Comprendre

0
10

Comprendre n’enlève pas la douleur

Comprendre peut éviter la répétition, mais : « Si vous avez compris, vous avez surement tort » (Jacques Lacan)
L’histoire regorge de personnages en marge.

Ils sont le produit de notre société, certains sont reconnus par celle-ci et trouvent leur place au sein des structures psychiatriques. D’autres s’adaptent, et ne sont donc pas repérés.

Ces personnages peuvent se révéler des génies, du bien comme du mal, tout dépend de quel côté une forme de hasard les fait chuter.

Nous savons que cette chute est irrémédiable, et que le retour n’est pas possible. Nul n’a vu revenir de ces mondes obscurs ni quiconque.

Parfois, ils se placent au dessus de tout, et deviennent dans leur cadre de référence, des incompris, ou des compris tardifs.

Ceux qui ayant choisi le bien, deviennent parfois de grands mystiques, des héros de la pensée, qui souvent tracent des chemins vers l’infini, que nous avons tant de peine à simplement tenter de nous représenter (je pense en cet instant à Thomas d’Aquin, Augustin, Baal Shem Tov).

Leurs voies sont multiples, et peuvent prendre toutes les formes de l’expression artistique.

Je souhaite partager avec vous les noms de Modigliani, Maupassant, Arthaud …

Ceux qui ont choisi le côté sombre, sont en quelque sorte le négatif des premiers, et les chemins qu’ils nous montrent mènent au mal et à la désespérance, et je pense que les noms vous viennent spontanément à l’esprit.

A côté de cette présentation, que je vous accorde manichéenne, rampent une multitude de cloportes, qui vont tenter de prendre exemple sur les grands.

Ils se caractérisent par une médiocrité de vie à tous niveaux, que les historiens, les observateurs et autres témoins n’ont aucune peine a comprendre et à décrire, malheureusement dans l’après coup.

Il est donc très difficile d’être prédictif à leur égard.

Éternels suiveurs, ils rêvent de se trouver les premiers, comme si cette place existait dans l’absolu, et leur était destinée.

Ils ne peuvent admettre que quelqu’un soit au dessus d’eux, et pour donner un sens à leur existence, il ne leur reste que la voie de la terreur et de l’ignominie.

Dans leur pitoyable quête de soleil (le soleil les éclairant et eux seuls), ils ont échoué, comme dans leur approche du bien, du partage de l’échange.

Sans repère dans la société, ils n’arrivent pas à comprendre qu’ils ne sont dans leur équipe de foot, que des remplaçants oubliés, que les recruteurs, ne les distinguent pas des autres candidats, que leurs parents ne peuvent les regarder qu’en baissant les yeux, en tristement hochant la tête.

Il sont alors dans le réel, car, « le réel » disait Lacan, « c’est quant on se cogne », et « le réel est toujours à sa place ».

Mais ce monde qui ne les reconnaît pas en tant qu’êtres supérieurs, et dans lequel on se fait mal, ne leur convient pas.

Ils n’ont pas été élevés dans ce réel là, mais bien dans une sorte de monde mythique porté bien souvent par des parents sans connaissance, et qui ne proposent en fait que la répétition de leur propre échec.

Un exemple de ces échecs de la vie, et dans la vie, nous a été donné par le tueur de Toulouse.

Et puis, un jour, l’illumination les submerge.

« On » les a enfin reconnu, et « On » leur confie enfin une mission qui va leur permettre de montrer au monde leur puissance.

Réduits à un âge mental d’un élève de maternel, ils ont raté la plupart des apprentissages, et ne sont pas capables de vivre par eux-mêmes, ayant toujours besoin du regard admiratif de l’autre.

Gonflés comme des ballons de baudruche, une simple piqure d’épingle les fera se vider, et redevenir une part de leur néant.

Autour d’eux ne restent que les souvenirs de leurs victimes.

Longtemps certains tenteront de les transformer, de réécrire leur histoire, afin de les présenter au monde comme des héros, et nous croisons dans les medias, les discours de pauvres commentateurs, ne sachant même pas que leurs mots en tentant de trahir les victimes et l’histoire, creusent pour eux la tombe de l’oubli.

Yann Martin

Lacan Psychiatrie Tuerie de Toulouse Criminologie Sociologie Victimologie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here