Branle bas de combat au Moyen Orient

    0
    20

    Khamenei (khaf/mem/noun/yod) connote l’embuscade en hébreu. Sa valeur numérique 120 donne un équivalent « kessil », ou cinglé.

    Le « cinglé embusqué » dans son programme nucléaire (1) vient de déclarer que « les menaces des Etats-Unis les desservaient, car toute guerre serait 10 fois supérieure à leurs intérêts… « , ajoutant sans désemparer qu' »il soutiendrait et aiderait tout groupe ou nation qui confrontera et combattra le régime sioniste, un cancer dans la région ».Devant la pression des sanctions, le Guide Suprême menace de fermer le détroit d’Ormouz, par où passe 20% du pétrole mondial, puis cherche à rameuter ses alliés, la Syrie, le Hezbollah, le Hamas, le Jihad islamique…

    Allié majeur de l’Iran, la Syrie, en pleine guerre civile, serait sans doute soulagée par l’élargissement du conflit local en conflit régional, ce qui lui permettrait de se débarrasser de ses opposants avec des moyens encore plus expéditifs et sanglants, en dépit des protestations.

    Aux préparatifs de grande envergure des Américains dans le Golfe (2), et après un exercice militaire de 10 jours, l’Iran déclenche un exercice de 3 semaines, en situation réelle de guerre, qui ne serait qu’une couverture pour un approvisionnement massif en armes (3).

    Par ailleurs, l’Iran vient de lancer un 3ème satellite d’observation à 260/350 km d’altitude.

    Trois groupes d’influence luttent pour le pouvoir, — notamment pour l’élection des députés à l’Assemblée (majlis) de mars prochain – Les chefs de ces groupes sont le Guide Suprême Ali Khamenei, le président Ahmedinejad et l’ayatollah Rafsandjani.

    Ils sont tous d’accord sur deux objectifs, la suprématie régionale, par le biais d’une bombe de destruction massive et l’élimination d’Israël en tant que puissance régionale.

    Profitant de la rébellion d’un religieux modéré, Mohamed Khatami, le peuple perse et citadin, épris de liberté et pro-américain a tenté « une révolution verte » sans succès en août 2009.

    Devant une menace étrangère, le peuple ne peut que se rallier au nationalisme d’état. Par conséquent un renversement du pouvoir religieux est exclu en cas de conflit.

    Par les annonces successives de préparatifs guerriers et d’exercices dans le Golfe depuis quelques mois, les Etats-Unis cherchent à accompagner les sanctions économiques par un verbe menaçant, pour faire plier la clique des ayatollahs.

    Mais la politique américaine au Moyen Orient a été un échec patent surtout depuis l’arrivée au pouvoir de B H Obama, considéré au mieux comme un apostat par les Musulmans, et il n’est pas pris au sérieux par leurs dirigeants.

    Après avoir reporté d’année en année, depuis 5 ans, toute action pour dissuader l’Iran de poursuivre son programme nucléaire offensif, après s’être opposé à toute intervention unilatérale d’Israël — « le jeu n’en valant pas la chandelle » et que cela ne ferait que retarder le programme iranien pour quelque temps, avec le risque de ruiner l’économie mondiale –, aujourd’hui le secrétaire à la Défense, Léon Panetta annonce que les Etats-Unis ne permettront pas à l’Iran de devenir une puissance nucléaire, qu’une ligne rouge était tracée et que l’option militaire était sur la table.

    De son côté, le général Aviv Kokhavi, chef des Renseignements militaires d’Israël annonce que 200 000 missiles et roquettes sont pointées sur Israël, précisant qu’aucun pays au monde n’est autant menacé.

    Sans que l’on sache pour quelle raison, un exercice commun israélo-américain d’envergure « Austere Challenge 12 » qui devait avoir lieu le 5/1/12 a été annulé et vaguement reporté en octobre prochain. Par ailleurs les consultations s’intensifient, sans que l’on soit sûr que les intérêts des 2 pays convergent (4).

    Dans cette « partie à 3 » de jeu d’échecs où les Perses sont passés maîtres, il faut savoir aussi que la doctrine religieuse adoptée par ce pays est la « shiah », basée sur un messianisme apocalyptique. Le mahdi rédempteur sortira du « puits » où il est cloîtré, lorsque le monde pervers sera anéanti. Par conséquent, ce ne sera pas forcément la raison et la logique qui présideront aux décisions. Khamenei est prêt à sacrifier une partie de sa population dans une apocalypse, pourvu qu’Israël disparaisse. Il faut le prendre au sérieux et aller à l’essentiel, il y a un pays minuscule luttant pour sa survie face à « un cinglé embusqué ».

    Notes

    (1) Les nouvelles centrifugeuses plus rapides IR2 et IR4 seront transférées dans l’usine souterraine de Fordo, près de Qom. Là elles pourront enrichir l’uranium de 20% à 60%, dernière étape avant l’assemblage d’une arme nucléaire. Les quantités accumulées sont suffisantes pour construire 4 ou 5 bombes. Selon le directeur de l’Information, le général Aviv Kochavi, l’assemblage de la 1ère bombe peut prendre un an, et deux ans pour 4 autres bombes.

    Selon le « think tank » américain « The Enterprise Institute », une 1ère bombe de 15 kilotonnes sera prête en août 1012. Ces estimations ne tiennent pas compte de retards dus à d’éventuels sabotages. Toujours est-il qu’à partir du mois de juin, l’Iran aura enfoui sous terre assez de matière fissile pour que toute intervention soit devenue inutile. Il semble que cela soit le point de non retour.

    Les cibles nucléaires officielles ou secrètes ont été disséminées sur tout le territoire, afin de dissuader tout attaquant. Le réacteur de Natanz est au coeur du programme, de même que celui de Fordo taillé dans la montagne, et celui d’Ispahan où se cuit le fameux « gâteau jaune », puis la centrale de Bouchehr récemment mise en service.

    Autres cibles potentielles: le réacteur de Téhéran censé contribuer à la recherche médicale, la centrale d’Arak où, d’ici à 2013, 2 bombes atomiques pourront être fabriquées chaque année; Gachin qui recèle des mines d’uranium de Bandar Abbas et les mines de Saghand dans la province de Yazd ainsi que d’autres sites qui ne sont pas spécifiée à Khorassan, à Sistan au Baluchestan et à Hormozgan.

    (2) Information reçue début janvier: « de sources extrêmement fiables », selon des spécialistes et acteurs majeurs de la région, plusieurs milliers de soldats américains sont en train d’arriver discrètement en Israël. Ils seraient répartis sur plusieurs bases dans la région de Be’er Sheva et de Tel Aviv … plus de 12.000 marines américains sont en cours de déploiement dans le Golfe arabo-persique.

    Des centaines de soldats seraient en train de sécuriser l’Arabie Saoudite….Un poste de commandement conjoint israélo-américain est en cours de mise en place sur la base américaine de Patch Barracks à Stuttgart en Allemagne.

    Une base bien connue des états-majors mondiaux puisque c’est l’État-Major des troupes américaines en Europe. Une de nos sources ajoutera même que c’est la première fois que des soldats israéliens sont basés en Allemagne. …. Des dizaines d’ingénieurs français et américains sont arrivés en Israël ces dernières semaines. Il semble que leur mission discrète prenne place principalement dans la base de lancement de missile de Palmahim.

    Ces ingénieurs ont été envoyés par les sociétés Boeing, Lockheed Martin Space Systems, BAE Systems, Dassault, Caterpillar Inc., Thales et EADS. Nos trois sources, qui ne se connaissent pas, sont basées aux États-Unis et en Israël. Toutes pensent que des préparations majeures sont en cours dans tout le Proche-Orient.

    Ayant clos ses opérations près des côtes libyennes, le porte-hélicoptère USS Ponce a été détourné pour se déployer dans le Golfe Persique comme base des commandos SEAL, 100 000 hommes installés sur les îles stratégiques de Socotra et de Masirah.

    Cette base élargirait leur rayon d’action, pour neutraliser, en cas de conflit, la multitude de canots automobiles iraniens chargés d’explosifs et les mines qui seraient plantées dans le détroit d’Ormouz.

    L’Arabie vient de répartir plusieurs bataillons autour de ses puits, ports, le long des pipelines et de mettre en place des batteries Patriot Pac-3.

    L’armée de l’Air israélienne dispose d’appareils tactiques qui peuvent porter certaines bombes, mais pas les plus lourdes, nécessaires aux frappes stratégiques pour atteindre les sites enfouis, comme les MOB (Massive Ordinance Bomb) de 13 tonnes qui peuvent pénétrer 60 mètres de béton armé ou 40 mètres de roches moyennement dures.

    Or le site à proximité de la ville sainte de Qom, qui comprend les centrifugeuses d’enrichissement de l’uranium, serait à 60 mètres, voire à 100 mètres sous terre…

    Tsahal a procédé à divers exercices de défense passive et de défense des sites stratégiques à l’échelle d’une division et à des exercices de parachutage à l’échelle de mille combattants.

    (3) La Russie a fourni à l’Iran des équipements sophistiqués sur camion « Avtobaza », capables de brouiller les radars d’avion et les instruments de guidage électronique.

    La Russie prétend ne pas violer l’embargo décrété par les Nations Unies, arguant que le matériel est défensif. Israël soupçonne une volonté russe de fournir à l’Iran l’ensemble du système de renseignement « Elint » qui permettra à l’Iran d’identifier tout missile ou aéronef entrant dans la Caspienne et dans le Golfe Persique et de réagir.

    Grâce à l’aide nord-coréenne, l’Iran est en mesure de produire l’équivalent du système de défense anti-missile russe, le fameux S-300, que la Russie refuse de lui livrer. Selon le commandant de la base aérienne de défense Khatamal al Anbiya, le brigadier général Farzad Ismaili, le Bavar 373 est même supérieur au S-300, car il détecte 100 missiles entrant simultanément et en détruit 12.

    (4) Le chef du Mossad, Tamir Pardo, s’est rendu cette semaine à Langley au siège de la CIA où il a rencontré son homologue David Petraeus. Il a également eu des entretiens avec la présidente démocrate de la Commission du Renseignement du Sénat, Dianne Feinstein.

    Cette visite intervient après de nombreux autres allers retours de responsables israéliens et américains depuis le mois de septembre 2010.

    Paris le 06/02/12

    Par Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here