Bat Yam en colère après l’assassinat d’un soldat par un palestinien.

0
15

le restaurant Tszachi, à Bat Yam, bien connu, et souvent complet notamment à la sortie de chabbat, est resté fermé samedi soir dernier. La cause de cette fermeture est l’assassinat du jeune sergent Tomer Hazan par un palestinien en situation illégale, travaillant dans cet établissement.

le restaurant Tszachi, à Bat Yam avec une foule en colère – Photo R. Lessman©JForum.fr

L’assassin aurait tendu un piège au jeune soldat, afin de le tuer.

Pour quelques habitants de la ville, ce restaurant devrait fermer ses portes définitivement pour avoir mis en danger des citoyens de cette ville par ce recrutement dangereux.

Cela repose le problème lié à la confiance que la population juive peut mettre dans une population arabe, travaillée par la propagande antisémite.

De nombreux travailleurs arabes participent sans problème particulier dans bien des secteurs de l’économie Israélienne.

Une partie de la population de Bat-Yam met en cause la police de la ville, qui était parfaitement au courant de cette situation, et qu’elle accuse de n’avoir rien fait. Elle se sent maintenant en danger après cet assassinat et redoute que d’autre employés arabes puissent se livrer à des actes de pareille nature.

La tension était importante aux abords du restaurant, où quelques slogans ont été lancés sans grand écho comme “mort aux arabes” ou “Bat-Yam est aux Juifs”.

Le propriétaire est clairement mis en cause par la population qui n’a pas hésité à l’inscrire sur des pancartes: ” le sang est sur tes mains”.

Bat-Yam est limitrophe de Yoffo (Jaffa) où réside une population arabe autrefois majoritaire dans ce quartier. Nombre de jeunes de ce quartier travaillent à Tel-Aviv et dans la région. Ils sont employés entre autres dans les hôtels de Tel-Aviv et dans la restauration comme le Mac Donald de Ramat-Aviv où des caissières voilées vous servent sous l’enseigne Mac-Donald “Cacher”.

La relative tranquillité serait-elle une des cause de ce manque de vigilance, ou l’attrait d’une main d’œuvre moins chère aurait un intérêt pour les employeurs israéliens moins scrupuleux.

Toujours est-il que certains posent la question à haute voix : “Nous sommes tous à blâmer pour laisser les palestiniens venir ici parmi nous; aujourd’hui c’était Tomer, demain cela pourra être n’importe quel enfant”.

Selon Tszachi Antebi, le propriétaire, le tueur avait bien un permis de travail.

Ce dimanche soir il y a encore des manifestants devant le restaurant, proclamant que Bat-Yam est une ville juive.

Photo R. Lessman ® JFORUM.fr

Photo R. Lessman ® JFORUM.fr

L’enquête ne fait que débuter, et le débat aussi.

M. COHEN – Richard LESSMAN Bat-Yam ©JForum.fr

VOIR AUSSI L’ARTICLE MEUTRE D’UN SOLDAT DE TSAHAL Article original

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here