en filigrane l’accusation portée au pouvoir en place de vouloir minimiser la contestation. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon, à l’origine du défilé contre la hausse de la TVA dimanche, a dénoncé des «chiffres farfelus dictés par le ministre de l’Intérieur». La manifestation a rassemblé 7.000 participants selon la préfecture de police, 100.000 selon ses organisateurs.

L’écart n’est d’habitude pas aussi aberrant. Les lycéens qui défilaient en octobre dernier pour réclamer le retour de Leonarda mettaient en avant la présence de 12.000 jeunes dans leur cortèges, quand la préfecture n’en avait compté que 4000.

Les manifestants opposés au mariage et à l’adoption par les couples homosexuels étaient autour d’un million à défiler le 24 mars selon les organisateurs, contre 300.000 selon les organisateurs.

Les méthodes de décompte de la préfecture, comme les polémiques , ne changent pas.


Le principe, comme expliqué dans la vidéo ci-dessus: deux équipes de deux agents s’installent sur deux points hauts, comme le 1er étage d’un immeuble. L’une s’installe non loin du départ du cortège, l’autre en milieu de parcours. Les agents comptent les lignes de personnes qui passent sous leurs yeux, en déduisant une moyenne de manifestants par ligne. En fin de manifestation, les résultats des deux équipes de policiers sont confrontés.

Leur direction retient le total le plus haut et y ajoute 5 à 10 % de personnes, pour intégrer la marge d’erreur. Depuis 2009, un film du défilé est également décortiqué. Les syndicats utilisent peu ou prou les mêmes méthodes, pour des résultats, on le sait, très différents.

La presse organise de temps en temps son propre décompte afin de vérifier le sérieux des informations officielles. A Marseille, en 2010, lors d’une manifestation contre la réforme des retraites, l’AFP avait compté près de 22.000 manifestants lors d’un défilé contre 24.500 recensés par la police. Dimanche, notre reporter à la manifestation du Front de gauche a estimé qu’au plus fort du défilé, plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient présentes.

La mise en place d’une autorité indépendante, chargée de fournir un comptage incontestable, avait été évoquée par Brice Hortefeux, mais l’idée n’a pas fait son chemin auprès de Manuel Valls.

02-12-2013/ Le Figaro.fr Article original

1 COMMENT

  1. Y a pas plus menteur que les Communistes et assimilés

    La question du nombre des personnes qui participent aux manifestations , est excellente . Comment certains peuvent ils dire qu’elle est inutile alors que l’on sait que la propagande fait partie de la bataille , (de son issue ) que se livrent actuellement gouvernement et opposition de gauche bien sûr ?

    Appartenant dans les années 70 à un groupuscule d’extrême gauche , je fus chargé par deux fois de donner UN ORDRE DE GRANDEUR qui soit le plus près possible de la réalité numérique de deux manifestations à des moments différents :

    la première concernait un cortège communiste de solidarité avec le Vietnam qui avait lieu un samedi après midi de Nation à Gare de Lyon . Là où j’étais posté (Carrefour Diderot – Caserne Reuilly ) ,j’avais une excellente vue . Je vis passer des lignes de manifestants très étirées les une des autres à l’instigation des organisateurs car le froid aidant (Décembre ), il n’y avait pas grand monde . Chaque ligne faisait 20 personnes environ et le comptage était facile , c’était une manif dite ” traîne savates “. J’arrivai à 3 000 manifestants , 3500 au plus . Le soir la préfecture annonça 10 000 personnes , le lundi , le journal Libération écrivit 50 000 personnes et le journal L’Humanité , sans aucun pudeur , mit d’immenses manchettes avec le chiffre de 100 000 manifestants (opposés à la guerre etc….).
    .
    La seconde concernait une manif intersyndicale , un an plus tard, allant de la Gare du nord à Nation .Je me plaçai alors à Colonel Fabien et tentai le comptage d’une manif , “serrée “, disons dense et je m’aperçus que c’était réalisable d’arriver, certes pas à un chiffre précis _ car il y a quelques spectateurs qui prennent la manif en route _ mais à une JUSTE APPROXIMATION et le cortège qui défilait devant moi , soit quand même l’écrasante majorité des personnes qui marchaient ,était composée surtout de sections syndicales de travailleurs des banlieues -nord qui étaient parties avec la manif . Eh bien, j’étais arrivé , en comptant des groupes compacts de 40 à 50 personnes (et c’était favorisé par les espaces entre les lignes et les groupes ) , en grossissant surtout , à 20 000 personnes ,durant 3H 30 de défilé devant moi. Le soir , la préfecture de police annonça 80 000 personnes et la C.G.T. (F.O. et la C.F.D.T. ne donnèrent aucun chiffre et furent muettes comme des carpes ) osa écrire qu’il y avait….. 300 000 personnes (sic )

    L’enseignant laïque que j’étais , fut ébahi par l’énormité de ce qui est quand même, plus que de l’exagération , un MENSONGE FLAGRANT . Je me disais en mon for intérieur “Quand des gens sont capables de mentir à ce point c’est qu’ils méprisent les gens qu’ils appellent à se joindre à eux et qu’ils pourront aller bien plus loin dans certaines situations ”

    Et cet aspect ne fut pas moindre dans ma prise de distance progressive des groupes de gauche

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here