Consistoire de Paris: Elections chères, Elections non cachères..

0
13

Élections au. Consistoire de Paris
Moralisation et transparence.
PLAFONNEMENT DES DEPENSES DE CAMPAGNELicenciements, chômage, chute des cours de l’immobilier, augmentation de l’âge de la retraite, baisse du pouvoir d’achat etc etc etc….

la communauté nationale connaît la crise qui atteint l’Europe et qui s’amplifie. Bien évidemment la communauté juive de France, partie intégrante de la société, connaît les mêmes effets de cette crise.

De plus en plus de familles juives vivent dans la précarité, sinon dans la misère.Cela devrait attirer l’attention des institutions juives, notamment celles qui vivent de dons de juifs généreux. Cette situation devrait conduire les dirigeants à faire moins de dépenses, surtout beaucoup moins de dépenses de prestige ou d’image , et en tout cas mieux les contrôler.

Dans ce climat de récession générale, il m’apparaît essentiel que les fonds des campagnes électorales du consistoire de Paris n’atteignent plus des montants exorbitants, voire indécents. Il doivent être revus à la baisse, et mieux encore être limités.

La course à la présidence du consistoire de Paris se profile et déjà des campagnes publicitaires apparaissent sur la presse juive, écrite ou parlée. La situation actuelle m’oblige à interpeller les instances des Consistoires. Je considère qu’elles doivent prendre des dispositions pour limiter les comptes de campagnes, afin d’éviter la gabegie qui a conduit certains candidats, regroupés en liste à dépenser jusqu’à près de 180.000 euros lors du dernier scrutin de 2009.

En France comme dans d’autres pays la loi oblige les candidats à limiter leurs dépenses. Nos institutions doivent aussi s’y soumettre dans l’intérêt général.

Cela comprend la confection des enveloppes les bulletins de propagande la publicité directe et indirecte destinée à promouvoir le vote pour une candidature. Quel que soit le support qu’elle utilise, de même que tout ce qui touche à cette élection précise. es recettes, les sources de financement ,comme les dépenses, tout doit être transparent.

Pour ce faire, le conseil du consistoire doit édicter une règle qui aura pour objectif de plafonner les dépenses de campagne. Chaque candidat , ou chaque regroupement devra désigner un mandataire financier. Les recettes et les dépenses doivent être prises en compte, et un compte bancaire ad hoc devra être ouvert comme l’exige la loi relative aux élections municipales (Code électoral Version consolidée au 19 juin 2012 ) qui servent de références légales à celles du Consistoire.

Soyons lucides et modestes. L’élection au conseil d’administration du consistoire tout aussi importante qu’elle soit, ne justifie nullement un branle bas de combat public et intra-communautaire. Ce vote ne concerne que les adhérents de cette institution régulièrement inscrits, et non tous les juifs de l’Ile de France. L’expérience des autres scrutins montre que sur les milliers de cotisants (30.000), seuls 4 à 5.000 électeurs s’expriment dans les urnes. Ce qui rend indécentes les sommes considérables qui sont chaque fois dépensées.

Les statuts du Consistoire ne pouvant encore être amendés, il suffira de se référer au code électoral, et à ses applications légales et en vigueur.
Après les élections législatives récentes pour la 8eme circonscription, les candidats ont été invalidées , car les comptes de campagne ont dépassé les limites exigées. Pour rendre plus crédibles les discours et les engagements des candidats au Consistoire, il serait souhaitable, voire salutaire que la campagne soit contrôlée et limitée.

Sammy GHOZLAN

Vice Président du Consistoire de Paris

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here