Après Qusayr, la Syrie et le Hezbollah peaufinent leur guerre contre Israël

0
14

La Syrie et le Hezbollah, grisés par le succès NDLR : pas encore totalement acquis”>Article original consistant à briser l’emprise rebelle sur la ville stratégique d’al Qusayr, dimanche 19 mai, ne font pas mystère de leurs plans en vue de la « grande confrontation », c’est-à-dire la confrontation militaire avec Israël, quand ils auront remporté la guerre civile en Syrie. Les dirigeants de l’armée d’Israël prennent avec le plus grand sérieux les paroles d’Ibrahim al-Amin, rédacteur en chef de l’organe de presse «Al-Akhbar» du Hezbollah et ami proche du Président syrien Bachar al Assad, qui écrivait lundi :

“La corde est tendue. Elle est tendue jusqu’à la limite.

Quiconque se trouve au bout de la corde Israël à une extrémité, la Syrie et le Hezbollah, à l’autre extrémité”>Article original n’a plus qu’à fléchir un doigt et elle cassera, et la grande confrontation aura lieu.

Ce n’est ni une menace, ni une exagération ou une interprétation. C’est la situation exacte sur le front nord de l’ennemi.

« Maintenant », cela veut dire, aujourd’hui ; cela veut précisément dire : cette heure-ci », a écrit al-Amin.

Les experts du renseignement israélien n’ont aucun doute sur le fait que le rédacteur a couché ces mots au nom de ses maîtres, Hassan Nasrallah, du Hezbollah et Bachar al Assad.

Les porte-parole israéliens et les medias ont tenté, de toutes leurs forces, lundi, de diminuer l’importance de la réussite des forces conjointes dans la reconquête d’al-Qusayr, qui se situe sur la principale route de Syrie vers le Liban et sur l’autoroute de Damas vers la Méditerranée, en rabâchant, à longueur de colonnes, les lourdes pertes subies par le Hezbollah – au moins 50 morts et bien plus de blessés graves.

Mais ces pertes n’enlèvent rien au rôle-pivot du supplétif libanais de l’Iran dans la défaite retentissante des rebelles syriens et à la victoire décisive de l’armée syrienne.


Al-Qusayr dévastée par les troupes Syriennes et du Hezbollah

Elles ne suffisent pas à nier que le revers fatal subi par les rebelles syriens a été la conséquence directe de leur abandon à leur sort, au moment le plus critique de leur soulèvement, de la part de leurs soutiens, les Etats-Unis, la Turquie, la Jordanie et les Emirats du Golfe.

Les forces syriennes et du Hezbollah sont prêtes à faire mouvement vers l’Est pour leur prochaine offensive majeure, la destruction des places fortes rebelles de Homs et de ses villages environnants.

Nos sources militaires révèlent que l’armée syrienne a déployé sa 14ème division et étendu les unités de son artillerie dotée de moyens autopropulsés, en vue de cet effort conjoint.

Le porte-parole des rebelles a averti qu’un massacre est à l’horizon.

DEBKAfile Article original

Adaptation : Marc Brzustowski/ Lessakele Blog
Article original
TAGS : Syrie Hezbollah Nasrallah Assad Israël Stratégie

Géopolitique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here