Coupe Davis: la Tunisie suspendue pour le boycott d’un Israélien

0
9

La Fédération internationale de tennis (ITF) a décidé de suspendre l’équipe de Tunisie pour la Coupe Davis 2014, ce 2 novembre 2013 à Cagliari.

Le Tunisien Malek Jaziri.

AFP PHOTO/MARWAN NAAMANI

Par David Kalfa

L’ITF reproche à la Fédération tunisienne d’avoir demandé au joueur Malek Jaziri de ne pas disputer un match contre l’Israélien Amir Weintraub, le 11 octobre dernier.

Pas de Coupe Davis pour la Tunisie en 2014. Ainsi en a décidé la Fédération internationale de tennis (ITF), dont le Conseil d’administration s’est réuni ce 2 novembre 2013 à Cagliari, en Italie. L’ITF a sanctionné la Fédération tunisienne (FTT), jugée coupable d’avoir ordonné le boycott d’un match entre le Tunisien Malek Jaziri et l’Israélien Amir Weintraub. « Il n’y a pas de place pour les préjugés raciaux, dans aucun sport ni société », a déclaré Francesco Ricci Bitti, le président de l’ITF.

La Fédération israélienne (ITA) a bien accueilli cette sanction. « Nous pensons qu’il s’agit d’une décision sage, qui va affirmer clairement qu’il n’y a pas de place pour la politique dans le sport », a affirmé Assaf Tuchmeir, président de l’ITA, dans un communiqué.

Hichem Riani, Directeur général de la Confédération africaine de tennis (CAT), a de son côté regretté cette décision, même s’il condamne aussi toute forme de discrimination : « Je suis tunisien avant tout et ex-capitaine de l’équipe tunisienne de Coupe Davis. Je sens que cette décision est un peu dure pour nous tous, Tunisiens. … »>Article original On respecte bien sûr la décision de la Fédération internationale mais on a ce sentiment de déception. » C’est également une mauvais nouvelle pour le tennis continental, en général, assure-t-il. « Le tennis africain passe par une mauvaise période au niveau des résultats », a expliqué Hichem Riani.

Des précédents en matière de boycott

Le 11 octobre 2013, Malek Jaziri avait déclaré forfait sur blessure alors qu’il devait affronter son ami et partenaire de club à Sarcelle (France), Amir Weintraub. On apprenait par la suite que Malek Jaziri et son frère avaient reçu des courriels leur réclamant un retrait pur et simple du tournoi de Tachkent (Ouzbékistan). Le ministère des Sports tunisien aurait fait pression sur la Fédération tunisienne et son joueur pour ne pas affronter un Israélien.

Ce type de boycott n’est pas une première dans le monde sportif. En avril 2013 notamment, l’équipe tunisienne de taekwondo avait été rappelée à l’ordre pour avoir rencontré des athlètes israéliens, lors d’une compétition en Belgique. Le ministère des Sports avait ordonné une enquête, sans jamais ensuite en annoncer les conclusions.

Par David Kalfa
rfi.fr/sports Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here