Consistoire : agir pour changer les choses

0
14

Interview à paraître sur Israël-Actualités. La liste “Tous Ensemble” est “la seule qui offre une vraie dynamique de changement, et qui a parmi ses membres le plus de personnes expérimentées”.1°) Mr Moshé COHEN SABBAN, vous vous présentez sur la liste de Tous ensemble 2013 soutenue par Dov Zerah. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Né en Egypte, nous avons été chassés en moins de 48h du Caire avec mes parents, à la suite de l’opération du canal « Israëlo-Franco-Anglaise » de Suez. Nous avons été pris en charge par les institutions juives comme le Casip et dès 1958 notre famille est arrivée à Sarcelles. C’est là que mon père a rassemblé autour de lui les familles juives, qui ont célébré les premiers offices dans notre appartement. Puis le premier Talmud Torah s’est installé chez nous grâce au concours du Consistoire. Mon père a réussi à bâtir cette petite communauté, obtenu le terrain de la Synagogue actuelle, puis est devenu, quatre ans plus tard, le premier boucher cacher de banlieue. Après avoir construit un préfabriqué, le Consistoire a bâti la Synagogue de Sarcelles inaugurée en 1966. Dès l’âge de 10 ans, j’étais membre du Bné Akiva, puis moniteur, puis responsable du mouvement. A l’âge de 18 ans, j’ai commencé à enseigner au Talmud Torah.

Quelques années plus tard, j’ai été élu membre de la Commission Administrative, puis je suis devenu le secrétaire général, puis le Président de la Communauté jusqu’en 2002. En 2001, j’ai fondé avec des amis le CCJ 95, ce qui m’a valu d’être le délégué du Crif-95 . En 2008 on crée un blog d’information juive et en 2010 j’ai créé le site JForum.fr Article original pour donner la parole aux membres de la Communauté.

C’est dire que je connais bien l’institution Consistoriale, et le ressenti de la Communauté, que j’observe au jour le jour grâce au Forum.

Je connais bien les dysfonctionnements de l’institution Consistoriale. Je pourrais très bien rester dans la posture de la personne qui critique les uns et les autres grâce à ce média. C’est la position facile, où on n’a rien à perdre, voire tout à gagner en ne prenant aucun risque. Mais pour moi le militantisme c’est l’action, en essayant de faire bouger les choses.

C’est un gros risque, que de s’exposer à la critique, sans être sûr de parvenir à imposer ses idées de changement. Mais il vaut mieux essayer de faire les choses, que simplement d’en parler. Seul D.ieu peut agir par la parole, c’est, entre autre, la création du monde, mais l’homme doit passer l’action pour transformer le monde (acher bara Elokim la-assoth).

2°) Pour quelles raisons avez-vous rejoint la liste Tous ensemble 2013 ?

Parce que c’est la seule qui offre une vraie dynamique de changement, et qui a parmi ses membres le plus de personnes expérimentées. Mergui a fait deux mandats de 4 ans, c’est suffisant vu le bilan.

3°) Que représente pour vous le Consistoire de Paris ?

Aujourd’hui la Communauté juive, forte de 500.000 âmes, a plus de la moitié de ses membres, qui ne se reconnaissent pas dans les institutions. La partie restante se compose majoritairement de juifs dits traditionalistes, d’une minorité non négligeable de personnes dites orthodoxes, et de libéraux. Les libéraux sont en dehors du Consistoire, parce que le Consistoire se veut être dans la droite ligne de la Halakha. Les orthodoxes rejettent pour partie le Consistoire, parce qu’ils ne le trouvent pas assez rigoureux. Reste que cette voie médiane est très importante, d’abord parce que c’est elle qui est reconnue par les pouvoirs publics ce qui est important, mais aussi et surtout, parce que ce modèle s’ouvre à tous sans a priori. Cette voie médiane est vitale pour la survie de notre communauté. N’avoir le choix qu’entre les libéraux et les orthodoxes serait très désorientant pour beaucoup d’entre nous. C’est un véritable enjeu que de préserver cet espace ouvert à tous.

4°) Êtes-vous pour ou contre le rapprochement avec le Crif et pourquoi ?

Oui, profondément et vigoureusement OUI. Parce que le principe d’unité est une impérieuse nécessité. Si nous avons des remarques quant au fonctionnement du Crif, c’est de l’intérieur qu’on peut mieux les faire, et non de l’extérieur. Et il y a plus que de simples remarques, mais c’est là un autre sujet.

5°) Quelles sont les attentes de la Communauté juive ?

Je dirais que la bonne question, est en quoi le Consistoire peut répondre à certaines attentes de la Communauté. Chaque institution a son champ d’actions. La politique est réservée au Crif, et le social au Fond Social. Au Consistoire revient tout ce qui fonde l’identité juive, ce n’est pas peu. Deux types de missions sont à la charge du Consistoire : assurer la transmission du Judaïsme, et offrir les conditions de sa pratique.

La transmission c’est :

1- La formation de rabbins, et de ministres officiant.

2- La formation des adultes et des enfants.

3- La mise en contact de ceux qui se sont éloignés de la pratique religieuse avec la Communauté.

Offrir les conditions de la pratique religieuse c’est :

4- Assurer un encadrement correct pour permettre à tous de célébrer les moments heureux et malheureux comme le prévoient la loi juive (Brith Mila, Bar et Bat-Mitsva, mariage et divorce, enterrements etc.).

5- Assurer à tous la possibilité de prier, c’est donc la gestion des synagogues.

6- Assurer à tous la possibilité de manger cacher, c’est la surveillance des boucheries cacher, des restaurants, des traiteurs, et autres commerces de bouches.

7- Faire œuvre de charité, c’est la tsédaka.

8- Assurer le shalom, c’est le Beith-Din.

9- Assurer l’acceptation par les pouvoirs publics des règles dérogatoires pour permettre aux juifs de pratiquer leur religion (c’est le respect des fêtes pour les salariés, les étudiants, et les membres de la fonction publique).

10- 10 -Promouvoir les écoles juives, et les institutions éducatives, compris les mouvements de jeunes. Et œuvrer pour favoriser les mariages juifs.

6°) Que pensez-vous de la désertification des synagogues dans certaines villes de la région parisienne ?

Le mot est fort. Le judaïsme a réussi à survivre en Éthiopie et en Russie, sans la structure synagogale. Nous disons à Pessah Baroukh shomer avtahato le-Israël, ce qui peut se lire Béni Celui qui conserve la foi d’Israël en Lui (D.ieu). La flamme juive ne s’éteint jamais, elle est comme celle de la Ménorah. Disons que pour lui donner plus d’intensité, il faut que les synagogues redeviennent des Bathé Knéssiot au sens juif du terme. Voir réponse 8.

7°) Manger cacher aujourd’hui dans la communauté juive devient un luxe, beaucoup de nos frères vivent en dessous du seuil de pauvreté, les commerçants mettent la faute sur les taxes consistoriales, qu’en pensez-vous ?

Le problème est très complexe. Pour avoir fait une petite étude sur le sujet, je dirais qu’il y a de grandes disparités liées entre autre à la concurrence. Exemple à Pessah, vous trouvez des matsot à Créteil ou Sarcelles moins chères qu’à Neuilly. Parce qu’à Sarcelles ou Créteil les deux Carrefour tirent les prix vers le bas. Mais ce qui est valable pour les matsot, ne l’est pas pour la viande, encore que la viande de Pologne est plus abordable mais de moins bonne qualité. C’est un très gros chantier, complexe parce qu’il faut intervenir sur toute une chaine qui va de la production à la distribution en passant par l’information du consommateur sur laquelle il faut insister. Ceux qui promettent beaucoup de choses, pensent qu’il n’y a qu’à. Je ne suis pas de ceux-là. Le consistoire ne maîtrise ni la production, ni la distribution, seule une partie de la certification. Mais son action dans l’information peut être déterminante quant à la mobilisation des consommateurs qui peuvent alors par leur comportement influer sur les prix. Mais il peut aussi offrir plus de produits cacher et influer sur les acteurs (producteurs et distributeurs). Il faut une vraie volonté politique, absente aujourd’hui.

8°) Pour finir, pouvez-vous me donner un synonyme de Consistoire ?

Beith Hakenesset, « Maison du rassemblement » le lieu de rencontre, d’études, de prières, de vie, de fraternité, de solidarité, et d’union dans le respect des uns et des autres.


Moshé COHEN SABBAN
Ancien Président de la Communauté de Sarcelles.
Fondateur du CCJ-95
Fondateur de JForum.fr

Interview Israël Actualités (à paraître)

Source: http://www.moshe-cohen-sabban.com/interview-israel-actualite-moshe-cohen-sabban Article original

1 COMMENT

  1. {{M. Cohen-Sabban nous sommes de tout coeur avec vous . Et comme vous faites c’est bien .
    }}

    {{Vous avez et vous aurez notre soutien total .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here