Cohn-Bendit voterait Hollande, Joly persiste

0
14

Alors que le député européen estime que le candidat socialiste doit être le plus haut possible au 1er tour, Eva Joly répond qu’elle “ira jusqu’au bout”.Daniel Cohn-Bendit a déclaré vendredi sur RMC que s’il votait en France, il pourrait être tenté par “le vote utile”, c’est-à-dire pour François Hollande, dès le premier tour de la présidentielle.Emotionnellement, je devrais et voudrais voter pour Eva Joly”, candidate d’Europe Ecologie-Les Verts, “et puis au dernier moment, quand on voit la montée de Marine Le Pen, la situation politique en France, il est bien possible aussi que je vote utile”, a dit le responsable, qui vote en Allemagne.

“Je n’en sais rien”, “je suis incertain”, a-t-il tempéré. “Si vous voulez battre Nicolas Sarkozy, il faut que François Hollande soit en tête au premier tour”, a-t-il analysé. “Les sondages montrent que la candidature d’Eva Joly patine”, a admis M. Cohn-Bendit. Doit-elle aller au bout ? “A ceux qui organisent sa campagne et à Eva Joly de décider”, à EELV “de prendre conscience de la situation”, a-t-il répondu.

L’élu européen a depuis des mois plaidé pour un accord de premier tour présidentiel des écologistes français avec les socialistes, avec accord législatif à la clef. “La présidentielle va se jouer au premier tour”, a-t-il ensuite détaillé sur i-TELE. “Qui est en tête au premier tour ramasse la mise, parce que Bayrou suivra celui qui sera en tête au premier tour”. “Aujourd’hui, Eva Joly met sur la table des propositions importantes et intéressantes” mais “les électeurs écologistes sont quand même très stratégiques”, et “il y a une hésitation à voter utile dès le premier tour”, selon M. Cohn-Bendit. “Si on veut voter pour l’écologie, c’est plus utile de voter Joly, si on veut battre Nicolas Sarkozy, c’est plus utile de voter François Hollande”, a-t-il résumé. “Il y a beaucoup d’écologistes pour qui le plus important, c’est de battre Nicolas Sarkozy et de battre Marine Le Pen”.

Eva Joly a ensuite assuré qu’elle “ne baisserait pas les bras”, en réponse à Daniel Cohn-Bendit. “Je ne baisserai pas les bras et je porterai l’ensemble des thèmes de ma campagne dans les cent jours qui restent, avec l’emploi au coeur de mes préoccupations”, a déclaré l’eurodéputée, en déplacement dans l’Eure, à Alizay, sur le thème de l’emploi. “Mon ami Dany reste constant sur ses opinions”, a observé Mme Joly. “Comme moi !” “Il a toujours pensé qu’il valait mieux que les écologistes n’aient pas de candidat à l’Elysée. Mais nous pensons que c’est vital”, pour “pouvoir présenter aux Français des voix alternatives”, a-t-elle dit. “Je sais qu’il m’aime beaucoup”, a poursuivi Mme Joly. La candidate était venue visiter la papeterie M-Real, menacée de fermeture.

TF1-News.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here