Concession pour une Négociation : Gel à Jérusalem-Est ?

0
11

Le gouvernement israélien a imposé un gel de facto des nouvelles constructions juives à Jérusalem. Cela, en dépit de l’ordre contraire du Premier ministre Binyamin Netanyahou. C’est ce qu’ont annoncé plusieurs responsables de la municipalité, lundi. Ce gel viendrait apaiser les récentes tensions entre Israël et l’administration américaine, qui réclame la suspension des constructions dans la capitale en vue de relancer les négociations de paix. Les détails concernant la durée du gel n’ont pas été dévoilés.

Selon un responsable du gouvernement, les délais dans certains projets immobiliers locaux sont assez routiniers et ne constituent en aucun cas la preuve d’une suspension officielle des travaux. Un ralentissement pourrait toutefois rassurer le camp palestinien et encourager le leadership de Ramallah à retourner à la table des négociations.

Eviter un nouveau scandale

Le conseiller municipal Meïr Margalit (Meretz) a fait savoir que le bureau du Premier ministre lui-même serait impliqué dans l’ordre de suspension. L’initiative viserait à calmer la colère de Washington suite à l’annonce, le mois dernier, de la construction de 1 600 nouvelles unités de logement à Ramat Shlomo, pendant la visite du vice-président américain Joe Biden.

“Le gouvernement a ordonné au ministère de l’Intérieur, immédiatement après cet incident, de ne mentionner aucun projet de construction à Jérusalem-Est”, a poursuivi Margalit. “Ce ne sont pas seulement les travaux qui ont été arrêtés. Les commissions chargées de les approuver ne se réunissent même plus.”

Information confirmée par Meïr Turgeman, conseiller municipal qui siège dans la commission chargée des projets de constructions auprès du ministère de l’Intérieur. “J’ai écrit une lettre, il y a quelques semaines, dans laquelle j’ai demandé au ministre de l’Intérieur Eli Yishaï pourquoi la commission ne se réunissait plus. Je n’ai toujours pas obtenu de réponse”, dit-il.

En réponse aux commentaires de Margalit, le porte-parole du gouvernement Mark Réguev joue la prudence : “Suite à la visite de Biden et de l’incident qui s’en est suivi, le Premier ministre a exigé l’instauration d’un mécanisme destiné à empêcher que de telles situations se reproduisent.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here