Assad a fourni 1 tonne de gaz VX au Hezbollah

0
16

Un dirigeant rebelle syrien affirme que le Régime Assad a transféré des armes chimiques au Hezbollah, le groupe terroriste chi’ite libanais, en plein milieu des pourparlers, censés imposer le transfert des ADM syriennes sous contrôle international, en vue de leur hypothétique destruction. Un Autre dirigeant de l’ALS affirme que les armes chimiques sont en train d’être dispatchées en Irak et au Liban.

Selon un reportage du journal al-Watan en Arabie Saoudite, Kamal al-Labwani Article original, membre de la Coalition Nationale Syrienne a déclaré que les rebelles ont obtenu des documents et le témoignage d’un déserteur, issu d’un des centres de recherche en armes chimiques du gouvernement syrien, qui indiquent que le Président Bachar al Assad a transféré environ une tonne (métrique) de gaz innervant VX à son allié, le Hezbollah.

Al-Labwani a confié au Al Watan qu’il a transmis ce document faisant la preuve de ses affirmations, à l’Ambassade américaine en Jordanie et aux services de renseignements britanniques à Doha. Le reportage d’Al Watan n’a pas, pour le moment, pu être confirmé de sources indépendantes.

Israël a promis, de manière répétée, d’empêcher l’acquisition par le Hezbollah, d’armement sophistiqué, dont les armes chimiques. En janvier, des chasseurs-bombardiers israéliens ont mené des frappes aériennes, près d’une installation d’armes chimiques, à l’extérieur de Damas. Les Américains ont, alors, dit que les Israéliens avaient frappé le centre de recherche militaire de Jamariya et un convoi en proximité, qui transportait des armes anti-aériennes SA-7″>Article original destinées au groupe islamiste du Hezbollah au Liban.

Il n’y a pas d’indication précise, dans ce reportage, sur la période où le régime a transféré l’agent chimique au groupe terroriste libanais, mais un reportage de CNN datant de jeudi Article original citait un autre dirigeant de l’armée libre syrienne, Salim Idriss, qui affirmait que le gouvernement syrien a commencé à déménager ses stocks d’armes chimiques vers le Liban et l’Irak. Bagdad a, bien sûr, rejeté les allégations d’Idriss, et les responsables israéliens, qui ont parlé à l’agence de presse ont dit qu’ils n’avaient pas, jusqu’à présent, d’information concernant ce transfert d’ADM vers le Liban et l’Irak.

Ce reportage d’Al Watan survient, également, au moment où d’autres sources affirment que l’unité de l’armée syrienne qui se charge de la gestion du programme d’armes chimiques d’Assad, a commencé à dispatcher les stock du régime vers, a moins, 50 localisations différentes, à travers tout le pays, pour ruiner tout effort américain cherchant à les traquer.

“Ces déplacements d’armes chimiques par l’unité d’élite syrienne 450 pourraient grandement compliquer toute campagne de bombardement américain en Syrie », note le Wall Street Journal Article original. « Cela soulève, également, bien des questions sur la consistance de la proposition russe qui appelle le régime à abandonner le contrôle de ses stocks ».

Selon des responsables américains, les renseignements américains et israéliens sont confiants dans le fait qu’ils puissent encore identifier les sites de localisation des armes chimiques d’Assad, « mais avec une moins grande confiance qu’il y a six mois », constate le journal.

Les renseignements occidentaux estiment qu’Assad possède plus de 1000 tonnes d’armes biologiques et chimiques.

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here