Cisjordanie: 20 salafistes arrêtés par les service de sécurité palestiniens

0
8

RAMALLAH (Territoires palestiniens) – Vingt terroristes salafistes ont été arrêtés en Cisjordanie par les services de sécurité palestiniens, a indiqué dimanche à l’AFP un responsable de ces services.

Ces derniers jours, environ 20 personnes, ayant adopté l’idéologie salafiste, mais sans être affiliées à Al-Qaïda, ont été arrêtées à Naplouse, Jénine et Qalquiliya dans le nord de la Cisjordanie, a affirmé ce responsable, qui a requis l’anonymat.

Il n’y a pas de groupes affiliés à Al-Qaïda opérant en Cisjordanie, mais il y a quelques groupes salafistes jihadistes, a-t-il tenu à souligner.

Ces déclarations interviennent peu après qu’un groupe basé à Gaza et affilié à Al-Qaïda a affirmé pour la première fois, qu’il opérait en Cisjordanie et que trois Palestiniens tués mardi près de Hébron par les forces de sécurité israéliennes appartenaient à ce groupe.

Tous les Palestiniens arrêtés sont d’anciens membres du mouvement islamiste Hamas, ayant adopté l’idéologie des Frères musulmans qui produit des groupes idéologiquement extrémistes, selon le responsable des services de sécurité palestiniens.

Ces hommes sont reliés entre eux par l’intermédiaire de moyens technologiques, mais ils ne sont pas armés, a-t-il poursuivi.

Selon lui, Israël tente d’exagérer l’importance de ces groupes afin de pouvoir affirmer à l’Occident qu’Al-Qaïda est présent en Cisjordanie et que l’occupation (israélienne) est importante pour lutter contre eux.

Le 26 novembre, les forces israéliennes ont tué trois Palestiniens soupçonnés d’appartenir à un groupe salafiste jihadiste, dans le sud de la Cisjordanie occupée.

Le Shin Beth, le service de sécurité intérieure, et l’armée israélienne ont assuré que l’opération visait initialement à les arrêter avant qu’ils ne commettent l’attentat qu’ils étaient soupçonnés de préparer.

Le Shin Beth a ajouté avoir découvert deux pistolets et des charges de démolition dans le véhicule.

Depuis quelques mois, les membres de ce réseau terroriste étaient en train d’établir une vaste infrastructure de terreur, y compris en préparant et en fabriquant des explosifs, en achetant des armes et en aménageant un appartement pour se cacher, a expliqué l’armée.

Les groupes salafistes de Gaza, qui revendiquent quelques centaines de membres, accusent le Hamas de faiblesse face à Israël et dans l’imposition de la loi islamique.

Un temps compagnons de route du Hamas, issu des Frères musulmans, ils s’en sont progressivement éloignés après sa victoire aux élections législatives de 2006 et sa prise de contrôle de Gaza en 2007.

Une grande proportion des salafistes jihadistes de Gaza sont d’anciens membres du Hamas ayant quitté le mouvement pour protester contre sa participation aux élections, la non-application de la charia et son assentiment à des cessez-le-feu répétés avec Israël, selon un rapport publié en 2011 par l’ONG International Crisis Group (ICG).

(©AFP / 01 décembre 2013 18h20)

romandie.com Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here