CIA : Gulliver enchaîné par les Lilliputiens (pro-islamistes)

0
13

Un postulant sur cinq à un emploi à l’Agence Centrale des Renseignements (CIA) a des liens avec des organisations terroristes musulmanes, d’après le dernier cycle de fuites d’informations sensibles publiées par Snowden. Et Israël est une cible prioritaire du contre-espionnage américain. Washington est complètement fou à lier/allié.

Il y a trois ans, Le Washington Post avait déjà brossé le tableau de ce symptôme d’éléphantiasis qui affecte l’appareil des renseignements américains, sans, évidemment, avoir accès aux chiffres détaillés qu’a pu diffuser Edward Snowden, la semaine dernière. Combien d’argent vous dépensez importe peu si vous ne pouvez pas embaucher des gens en qui avoir confiance. Si vous dépensez 52 milliards de $ Article original du « Budget Noir » (les fonds secrets), vous générez tellement de groupes et de conflits d’intérêt bureaucratiques entre eux, que vous neutralisez d’avance toute possibilité de capter un signal de danger dans le brouhaha d’un immense vacarme d’informations contingentes.

Comme je le soulignais dans un article de 2010 sur First Things Article original, au dernier décompte, il y avait moins de 2.500 Américains étudiant l’arabe dans des cours universitaires avancés (sans compter, évidemment, la formation interne au sein de l’armée américaine). Moins de 250 étudient le Farsi (le persan). Le nombre total de gens vraiment compétents parlant arabe et sortant chaque année des universités américaines se situe, probablement en-deçà de quelques centaines. Combien d’entre eux sont aptes à être recrutés par des agences de renseignements américaines ? Si nous ne pouvons pas recruter des traducteurs parmi les Américains dont l’expérience et le mode de vie sont vérifiables, nous nous fions aux ressortissants des premières et seconde générations d’immigrés des pays arabes dont le passé, le milieu, les attaches restent invérifiables. Nous devons donc supposer que nos services de renseignement sont truffés d’oreilles hostiles. Nous sommes Gulliver enchaîné par les Lilliputiens.

Israël, au contraire, dispose d’une pléthore de traducteurs d’arabe –cette langue est enseignée dans tous les lycées israéliens et il est assez facile à des gens parlant hébreu de la maîtriser. Des amis israéliens, qui sont formés aux traductions en arabe pour le travail de renseignement, ont été envoyés comme sentinelles dans des bases du Néguev, parce que l’armée a trop de linguistes compétents.

Les Etats-Unis se sont fiés massivement aux services de renseignements arabes alliés, par-dessus tout, aux Egyptiens pour combler cette lacune – excepté le fait que l’Administration Obama a fait de son mieux pour abattre l’armée égyptienne, en 2011, et installer à sa place les Frères Musulmans. Les Israéliens ont énormément à dire sur le sujet, mais il y a très peu de choses que Washington soit capable d’entendre : Israël n’a jamais été la victime de l’illusion de masse du soit-disant « Printemps Arabe », et a averti tout au long de ces années (au même titre que l’Arabie Saoudite), qu’on doit écraser les ambitions nucléaires iraniennes. C’est pourquoi Israël est, par conséquent, traité comme une « cible prioritaire Article original », plutôt que comme le collaborateur précieux, alors que les services de renseignement arabes qui peuvent nous aider le plus – doivent nous regarder avec scepticisme, dans le meilleur des cas et avec hostilité, dans le pire.

L’Amérique pilote en aveugle au beau milieu de l’ouragan. Les Américains qui écrivent sur le Moyen-Orient, actuellement, dépendent de ce que les autres pays choisissent de bien vouloir leur divulguer après l’avoir filtré. Washington n’est plus du tout dans le coup.

Mr. Goldman, président de Macrostrategy LLC, est un correspondant permanent du Middle East Forum et d Centre de Recherche en Sciences Politiques de Londres.

Par David P. Goldman

PJ Media Article original
2 septembre 2013
meforum.org Article original

Sujets en lien : David P. Goldman Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here