Bennett refuse de quitter la coalition

0
10

Le ministre israélien défend sa décision, tout en exprimant son opposition à la libération des détenusLe ministre de l’Economie israélien Naftali Bennett a défendu dimanche son refus de quitter la coalition gouvernementale de Benyamin Netanyahou, en dépit de sa farouche opposition à la libération de prisonniers palestiniens en gage de bonne foi de la part d’Israël dans le cadre de la reprise des négociations de paix avec l’Autorité palestinienne.

Le président du parti national religieux “Habayit Hayehudi” (Foyer juif) a répondu aux critiques du ministre de l’Intérieur Gideon Saar qui a dénoncé dimanche l’hypocrisie du parti en scandant: “si la libération de prisonniers vous dérange, démissionnez!”

Le comité ministériel spécial sur la libération des prisonniers, présidé par le Premier ministre Netanyahou, a approuvé la libération de vingt-six prisonniers palestiniens lors d’une réunion exceptionnelle dimanche soir.

Plus tôt le même jour, le ministre Bennett avait déposé un projet de loi visant à empêcher toute libération de prisonniers palestiniens. Ce projet de loi a été perçu comme une tentative de faire des gains politiques de la part de Naftali Bennett, illustrant son ambition de détrôner Benyamin Netanyahou comme chef du bloc de droite.

S’adressant aux médias israéliens lundi, le ministre de l’Économie a dénoncé une campagne de dénigrement contre son parti. Le but de cette campagne serait de “réprimer” son parti et de l’entraîner dans le “troupeau des opinions”. Mais cette tentative ne fonctionnera pas, a ajouté le politicien, car “nous avons des opinions différentes.”

“Je n’ai plus vu d’attaque de ce genre contre une figure politique depuis celle qui a ciblé M. Netanyahou lors les accord d’Oslo”, a déclaré le ministre.

L’ONG de gauche “Paix Maintenant”, s’est jointe à ces critiques en déclarant que la libération de prisonniers était due à la poursuite des constructions dans les Territoires. Le groupe à lancé une campagne sur Facebook accompagnée d’une photo de Naftali Bennett brandissant un formulaire de libération de prisonnier entaché de sang avec comme légende “Bennett, c’est de ta faute”.

Bennett a également réitéré sa position de longue date contre la création d’un État palestinien et sa volonté de tout faire pour en empêcher la réalisation. “Nous nous opposons toujours à un État palestinien et à la libération de prisonniers”.

En gage de bonne foi pour la reprise des pourparlers de paix avec les l’Autorité palestinienne en juillet, Israël a accepté de libérer 104 détenus palestiniens, une demande chère à la partie palestinienne.

Une autre demande palestinienne aurait été de geler les constructions dans les implantations juives de Cisjordanie, ce que la coalition gouvernementale de Benyamin Netanyahou, dont fait partie Bennett, a refusé.

I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here