Antisémitisme : Marine Le Pen fait condamner le Crif mais pas BHL

0
9

La présidente du FN, Marine Le Pen, a été déboutée vendredi de ses poursuites en diffamation contre Bernard-Henri Lévy, qui l’avait accusée de «faire systématiquement huer, dans ses meetings, des noms à consonance juive. Le directeur général du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) a en revanche été condamné.


Marine Le Pen, a été déboutée vendredi de ses poursuites en diffamation contre Bernard-Henri Lévy, qui l’avait accusée de «faire systématiquement huer, dans ses meetings, des noms à consonance juive», Marine Le Pen, a été déboutée vendredi de ses poursuites en diffamation contre Bernard-Henri Lévy, qui l’avait accusée de «faire systématiquement huer, dans ses meetings, des noms à consonance juive», | (LP ARCHIVES/MATTHIEU DE MARTIGNAC.)

Le 5 juin 2012, le Crif avait mis en ligne sur son site «Marine Le Pen, Google, l’antisionisme et à l’arrivée, Villeurbane», un article de BHL publié le même jour sur internet dans la revue littéraire «La règle du jeu», dirigée par le philosophe. BHL y évoquait l’agression de trois jeunes juifs quelques jours auparavant à Villeurbanne (Rhône) à coups de barre de fer et de marteau et poursuivait ainsi: «Est-ce un hasard, si cette agression survient au lendemain d’une campagne où l’on a vu une candidate, Mme Le Pen, faire systématiquement huer, dans ses meetings, des noms à consonance juive?»

Marine Le Pen n’avait pas poursuivi la revue du philosophe

La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a estimé que si BHL a certes «manqué de prudence» dans son propos, Mme Le Pen ne prouvait pas qu’il avait expressément consenti à la publication de son texte sur le site internet du Crif. Il a donc été relaxé. La présidente n’avait curieusement pas poursuivi l’article publié dans «La règle du jeu».

En revanche, Charles (dit Haïm) Musicant, en tant que directeur de la publication du site internet du Crif, a été reconnu coupable de diffamation à l’égard de Marine Le Pen. Il a été condamné à 500 euros d’amende avec sursis et devra verser un euro de dommages et intérêts à la dirigeante frontiste, ainsi que 1 500 euros de dommages et intérêts.

Publié le 08.11.2013, 17h47 | Mise à jour : 09.11.2013, 01h27

LeParisien.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here