Attentat contre Israël à New Delhi: l’Inde identifie trois suspects iraniens

0
13

La police indienne a identifié trois suspects iraniens dans le cadre de l’enquête sur l’attentat à la voiture piégée près de l’ambassade d’Israël à New Delhi en février, qui avait grièvement blessé une diplomate israélienne, rapportent jeudi plusieurs
quotidiens.La police a demandé à un tribunal d’émettre des mandats d’arrêt à leur
encontre et leurs noms devraient être transmis au gouvernement iranien, selon The Times of India et The Indian Express, qui citent des sources au sein de la police et des services de renseignement sous le couvert de l’anonymat.

Selon d’autres informations de l’Indian Express, l’Inde devrait demander
l’aide de l’organisation policière internationale Interpol pour retrouver les
suspects.

Les trois hommes sont entrés en Inde avec des visas de touristes et ont
quitté le territoire après l’explosion survenue le 13 février en plein centre
de la capitale fédérale indienne, indiquent les quotidiens.

“Ils sont entrés dans le pays à des moments différents et ne sont pas
partis ensemble”, selon une source au sein des services de sécurité, citée par
The Indian Express.

“Nous avons les détails de leurs voyages”, a-t-elle ajouté.

Les trois hommes sont arrivés deux semaines avant l’attentat et ont séjourné dans un hôtel pour routards de la capitale.

La semaine dernière, la police de New Delhi a annoncé l’arrestation d’un
homme soupçonné d’être impliqué dans cet attentat
que l’Etat hébreu a attribué à l’Iran, une accusation catégoriqement démentie par Téhéran.

Selon des sources policières, qui s’exprimaient sous couvert de l’anonymat,
le suspect, de nationalité indienne, travaille comme journaliste indépendant
pour l’agence de presse iranienne Irna.

Lors de cet attentat, une diplomate de 42 ans, épouse de l’attaché à la
Défense à l’ambassade d’Israël, a été grièvement blessée à la colonne
vertébrale par l’explosion d’une bombe accrochée par un motard à l’arrière de
sa voiture.

Le même jour, en Géorgie, la police a désamorcé un engin explosif découvert
dans une voiture d’un employé de l’ambassade israélienne à Tbilissi.

Le lendemain, un Iranien a été blessé à Bangkok dans une série
d’explosions.

Les renseignements thaïlandais ont peu après assuré qu’un projet
d’attentat mené par des Iraniens visait des diplomates israéliens.

Téhéran a démenti toute implication.

NEW DELHI, 15 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here