BNVCA : Sept anti-israéliens-BDS condamnés à Alençon

0
34

Suite aux procès intentés par le BNVCA, le tribunal d’Alençon a condamné les prévenus militants de BDS.
Le BNVCA salue les associations qui se sont jointes à lui dans le combat contre ce type d’ actions de propagande palestinienne qui incite à la haine d’Israel et pousse à l’acte antijuif.Pour le BNVCA le « palestinisme » est la source essentielle de l’antisémitisme depuis 13 ans.

Il convient de souligner que le BNVCA a toujours invoqué l’article 225 du Code Pénal, mais contrairement au Tribunal d’Alençon, la plupart des tribunaux visaient l’article contre les délits de presse uniquement.

Sammy Ghozlan


A Montreuil les Cormeilles.

————————

Sept militants pro-palestiniens ont été condamnés aujourd’hui en correctionnelle à Alençon à des amendes avec sursis pour avoir appelé au boycott de produits israéliens dans un hypermarché. Ils sont condamnés à 500 euros d’amende avec sursis chacun pour « entrave à une activité économique » mais pas pour la « provocation à la discrimination nationale raciale ou religieuse » pour laquelle ils étaient aussi poursuivis au départ.


Des preuves étayées de discrimination en raison de la religion, de la race ou de la nationalité.

Lors de l’audience le 27 juin le parquet avait requis 1.000 euros d’amende par personne. Les faits datent de février 2010.


Alima Boumédienne-Thiery qui bénéficie d’un traitement de faveur judiciaire, en tant que Sénatrice, au-dessus des lois françaises.

Ce procès faisait partie d’une série de procédures lancées en France contre 80 personnes par le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) pour leurs appels à boycott. Le 14 août 2013 le tribunal correctionnel de Perpignan avait mis hors de cause trois militants pro-palestiniens poursuivis pour avoir appelé au boycott de produits israéliens devant une grande surface de Perpignan (sud) en mai 2010. Il avait suivi les réquisitions du parquet.

En février 2010, une militante de la Ligue des droits de l’Homme (???) a été condamnée à Bordeaux à 1.000 euros d’amende pour avoir apposé un autocollant « boycott apartheid Israël » sur des jus de fruits.

Par Le Figaro.fr avec AFP. Mis à jour le 19/09/2013 à 22:21

lefigaro.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here