Arabie Saoudite : battre sa femme n’est plus légal

3
15

Arabie Saoudite :première loi contre la maltraitance des femmesLes violences contre les femmes seraient désormais sanctionnées.

L’Arabie saoudite a adopté, lundi 26 août, une loi condamnant tous types de maltraitances, une première dans l’histoire du royaume.

Les violences physiques, psychologiques et sexuelles ou encore les « menaces » seront désormais passibles de poursuites et de sanctions pénales, ainsi que toutes formes d’exploitation humaine, rapporte la Saudi Gazette.

Une source du ministère saoudien des Affaires Sociales a expliqué au quotidien The Independant que les peines pourraient aller de 1 mois jusqu’à 1 an de prison et être passibles de 13 000 dollars d’amende (environ 11 000 euros).

Les sanctions pourront aller jusqu’au retrait de la garde des enfants à un parent maltraitant en cas de récidive, rapportent le docteur Ali Al-Haniki, conseiller auprès du ministère des affaires sociales, et Hussein Al-Sahrif, directeur de la Société nationale des droits de l’homme.

​En plus des sanctions juridiques, cette loi prévoit aussi d’offrir un accompagnement médical et psychologique et un abri aux femmes victimes de violences et un meilleur suivi des plaintes.

Les violences sur le lieu de travail devront également être rapportées aux supérieurs hiérarchiques qui seront en charge d’alerter la police ou le ministère des Affaires sociales.

Cette loi constitue un pas de plus vers un meilleur soutien aux femmes victimes de violence en Arabie Saoudite, pays classé 131eme sur 134 en matière d’égalité hommes-femmes par le Forum économique mondial.

Un petit pas seulement

La Société nationale des droits de l’homme a cependant tenu à nuancer, mardi, l’impact espéré de cette loi, dans la mesure où les femmes devront toujours solliciter l’autorisation et l’accompagnement de leur mari pour porter plainte, quand bien même ce dernier serait l’agresseur.

Jusqu’alors la maltraitance était un problème appartenant au domaine privé et les victimes étaient privées de tout recours juridique.

La question des violences a fait son entrée dans l’espace public il y a quelques mois seulement, à l’occasion d’une campagne qui dénonçait le problème des violences domestiques.

A l’époque et pour la première fois dans le Royaume saoudien, des affiches présentaient une femme portant un hijab qui laissait seulement apercevoir un œil tuméfié. La photo était accompagnée du slogan:

“Certaines choses ne peuvent pas être couvertes – Combattons ensemble les violences faites aux femmes.” Lors de son lancement, les autorités avaient reconnu que le phénomène des violences conjugales est “plus important qu’il n’y paraît”.​

I 24 NEWS Article original

TAGS : Arabie saoudite Droits de L’homme Droits de la Femme Charia

Violences Machismo

3 COMMENTS

  1. Si maintenant l’Arabie Saoudite, qui est la gardienne du dogme Islamique et dont la Mècque est le Vatican de l’Islam, transgresse les commandements d’Allah…Où allons-nous?

    Allah dit: » Celles de qui vous craignez l’insoumission, désertez leur couche, battez-les. » (sourate 4, verset 34).

    C’est Hani Ramadan, le frère de Tarek, qui disait à l’occasion d’un d’ébat avec Marek Alter au sujet de cette femme qu’on voulait lapider en Iran pour adulère: » Je ne peux pas aller contre une prescription divine. »

    Si la chose est vraie, nous allons voir la réaction des « savants » de l’Islam.

  2. Si la femme arrive sur ses 2 jambes la plainte sera recevable. Il y a aussi le chichon, lorsque ces chiens sont en manque ils se conduisent comme des porcs. Moutmoulah.

  3. {{Avant elles  » savaient  » pourquoi elles étaient battues , maintenant les hommes sauront pourquoi elles déposent plainte .}}

    {{Je ne m’inquiète pas pour eux , le bakchich fera toujours partie du Coran .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here